Un maire d’Angers volontariste


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 06/01/2010 - 13:06 / modifié le 31/12/2010 - 16:16


Événement incontournable pour les angevins qui s’intéressent à l’avenir de leur cité, les vœux du Maire d’Angers, qui avaient lieu hier soir, 5 Janvier, dans le grand hall du Quai, on attiré comme d’habitude leur lot d’acteurs locaux et de simples anonymes venus prendre la température, malgré un froid glacial, de leur ville.



Le Maire d'Angers, Jean Claude Antonini, lors de son intervention
Le Maire d'Angers, Jean Claude Antonini, lors de son intervention
En présence du nouveau Préfet de Maine et Loire, Richard Samuel, de Jacques Auxiette et Christophe Béchu, respectivement Présidents de la Région des Pays de la Loire et du Département de Maine et Loire, Mgr Emmanuel Delmas, évêque d'Angers, de nombreux conseillers municipaux et élus d’Angers Loire Métropole, c’est un Maire d’Angers, Jean Claude Antonini, au teint hâlé et au ton que l’on peut qualifier de volontariste, qui s’est adressé aux angevins venus participer à cette traditionnelle cérémonie des vœux.

Comme à son habitude, en bon élu de gauche qu’il est, le Maire a fait part de son indignation face à la crise sociale que les angevins, comme les autres, vivent au quotidien, dénonçant pèle-mêle tous les défauts de notre société, plongée depuis l’an dernier, « dans la tourmente et l’incertitude. »

« La crise nous a rappelé quelques valeurs fondamentales. Je souhaite quelles ne soient pas des incantations, mais une refondation de notre rapport au monde, à la planète, aux pays du Sud, mais tout simplement à notre voisin de palier » affirmait-il, rappelant au passage que seuls les financiers engrangent des profits et parlent de fin de crise, les autres, de plus en plus nombreux, étant les laissés pour compte d’une société à la dérive, indifférente et irresponsable.

Passé ce sombre tableau, le Maire a affirmé sa volonté de poursuivre des actions allant dans le sens d’une amélioration de la qualité de vie à Angers. Reprenant au passage une phrase de son ancien collègue Edmond Hervé, alors Maire PS de Rennes : « le Maire est l’élu à portée de baffes » c'est-à-dire celui qui est au contact des citoyens de la ville qu’il administre, il évoquait les conseils consultatifs et les rendez-vous de quartier « qui refondent une écoute et un dialogue au plus près des habitants. Je souhaite que les angevins puissent s’approprier la vie et l’avenir de leur ville.»

Parlant d’une « ville plus verte, plus respirable, plus vivable, plus vivante, plus attrayante », Jean Claude Antonini a passé en revue tous les sujets et même ceux qui fâchent comme le tramway, l’urbanisation de la ville et les berges de la Maine. Certains, dans la salle, affichaient une moue dubitative.

« 2010 sera l’année du SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale). Ce sera l’occasion de donner à nos 66 communes (Angers Loire Métropole) des objectifs et des règles communes. Notre nouveau Plan Local d’Urbanisme (NDLR : le PLU initial a été annulé le 21 Avril 2009 par le Tribunal administratif de Nantes) devra mieux prendre en compte l’étalement urbain et les nouvelles formes de construction, c'est-à-dire monter en hauteur pour éviter que la ville ne s’étende trop. »

Angers Loire métropole : Un mosaïque de citoyens

le Maire a évoqué Terra Botanica, le parc à thème qui hissera Angers au rang de capitale du végétal, mais aussi d’une manière générale de ville verte, soucieuse de son environnement et solidaire des producteurs agricoles installés dans sa périphérie, ces derniers étant privilégiés pour l’achat des légumes des cantines scolaires.

Concernant le tramway, il a annoncé que dans un an tout sera terminé, prévoyant quand même 6 mois de mise au point et l’étude d’une seconde ligne. « Il y a quelques mois on me disait que nous n’avions pas besoin d’un tramway. De plus en plus en plus d’angevins me réclament une seconde ligne. C’est la marque d’un changement profond des mentalités. »

Le maire a évoqué le grand concours d’urbanisme, lequel sera lancé courant 2010, afin, selon ses propos, de rendre la ville plus humaine autour de sa rivière. L’occasion, selon lui, d’organiser le changement autour des berges de la Maine : « le lieu de la reconquête de la qualité de la vie et de la construction d’un nouvel Angers » et d’ajouter à l’attention de ceux qui douteraient : « je n’ai pas l’intention d’escamoter le débat ! ».

Après avoir passé en revue les actions qui devraient favoriser l’attractivité du territoire angevin et notamment le plan de soutien aux entreprises créées ou à venir, les éco-activités en liaison avec la CCI, le soutien à l’emploi, à la recherche et l’enseignement supérieur, le Maire a tenu à rappeler que 2010 était aussi et surtout celle des élections régionales. « La Région est une institution essentielle, les citoyens ne le savent pas assez ». Il a appelé à la mobilisation des angevins pour ce scrutin qu’il considère comme essentiel. Jacques Auxiette, l’actuel Président, et Christophe Béchu, candidat, ont apprécié.

« Un territoire c’est une mosaïque de citoyens qui se battent, inventent, créent pour une ville meilleure, pour une vie meilleure. Je voudrais tirer mon chapeau et vous exhorter de votre action quotidienne. Angers c’est vous … » a ajouté Jean Claude Antonini en guise de conclusion a son discours fleuve de plus de 30 minutes.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS