Rencontres Julien Gracq : découvrir l’écrivain géographe


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le Dimanche 2 Octobre 2011 à 08:12


Samedi 8 et dimanche 9 octobre, se tiendra la 4e édition des « Rencontres Julien Gracq », à l’abbaye de Saint-Florent-le-Vieil. Cette année, Denis Podalydès et Anne Queffelec, Régis Debray, François Bon, Pierre Michon, entre autres écrivains de renom, évoqueront le grand auteur en tant que géographe. Le projet de la Maison Julien Gracq y sera aussi révélé.



Julien Gracq, proche de la Loire et de Saint-Florent-le-Vieil
Julien Gracq, proche de la Loire et de Saint-Florent-le-Vieil
la rédaction vous conseille
Le paysage est très présent dans l’œuvre de Julien Gracq, dès 1934, avec son premier texte Bocage et plaine dans le sud de l'Anjou. La même année, il est reçu à l'agrégation d'histoire et de géographie puis il est affecté à Nantes, au lycée Clémenceau où il avait été élève. Julien Gracq débute sa double activité en 1937. D’une part il entreprend son premier livre, Au château d’Argol, et de l’autre, il commence à enseigner. Romancier, poète, nouvelliste, dramaturge et essayiste, Julien Gracq écrit dix-huit livres, publiés chez le même éditeur, José Corti. Les Eaux étroites, le Rivage des Syrtes, la Forme d’une ville et Lettrines sont empreints de souvenirs et de réflexions.

A l’occasion des ces rencontres, Bertrand Fillaudeau qui dirige aujourd’hui les éditions José Corti en compagnie de Fabienne Raphoz, évoquera l’histoire éditoriale des Manuscrits de guerre de Julien Gracq. En effet, en avril 2011 les éditions José Corti ont publié deux inédits surprenants de Julien Gracq réunis en un seul volume : son journal du 10 mai au 2 juin 1940 alors qu’il est lieutenant d'infanterie, et une fiction tirée de ces événements. Le futur auteur du Balcon en forêt y raconte comment il a vécu la débâcle. « Il y a deux ans, on ignorait leur existence », a tenu à souligner Jacques Boislève, « Bernhild Boie, ayant-droit et exécuteur testamentaire de Julien Gracq a décidé qu’il fallait les publier ».

Dimanche matin, Jacques Boislève proposera une promenade littéraire sur les pas du grand homme le long de la Loire et de l’Èvre, qui invite au voyage intérieur. « En remontant en barque la rivière des Eaux étroites, l’écrivain renoue avec le fil du temps. Comme dans La Forme d’une ville, à partir d’un paysage réel minutieusement décrit et qu’il se remémore, c’est son monde imaginaire qu’il revisite, réinterroge poétiquement ». En partant de l’esplanade du Mont-Glonne et du vaste panorama qui s’ouvre sur le fleuve, le parcours empruntera en partie la promenade Julien Gracq jusqu’à l’embarcadère du Marillais et sera ponctué de quelques lectures in situ et commentaires.

Rêver pour écrire

Des cartes anciennes prêtées par le Conseil général seront exposée dans la crypte de l'abbaye
Des cartes anciennes prêtées par le Conseil général seront exposée dans la crypte de l'abbaye
Un autre point important sera évoqué lors de ces rencontres, celui de la transformation de la maison de Julien Gracq en résidence d’écrivain. Décédé en décembre 2007 à l’âge de 97 ans, Julien Gracq voulait que sa maison soit transformée après sa mort. Cathie Barreau, écrivain, a été nommée responsable du projet. Pour Hervé de Charrette, «L'idée première, conformément aux dernières volontés de Julien Gracq, sera d'y accueillir des écrivains pour y travailler et s'y reposer, de quelques semaines à plusieurs mois, voire une année. Mais il faut qu'ils apportent, en retour, une contribution à la vie littéraire à la hauteur de l'écrivain ». Julien Gracq avait grandi dans cette maison de famille et y a vécu jusqu’à ses dernières années.

Durant ces deux journées, se succèderont tables rondes, lectures, atelier d’écriture, causerie, (lectures et musique le samedi soir sur réservation) qui seront complétés d’une exposition de cartes anciennes et contemporaines de la Loire et de l’Ile Batailleuse. Ces rencontres sont l’occasion de découvrir un écrivain à la portée de tous les lecteurs assidus dans un lieu magnifique qui se prête à la promenade et à la réflexion. « Dans l'atmosphère intimiste de Saint-Florent-le-Vieil où Julien Gracq était profondément enraciné, chacun pourra retrouver avec émotion, la trace de celui qui a marqué de son empreinte la littérature du XXème siècle ».

Consulter le programme complet

Editions José Corti












Angers Mag