Rencontres autour de l’œuvre de Julien Gracq, les 6 et 7 octobre


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le Mardi 2 Octobre 2012 à 07:46


C'est l'un des événements littéraires de la rentrée en Anjou. Saint-Florent-le-Vieil accueille les 6 et 7 octobre la 5e édition des "Rencontres Julien Gracq". Comment définir son œuvre et comment a-t-il lu ses contemporains ? Durant ces deux journées, de nombreux invités apporteront un éclairage sur ce qui rapproche le travail Julien Gracq de quelques auteurs du XXe siècle.



La maison de Julien Gracq est destinée à devenir une résidence d'écrivains et d'artistes - photo Ville de Saint-Florent-le-Vieil
La maison de Julien Gracq est destinée à devenir une résidence d'écrivains et d'artistes - photo Ville de Saint-Florent-le-Vieil
la rédaction vous conseille
Bien que considéré comme l’un des meilleurs auteurs que compte la littérature française, Julien Gracq n’a jamais cherché la lumière. Eloigné de toute école, il a cependant noué des liens d’amitiés avec de grands noms tels qu’André Breton, dont il dit : « La seule œuvre véritablement aventureuse de notre époque est peut-être devant nous avec les livres de Breton ».

Moins connue, son admiration pour Ernst Jünger est née d’un livre acheté entre deux trains. Inspiré par Sur les falaises de marbre, Gracq mis à son tour l’histoire en fiction dans un grand roman, Le Rivage des Syrtes. Leur amitié dura toute leur vie, amenant Gracq à découvrir l’Allemagne de Goethe et de Wagner. Sa proximité avec Claude Simon s’est, quant à elle, appuyée sur un thème commun : les années de guerre.

Tout au long de ces journées consacrées Julien Gracq - écrivain proche des surréalistes et loin du Nouveau roman - de nombreux intervenants (Régis Debray, Roula Aïta, Patrice Allain, Pierre Assouline, Dominique Rabourdin…), s’attacheront à définir l’itinéraire littéraire et amical de ce lecteur averti et critique de ses contemporains.

Sa maison transformée en résidence d’écrivains

L'actrice Marie-Christine Barrault lira des textes de l'écrivain sur une musique de Pascal Contet - photo Ville de Saint-Florent-le-Vieil
L'actrice Marie-Christine Barrault lira des textes de l'écrivain sur une musique de Pascal Contet - photo Ville de Saint-Florent-le-Vieil
Seul auteur publié dans la Bibliothèque de la Pléiade de son vivant, Julien Gracq a laissé son empreinte à Saint-Florent-le Vieil, où il est revenu vivre définitivement à partir de 1992 jusqu’à sa mort, en 2007. Il a fait don de cette maison à la Ville de Saint-Florent-le-Vieil. Acceptant le legs, et conformément à sa volonté, la commune a décidé d’en faire une Maison des écrivains. Celle-ci recevra en priorité des auteurs et contribuera à la diffusion des savoirs et des œuvres.

Les travaux de réhabilitation de la demeure et de ses dépendances permettront la création de trois appartements pour écrivains et l’aménagement de pièces communes aux appartements. La rénovation du bâtiment annexe donnera le jour à un accueil du public, à des salles de conférence et de lecture ou d’exposition et à des bureaux administratifs. Cathie Barreau a été nommée responsable du projet. La pose de la première pierre aura lieu samedi 6 octobre à 11 heures.

Manuscrits et correspondances seront exposés tout le week-end

La Bibliothèque Nationale de France et la bibliothèque littéraire Jacques Doucet prêteront un certain nombre de manuscrits des grands livres de Julien Gracq en tant que critique des écrivains de son temps, et des manuscrits d’intervention radiodiffusée, d’entretiens et de cours. Certaines correspondances avec André Breton seront également visibles. Marie-Odile Germain, Conservateur en chef du département des manuscrits à la BNF, commentera les différents documents samedi, à 18 heures.

Entrée libre sur l’ensemble de la manifestation, excepté la soirée de samedi. Renseignements à l’office de tourisme : 02 41 72 62 32









1.Posté par Atelier André Breton le 02/10/2012 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les documents qui concernent Julien Gracq dans la collection Breton sont visibles en fac-similé ici
J'aurais bien voulu venir vous rencontrer à cette occasion, mais serai retenue à Paris. Une autre fois, peut-être - prévenez-moi à l'avance.
Merci








Angers Mag