Perceval : la sentinelle des mondes perdus


Rédigé par Catherine Nedelec - Angers, le Dimanche 29 Novembre 2009 à 17:43


Actuellement en souscription, « La sentinelle des mondes perdus » doit paraître dans les jours prochains chez Artisans-Voyageurs Editeurs. Avec ses tableaux d’Ethiopie qu’il a entièrement écrits et illustrés, l’artiste Perceval nous livre son carnet de voyage, dans lequel il recompose un monde entièrement découvert avec sa femme Jacqueline et qu’il a exploré durant huit ans. Un livre hommage à un pays tout entier, présenté ici dans sa splendeur.



Perceval : la sentinelle des mondes perdus
la rédaction vous conseille
Jean-Pierre Fontaine dit Perceval est né en 1940 à Chinon. Très jeune, il fait preuve d’un réel talent artistique et c’est à regret qu’il s’oriente vers des études classiques. Simple contretemps. Plus tard, c’est sa femme Jacqueline qui le soutient et l’encourage dans ses projets artistiques. En 1984, le couple s’envole pour l’Ethiopie, révélation pour l’artiste d’une « richesse culturelle inimaginable, de la beauté de la Nature, du berceau de l’Humanité ». C’est la que Perceval trouve l’inspiration pour ses Tableaux d’Hétiopie, carnet de voyage qui plonge le lecteur dans l’imaginaire et le réel.

A l’opposé des images de misères et de famines véhiculées, Perceval nous dévoile les « Hauts plateaux fertiles, greniers de l’Ethiopie, les villages traditionnels perchés sur des pitons rocheux plantés d’eucalyptus, les eaux tranquilles murmurant en ricoches des légendes superbes ». Les gens aussi ont une grande importance pour l’artiste, « ces gens des hauts plateaux, éleveurs, agriculteurs, commerçants ou nomades, sans cesse agressés, sentinelles tentant de protéger leurs traditions, leurs richesses ». Ses textes où le passé côtoie le présent, expriment la fin d’un monde sans être des légendes accolées aux images. « Celles-ci parlent d’elles mêmes ».

Dans cet ouvrage, Perceval fait preuve d’un réel talent d’aquarelliste recherchant avant tout la beauté des lieux et des gens. Pour les collectionneurs. la peinture acrylique rehaussée de feutre noir sur papier de très haute qualité participe à la réussite de ce livre d’art, publié à 50 exemplaires numérotés et signés de l’auteur. L’édition librairie n’en est pas moins un très bel ouvrage à parcourir.
A noter que Perceval expose à la biennale de Brissac-Quincé jusqu’au 6 décembre.

Artisans-Voyageurs-Editeurs
Editions librairie
420x297, 180 pages, 140 planches, 45 €












Angers Mag