Wen Wu, promoteur du nouveau cinéma chinois

Festival Premiers Plans Angers 2012


Rédigé par Répliques - Angers, le 24/01/2012 - 14:32 / modifié le 24/01/2012 - 14:41


Le réalisateur et producteur Wen Wu marque de sa présence le partenariat entre Premiers Plans et le Beijing First Film Festival, partenariat amorcé l’an passé sous l’égide de Claude-Eric Poiroux.



Wen Wu, l'initiateur du Beijing First Film Festival
Wen Wu, l'initiateur du Beijing First Film Festival
la rédaction vous conseille
Diplômé en journalisme et en littérature chinoise, Wen Wu rejoint Paris en 2000 pour étudier la réalisation à l'ESEC (Ecole supérieure d’études cinématographiques), puis la théorie du cinéma à la Sorbonne. De retour en Chine six ans plus tard, il fonde sa société de production, Legend Film Production à Pékin.

« Grand cinéphile » comme il aime le rappeler, il produit et réalise la même année, son premier long-métrage « Life is Easy ». Il se consacre aussi, depuis quatre ans, à l'organisation du Beijing First Film Festival et à l'édition de la revue de cinéma Movie In, distribuée dans les universités de différentes villes chinoises.

Selon lui, le cinéma chinois est « en plein développement » et rentre dans l’ère de l’industrie cinématographique, qui privilégie le box-office au cinéma d’auteur. Le partenariat avec Premiers Plans permet, dans ce contexte, de promouvoir « une certaine forme de création artistique ».

Wen Wu explique que les deux festivals s’assignent le même objectif : « la volonté de faire découvrir de nouveaux talents ». Il se réjouit de faire connaître un peu plus le cinéma chinois pour un public élargi de 7 à 77 ans, car en Chine « le cinéma est principalement fréquenté par les jeunes, et les femmes restent davantage à la maison pour regarder des séries télévisées », explique-t-il.

L’ouverture d’esprit du public français, et particulièrement du public angevin, a séduit le cinéaste qui entend, par ailleurs, lui faire découvrir le cinéma chinois notamment à travers les créations de jeunes réalisateurs.

Matthieu Drouin et Maxime Delumeau

L’Institut Confucius, l’interprète chinois de Premiers Plans

Depuis 2009 l’Institut Confucius à Angers est devenu le lieu de rendez-vous privilégié des amoureux de la culture chinoise. Avec le partenariat entre Premiers Plans et le First Film Festival Beijing, l’association espère multiplier les échanges franco-chinois.

Cette année encore Premiers Plans continue de s’ouvrir au reste du monde. Début novembre une délégation de Premiers Plans est revenue de Pékin très enthousiaste. Les 22 films diffusés ont été vus par 25000 étudiants intéressés et peu avares de questions pertinentes. « C’est une initiative géniale ! » lance l’actrice Julie Gayet, membre de la délégation angevine.

Fin janvier, trois jeunes réalisateurs chinois sont attendus pour présenter leurs premiers films.

Des rencontres sont déjà prévues afin d’apporter une meilleure approche du cinéma chinois. « On a trop souvent une représentation stéréotypée de la Chine » explique Charlotte Le Sourd, directrice de l’institut Confucius. « Pour ces réalisateurs, c’est une excellente opportunité de pouvoir s’exprimer sur leur société ». Car en Chine, seuls quelques films, les plus commerciaux, parviennent à s’exporter. Lycéens, étudiants et élèves de l’Institut Confucius seront invités à s’exercer sur des extraits de film.

Mais la jeune directrice prévient : « L’échange doit être préparé en amont car ce ne sont pas des films toujours évidents à comprendre ». Depuis le début de l’année, l’institut prépare déjà ses étudiants grâce à des cours d’analyses filmiques. Pour ces jeunes réalisateurs, c’est l’occasion unique de découvrir un festival au rayonnement européen.

Même si certains connaissent plutôt bien le cinéma français, « ce sont des fous de Nouvelle Vague, Godard, Truffaut, Chabrol... » glisse la directrice. Premiers Plans a révélé quelques grands noms du cinéma européen, les prochains pourraient être ceux du cinéma chinois.

Maxime Delumeau et Augustin Flepp



















Angers Mag