Voix d’Enfance : une performance musicale sur les bords de l'Aubance


Rédigé par - Angers, le 12/05/2013 - 16:28 / modifié le 13/05/2013 - 07:39


Le festival « Voix d’Enfance en Loire-Aubance» s’est achevé ce samedi 11 mai à Brissac-Quincé, avec une interprétation magistrale des 450 choristes participants, d’une œuvre créée pour la circonstance par le musicien et chef de chœur Dylan Corlay. Une performance que n’oublieront pas les enfants, leurs chefs de chœurs et le public, très nombreux pour cette grande première.



Le chef de choeur Dylan Corlay dirigeant l'orchestre et les 450 choristes
Le chef de choeur Dylan Corlay dirigeant l'orchestre et les 450 choristes
la rédaction vous conseille
Après une soirée à succès à la cathédrale Saint-Maurice d’Angers, le 9 mai, avec le chœur Tchèque féminin « Jitro » et les Petits Chanteurs du Collège St Marc de Lyon (69) ceux -là même qui ont assuré les voix du film « Les Choristes », plusieurs interprétations dans les églises de la Communauté de communes Loire-Aubance, les petits choristes qui ont envahi la région de l’Aubance pendant ces trois jours du week-end de l'Ascension, se sont retrouvés dans la salle du Marin à Brissac, pour une clôture en apothéose.

Seule ombre au tableau de cette soirée exceptionnelle, l'acoustique qui n'était pas des meilleures, la salle du Marin étant avant tout une salle de sport dans laquelle ont entend plus souvent les cris des supporters de l'équipe de basket locale, que des concerts.

Les 450 petits choristes venus de 16 chorales du Maine-et-Loire, de la Région des Pays de la Loire et de plusieurs villes de France, se sont regroupés pour deux concerts uniques au cours desquels ils ont interprété quelques morceaux de leur répertoire, mais aussi et surtout « D’ici et d’ailleurs », l’œuvre composée tout spécialement par le compositeur et chef de chœur, Dylan Corlay. Ce dernier n’est autre que le neveu de Vincent Corlay, enseignant au collège Saint Vincent de Brissac et chef du chœur « Ensemble », et surtout directeur artistique de ce premier festival de chœur d’enfants.

L’intérêt de cette soirée, outre la qualité de l’interprétation, résidait surtout dans le fait que l’œuvre écrite sur commande des organisateurs par Dylan Corlay a été apprise par chaque chœur séparément. C’était donc la première fois que les 450 choristes l’interprétaient ensemble, à Brissac-Quincé. Une grande première et surtout une véritable performance. Il s’agissait pour les choristes comme pour l’orchestre philharmonique, les deux travaillant ensemble également pour la première fois, d’interpréter une œuvre qui s'inspire de nombreuses musiques du monde, de la Samba Brésilienne, en passant par la musique Zoulou d'Afrique du Sud, ou la ballade irlandaise.


D'ici et d'ailleurs, l’œuvre originale de Dylan Corlay à écouter en MP3
dicietdailleurs_dylan_corlay.mp3 Dicietdailleurs-dylan corlay.mp3  (24.18 Mo)


Une première réussie qui appelle d’autres éditions

« Entendre cette interprétation pour la première fois, c’est assez fort. C’est l’aboutissement d’un long travail en solitaire de 4 mois pour la composition et ensuite un travail avec les chanteurs et l’orchestre symphonique », déclarait Dylan Corlay à l’issue de la première représentation. « Même si cette interprétation était difficile, chacun l’ayant préparé dans son coin, ce qui était agréable c’est que les chanteurs comme les musiciens étaient à l’écoute. Ils se sont adaptés à ma demande. C’est la première fois que chacun entendait le résultat final. C’était la performance et le challenge du projet. C’est un peu spécial, mais ça fonctionne ».

Ce projet de final, pour un festival organisé pour la première fois en Loire-Aubance, c’est l’oncle de Dylan, Vincent Corlay, le chef de chœur bien connu des habitants de Brissac et sa région qui l’a eu.

« C’est génial, les enfants ont tout donné pour la réussite ce beau projet. Chacun a travaillé de son côté sur les partitions que nous avions envoyé, en fonction de son temps et de son niveau. On ne savait pas bien où on allait, on s’est retrouvé sur une seule journée pour monter tout ça. C’est une première mondiale, je suis super heureux », commentait avec émotion le chef de chœur brissacois. « J’ai envie de recommencer, avec peut-être une seconde édition. Je suis très heureux d’avoir travaillé avec Dylan. Il a commencé la musique très jeune, un peu comme Mozart. C’était le plus jeune musicien de Chant’école ».

Ce festival organisé pour la première par l’association « Festivals en Loire Aubance » a nécessité plus de 250 hébergeurs locaux « pour accueillir tout ce petit monde », expliquaient les organisateurs, soit 792 lits sur quatre nuits, ce qui n’est pas une mince affaire. « Mais à cet âge-là ça mange ». Près de 1700 repas ont été distribués sur les lieux de concert, par les bénévoles de l’association. Un travail de titan, dont les habitants de la région sont coutumiers. La plupart des organisateurs de ce festival collaborent également à l’organisation et à l’accueil des compétitions de montgolfières organisées régulièrement depuis 2003 dans la région de Brissac.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag