Scènefonia : quand la musique embrasse les images

Festival Premiers Plans Angers 2012


Rédigé par - Angers, le 22/01/2012 - 20:54 / modifié le 23/01/2012 - 23:04


Que serait un film sans sa bande-son ? La musique de film qui traduit, avec la lumière, l’ambiance de la plupart des scènes est souvent signée des plus grands musiciens. Cette année la musique de film a trouvé naturellement sa place dans le Festival Premiers Plans, grâce à l’ensemble symphonique Scènefonia. Il se produisait ce dimanche après-midi au Grand Théâtre d’Angers : un pur bonheur pour les oreilles.



L'ensemble Scènefonia sur la scène du Grand Théâtre d'Angers, dans le cadre du festival Premiers Plans
L'ensemble Scènefonia sur la scène du Grand Théâtre d'Angers, dans le cadre du festival Premiers Plans
la rédaction vous conseille
Né en 2008, sous l’impulsion de Jean Jo Roux, professeur agrégé de musique dans un lycée angevin, chef d’orchestre et compositeur, Scènefonia a « pour vocation de faire la part belle aux musiques de films français, européens, mais aussi américains et asiatiques ».

Jean Jo Roux, par l’intermédiaire de l’ensemble symphonique Scèneonia s’est fixé un objectif : relier la musique à la scène et faire en sorte que ceux qui viennent l’écouter puissent facilement associer images et son. Et ça marche plutôt bien, d’autant que les musiques retenues par Jean Jo Roux sont, pour une grande majorité, connues du grand public, à l’exemple du Parrain, de Titanic, de la liste de Schindler ou de la guerre des étoiles. « C’est un choix délibéré. Ce sont mes coups de cœur, car je ne jouerais pas de musiques que je n’aime pas », commente le chef d’orchestre.

« L’idée de faire de la musique de film m’est venue progressivement avec les élèves du lycée. Ils aimaient bien la musique de film, alors pour varier les plaisirs nous l'avons ajouté », explique Jean Jo Roux. « Quand j’ai quitté l’établissement, je voulais constituer un orchestre symphonique. Il ne s’agissait pas de faire l’ONPL bis, je me suis dit la musique de film ça pouvait être intéressant ».

L’orchestre Scènefonia est composé essentiellement d’amateurs de bon niveau, un très bon niveau même, au point que l’on peut presque se demander s’ils n’ont pas réalisé eux-mêmes les musiques originales.

C’est d’ailleurs en partie vrai, le chef d’orchestre étant obligé de réécrire la plupart des musiques françaises, les partitions n’étant pas disponibles pour de simples questions de droits d’auteur, à la différence des musiques de films hollywoodiens.

« J’écoute, je retranscris, j’orchestre et la joue, le plus près de l’original pour que ce soit reconnaissable ». Et pas de fausses notes, c’est quasiment l’original, seuls les puristes pourraient voir la différence. Un vrai travail pour lequel le nouvel auteur ne demande même pas de droits. Mais quand on aime, comme Jean Jo Roux, on ne compte pas.

Accompagnées de projections d’images des films correspondants, ou occasionnellement par des escrimeurs professionnels (Compagnie des Frères de Lice), pour les duels de Star Wars ou Pirates des Caraïbes, la « suite cinéphonique » interprétée dans le cadre du Festival Premiers Plans a enthousiasmé le public. Ce dernier l’a signifié aux musiciens par de longs applaudissements. Le courant est passé, démontrant si besoin était que la musique de film a désormais toute sa place dans ce festival des premiers films.

« On est heureux de ce concert exceptionnel dans le cadre de Premiers Plans (NDLR : c’est la première fois que l’ensemble se produit pendant le festival). Nous avions ce soir un très bon orchestre, sans doute le meilleur de Scènefonia. On a pris une grandeur supplémentaire et le public nous a bien accompagné. C’était le septième ciel».

À noter que pour ce concert exceptionnel, l’ensemble était accompagné du pianiste compositeur Éric ARON, lequel assurait les transitions entre les différentes musiques.

Pour en savoir plus : www.scenefonia.fr




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag