Thierry Galdeano : souvenirs d’Algérie


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le Jeudi 22 Septembre 2011 à 11:18


Avec « Le Sable, le répit », Thierry Galdeano raconte la vie de sa famille à Béchar, après l’indépendance du pays. Une qualité de vie qui se détériore et c’est le départ pour Angers, en 1969. Il a tout juste six ans.



Thierry Galdeano : souvenirs d’Algérie
la rédaction vous conseille
Maisons de pierres blanches, somptueuses mosaïques qui ornent les mûrs des grandes bâtisses ocre, chaleur excessive et sable brulant, thé, couscous et tagines, Thierry Galéano a connu tout cela. Peu de temps. En, 1969, son père se décide à quitter l’Algérie, terre qu’il affectionne tant.

Très jeune au moment des faits, Thierry Galdéano tient de son père les clés de ce récit : « Il m’a laissé un méli mélo d’anecdotes, vécues ou pas, je n’ai pas bien compris ». Il raconte ainsi la guerre, la vie après et pour son père, la difficulté à renoncer à l'Algérie: « L’année dernière, ici, c’était en France ! Et depuis vingt-trois ans que je suis né, c’est ici en France ! »

Le monde de la famille Galdéano est celui des échoppes qui animent la ville, des tissus aux couleurs vivent, déballés sur le trottoir, le parfum des épices, le bavardage des hommes tandis que les femmes font le marché. C’est cela que son père avait voulu pour sa femme, angevine, et son fils. Mais ce qu’ils voyaient aussi, c’était « la guerre, la haine, l’incompréhension ».

Thierry Galdeano : souvenirs d’Algérie
Puis, c’est le retour en France, à Angers précisément, où, Thierry, alors petit garçon découvre les barres d’immeubles et trouve l’évasion dans les nombreux livres qu’il dévore. Grâce aux nombreux dialogues, Thierry Galdéano, livre ici un récit vivant, dans lequel la gravité côtoie anecdotes et couleur locale. Un livre qu’il veut comme un hommage à l’Algérie.

En librairie

Editions Amalthée












Angers Mag