Quand les super-héros prennent des dimensions mythiques


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le 02/02/2012 - 08:34 / modifié le 02/02/2012 - 08:51


Dans son troisième volet de l’année consacrée au mythe américain, Cinélégende fera la lumière sur les super-héros, porteurs d’un modèle admiré, vénéré et craint. Deux films incontournables : « l’Ombre d’un doute », d’Alfred Hitchcock et « Watchmen », de Zack Snyder illustreront le thème, qui sera repris lors des débats et conférences.



Les super-héros, engendrés par les temps de crise, s’imposent aujourd’hui dans l’inconscient collectif.
Les super-héros, engendrés par les temps de crise, s’imposent aujourd’hui dans l’inconscient collectif.
« Le rêve américain postule que tout individu peut, par son travail, son courage et sa détermination, réussir dans la vie. Un rêve qui a nourri bien des ambitions, engendré bien des espoirs et suscité bien des désillusions. Là réside sans doute le secret des grands films américains dont les héros, incarnés par des stars, prennent des dimensions mythiques » précise Philippe Parrain, Président de Cinélégende, en préambule à la troisième partie de l'année Cinélegende, consacrée au mythe américain.

Pour illustrer ce thème, deux films d’approches bien différentes ont été retenus. L’Ombre d’un doute d’Alfred Hitchcock ou l’histoire de l'oncle Charlie, qui, recherché par la police, se cache dans une petite ville provinciale, finissant par éveiller des soupçons. Aux supermen, Hitchcock oppose ici un personnage discret, admiré et adulé dans un cadre familier. La fascination qu’exerce le héros permet d’échapper à la médiocrité ; il est pourtant irrémédiablement condamné ; Comme dans Watchmen, la menace est ultimement repoussée.


Laurie, Spectre soyeux dans Watchmen
Laurie, Spectre soyeux dans Watchmen
Inspiré du roman graphique éponyme d’Alan Moore et de Dave Gibbons, Watchmen sera l’autre base de réflexion sur la dimension mythique des super-héros, qu’affectionnent particulièrement les Américains. Ici, l’histoire se déroule en 1985. Les justiciers qui autrefois traquaient le mal ont été mis à la retraite forcée, mais l’imminence d’un anéantissement nucléaire de l'humanité les contraint à reprendre du service. Leur mission est de protéger.

Mais qui veille sur ces gardiens, sur leur force, leur invincibilité, leurs pouvoirs extraordinaires qui leur confèrent une double personnalité, comme les héros antiques, les rapprochant à la fois de la condition humaine et de la divinité ?

Lundi 6 février à 18h
L’Ombre d’un doute
Maison des Sciences Humaines, Université d’Angers- 5bis bd Lavoisier
Mardi 7 février à 20h15
Watchmen – Les Gardiens
Cinéma Les 400 Coups
Jeudi 9 février à 18h30
Conférence de Lauric Guillaud :
Institut Municipal (place Saint-Eloi)
Vendredi 10 février à 10h
Conférence (en anglais) de Wendy Cutler
Bibliothèque Anglophone (60, rue Boisnet)

Du vendredi 10 au dimanche 19 février
Exposition photos d’Antonin Faurel et Jean Herpin
Tour Saint-Aubin, rue des Lices
12h30-18h30 - sam. dim : 14h30-18h30

Cinélégende



















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS