Touristes et congressistes dans le même panier


Rédigé par - Angers, le 11/03/2017 - 07:45 / modifié le 13/03/2017 - 11:01


Le conseil communautaire d'Angers lundi soir verra la création d’Angers Loire Tourisme Expo Congrès (Altec), une société publique locale (SPL) regroupant les compétences de l’Office de Tourisme de l’agglo et de la société d’économie mixte gérant actuellement le Parc expo et le Centre des Congrès.



Bientôt entièrement rénové, le Centre des Congrès passera sous l'égide de la Société publique locale Altec, dont la création sera acté lundi 13 mars en conseil communautaire.
Bientôt entièrement rénové, le Centre des Congrès passera sous l'égide de la Société publique locale Altec, dont la création sera acté lundi 13 mars en conseil communautaire.
la rédaction vous conseille
70 % du lundi au jeudi, autour de 35 % du vendredi au samedi. Les chiffres sont là, implacables, et ne satisfont guère le président de la Communauté urbaine, Christophe Béchu, qui a fait du rayonnement et de l’attractivité du territoire angevin l’un de ses chevaux de bataille.

Que démontrent les taux d’occupation des hôtels angevins au fil d’une semaine ? D’une part, que l’activité de congrès se porte plutôt bien, d’autre part que celle du tourisme d’agrément ne décolle pas. « Nous ne sommes pas au niveau où nous devrions être », abonde Christophe Béchu. Aux grands maux, les grands remèdes. Lundi soir, lors du conseil communautaire, les élus porteront sur les fonds baptismaux Angers Loire Tourisme Expo Congrès (Altec pour les intimes), un outil pour répondre à ce fâcheux constat.

L’idée est de réunir, dans le giron d’une nouvelle forme juridique – la Société publique locale- les deux sociétés d’économie mixte (SEM) déjà existantes : Angers Loire Tourisme et Angers Expo Congrès. « C’est une profonde modification de notre stratégie en terme de tourisme et d’événementiel », explique Christophe Béchu, après avoir osé un temps le vocable de « petite révolution ».
Un tourisme en berne et des « organisations qui se marchent un peu sur les pieds » : il n’en fallait pas plus pour présider à la création d’une SPL qui sera opérationnelle au début octobre, voire le 1er janvier 2018. En clair, à la fin des délégations de service public confiés aux deux SEM actuels.
« C’est une profonde modification de notre stratégie en terme de tourisme et d’événementiel »

Du point de vue humain, Altec agrégera les 20 employés d’Angers Loire Tourisme aux 50 d’Angers Expo Congrès. Quel intérêt, dès lors, de cette fusion, s’il ne s’agit pas de rogner sur les coûts de fonctionnement ? « La forme juridique de la SPL, plus flexible, n’oblige par exemple pas le lancement d’un appel d’offres lorsque l’on veut organiser quelque chose », image le président de la collectivité. « Et puis la fusion permet de créer une continuité entre les activités de tourisme et de congrès".

Trop modeste, par rapport aux grandes métropoles françaises, pour mettre en place une agence d’attractivité, la communauté urbaine veut pourtant « être plus efficace et plus agressive en la matière. Nous attendons une vraie montée en puissance », argue Christophe Béchu, président de l’agglo…. et maire d’Angers. Les deux collectivités posséderont chacune 50 % de la SPL, et y investiront 750 000 € -pour un capital de 1,5 €- soit le montant qu’elles mettent déjà dans les SEM existantes.
 
Le conseil d’administration de la SPL que présidera- au moins de manière temporaire- Christophe Béchu, sera composé de six élus de la Ville d’Angers et six élus de la communauté urbaine. 6+6 = 12, alors qu’un conseil d’administration peut compter jusqu’à 18 membres… il s’agit d’une porte grande ouverte à une (grosse) petite idée que le président de l’agglo a derrière la tête.
Car ce qu’il ambitionnait au début de son mandat, en accord avec son successeur à la tête du Département, Christian Gillet, c’est une fusion d’Angers Loire Tourisme et du Comité départemental du Tourisme. « Je me suis ensuite retrouvé seul à partager cette vision convergente », ironise-t-il, évoquant « la crispation » récente avec le Conseil départemental sur le sujet. Il n’empêche, l’idée n’est pas abandonnée. Et la nomination récente de Denis Griffon –par ailleurs patron de Terra Botanica- à la direction de l’Agence départementale du Tourisme (ancien CDT) est « un bon signal ».
 
Si l’affaire est loin d’être faite, elle est à tout le moins mise sur la table.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS