SCO d’Angers : les collectivités réagissent


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 10/02/2011 - 23:25 / modifié le 12/02/2011 - 14:39


Cette fois l’affaire du Président du SCO d’Angers, Willy Bernard, dépasse les limites du terrain de jeu et arrive devant les citoyens angevins, lesquels, au travers des subventions versées au club angevin par les collectivités, se sentent désormais concernés. Département de Maine et Loire et Ville d’Angers, n’ont pas tardé à réagir.



Michel Houdbine (2ème à gauche) en compagnie de Willy Bernard, lors de l'inauguration de la tribune Coubertin, en Août 2010
Michel Houdbine (2ème à gauche) en compagnie de Willy Bernard, lors de l'inauguration de la tribune Coubertin, en Août 2010
la rédaction vous conseille
Alors que le Club du SCO d’Angers arrive au plus haut niveau en Coupe de France et devrait arriver à se maintenir en ligue 2, voici que son Président, Willy Bernard, fait des siennes. Sans revenir sur le fond de l’affaire, laquelle concernerait des malversations dont son dirigeant serait tenu responsable, le Conseil Général de Maine et Maine et la Ville d’Angers ont pris position quant à la suite qu’ils comptent donner à l’affaire.

Si le Département qui apporte chaque année une somme de 207 000€ au club angevin au titre de l’aide au sport de haut niveau envisage, si les faits sont avérés, de demander réparation, la Ville d’Angers qui verse 610 500 € au titre du partenariat financier, a décidé, à la demande de son Maire, Jean Claude Antonini, de se porter partie civile, vendredi 11 Février 2011.

« Il s’agit d’argent public, nous souhaitons obtenir des explications et éventuellement réparation si la subvention de la Ville avait été détournée de son usage », déclare Michel Houdbine, adjoint au Maire d’Angers, en charge des sports, dans un communiqué. « Nous nous constituons donc partie civile dans l’intérêt de la collectivité et des contribuables angevins ».

Pour Christian Rosello, Vice-Président du Conseil Général, « il s’agit de fait graves dont les conséquences pour le club pourraient être importantes ». Et de poursuivre : « N’étant pas administrateurs du club, la collectivité s’appuyait sur les documents fournis par le SCO pour voter ces aides, lesquels ne pouvait pas laisser paraître que des irrégularités pouvaient exister ». Financeur public, le Département envisage de demander réparation du préjudice si les faits reprochés au Président Bernard sont vérifiés.

« C’est la pire chose qui pouvait arriver au SCO alors qu’il brille sportivement en Coupe de France. Le SCO est le club de tous les Angevins : il serait injuste que sa réputation soit ternie, ce serait un vrai gâchis pour le foot à Angers et en France », poursuit Michel Houdbine, lequel demande au Président du SCO de se mettre en retrait de toute fonction du club et d’intervention dans sa gestion, tant que la lumière ne sera pas faite sur cette affaire.

De son coté le Président Bernard, présumé innocent en attendant le jugement qui sera rendu le 8 Avril prochain, « conteste les chiffres qui ont été publiés dans la presse et affirme, aux Partenaires institutionnels, les Partenaires privés et les supporters ne jamais avoir spolié le Club »

Si les joueurs et les autres dirigeants ne sont pas responsables de cette situation,le club pourrait en subir les conséquences. L’adjoint aux sports d’Angers s’est mis en relation avec les autorités de la Ligue Nationale de Football Professionnelle afin que la fin de saison du club puisse être assurée et que celles-ci se penchent avec le plus grand sérieux sur sa direction.

« Nous espérons désormais une issue rapide car nous sommes attachés au SCO. Mais si les dérives sont avérées elles doivent être sanctionnées », conclut Michel Houdbine

Rappelons tout de même que le SCO d’Angers est une SASP (Société anonyme sportive professionnelle), détenue par des actionnaires privés. A ce titre les collectivités qui apportent des subventions au titre du soutien au sport de haut niveau, n’interviennent pas dans son fonctionnement.


LES TAGS : football, justice, ligue 2, sco


Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par aides entreprises le 11/02/2011 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Créé sous forme d’association en 1993 à l’initiative de quelques industriels dépendants de l’aire géographique de l’AIDERA (Association Intercommunale de Développement Economique de la Région d’Albert)

2.Posté par Thomas Michel le 11/02/2011 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bizarre comme façon de faire du journalisme.... Un coup j'en parle, un coup j'en parle pas, en fonction du vent... et de la pub ?
Méditons plutôt sur l'article du blog d'Angerspascorrect :
"Accordons la palme des faux-culs et du non-journalisme à AngersMagInfo qui écrit sur son site : "Cependant fidèles à notre ligne éditoriale nous nous intéressons aux exploits sportifs du club et rien qu’au sport. Pour nous, même si le sujet est grave et pourrait être préjudiciable au club, il s’agit dans l’é...

3.Posté par Yannick Sourisseau le 11/02/2011 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur, bonjour,

Votre remarque est très intéressante et va nous permettre de justifier notre position quant à « l’affaire du SCO ». En effet vous avez tout a fait raison sur la forme quand vous dites « un coup on en parle pas, un coup on en parle », mais pas sur le fond.

Vous ne savez peut-être pas, mais AMI est un journal rédigé par des journalistes bénévolesdont l’objectif est de diffuser une information citoyenne et non pas tous les faits divers, les potins, les rumeurs de tous les j...















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS