Plaie d’Antoine Emaz : une souffrance qui s’acharne en silence


Rédigé par Catherine Nedelec - Angers, le Lundi 11 Octobre 2010 à 13:49


Antoine Emaz livre ici un livre énigmatique et poignant sur un lent retour à la vie.



Plaie d’Antoine Emaz : une souffrance qui s’acharne en silence
la rédaction vous conseille
Plaie est le récit d’une vive douleur, physique ou morale ; une « brusque brûlure » qui emporte le personnage vers le fond. Jamais nommée, elle s’acharne pourtant, insidieuse. On n’en sait guère plus sur celui qui lutte contre elle. Un « on » évasif qui ouvre d’autant le récit vers autrui. « C’est donc au lecteur de construire sa propre lecture, avec ses expériences et sa mémoire personnelle. »

Dans Plaie, on suit la lente évolution vers le retour à la vie. Il veut « survivre […] pas question de fuir » parce que » on y arrivera […] quoi qu’il arrive » même si « tout est comme plus fragile qu’avant ». L’auteur refuse le lyrisme. Les mots semblent comptés, donnant à son récit une force qui semble vouloir toucher sans détour le lecteur, sans plainte, avec au contraire une force intérieure dissimulée, s’appuyant sur les moindres changements du corps ou de l’esprit. Antoine Emez signe ici un récit optimiste, narrant le long parcours nécessaire pour suturer la plaie sans sombrer, pour refuser la réalité telle qu’elle est. Une émotion rare.

Antoine Emaz est né en 1955 à Paris. Il vit à Angers où il est enseignant dans un collège. Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages dont Sable (1996), Os (2004) ou Peau (2008). Outre ses œuvres poétiques, il écrit des études littéraires et des critiques dans de nombreuses revues. Depuis mars 2009, il préside la commission « poésie » du Centre national du livre.

aux éditions Tarabuste
13 € - en librairie












Angers Mag