Basket : président LNB évoque abonnement et finances clubs

Lounes

En se rendant à Limoges au Centre de Droit et d'Économie du Sport, Philippe Ausseur, de la Ligue nationale de basket, a répondu à quelques questions. À deux semaines du début du championnat Betclic Élite le 16 septembre, Ausseur mise un nouveau public et une meilleure exposition médiatique.

Le championnat Betclic Élite devient de plus en plus passionnant avec la montée en puissance de certains clubs comme Monaco ou l'ASVEL. Cela contribue à la reconnaissance croissante de ce championnat. Ausseur souligne le niveau homogène des équipes et le développement des ressources. Il voit un beau championnat avec une future exposition médiatique espérée. Il espère également que le basket prendra de plus en plus de place.

Quant au taux de remplissage des salles, Ausseur confirme qu'il est excellent. Il précise que cela ne s'explique pas seulement par la présence de Victor Wembanyama, une comète extraordinaire dans le championnat. Il constate un socle de supporters solide, ce qui se vérifie aussi lors des matchs amicaux. Les taux d'abonnement sont même supérieurs à ceux des années précédentes. Ausseur souligne que tous les signaux sont au et qu'il faut en .

La notoriété internationale de Victor Wembanyama a permis une exposition du basket français à l'étranger. Ausseur reconnaît que c'est une formidable nouvelle pour le basket français. Malgré le départ de jeunes talents comme lui aux États-Unis, Ausseur est réaliste. Il pense qu'il faut accompagner ces départs en mettant en avant les championnats français. Certains spectateurs américains qui étaient focalisés sur la NBA ont découvert le championnat français et se sont intéressés à lui. Il estime donc qu'il faut tirer profit de cette visibilité.

Avant d'être président de la Ligue, Ausseur était responsable du conseil et du contrôle de gestion des clubs à la DNCCG. Il reconnaît que certains clubs de l'Élite ont connu des difficultés financières, mais il préfère prendre du recul par rapport à cela. Il est surtout vigilant à l'occasion de la réduction de l'Élite de dix-huit à seize clubs. Il craint qu'il y ait une course à l'armement non financée, où les clubs cherchent à tout prix à dans la Betclic Élite, même sans en avoir les moyens. Cependant, les revenus moyens de cette ligue augmentent, ce qui facilite la gestion financière.

En ce qui concerne le Limoges CSP, Ausseur rappelle que ce club est historiquement important pour le basket français. Il estime que le club doit retrouver la place qu'il mérite et exhorte les dirigeants et partenaires à ensemble pour y parvenir. Il souligne qu'il faut avoir confiance et que la Ligue accompagnera le club dans cette démarche. Il pense qu'il faut que les choix économiques et généraux priment sur toute autre considération. Les compétences doivent être au rendez-vous et des choix difficiles peuvent être nécessaires.

Ausseur a également rendu visite au Centre de Droit et d'Économie du Sport par amitié pour Jean-Pierre Karaquillo. Il souligne l'importance du CDES dans l'économie du sport français et l'apport de ses réflexions et anticipations sur différents sujets. Il apprécie les échanges et discussions avec ce partenaire des fédérations et ligues.

En conclusion, Ausseur mise sur un nouveau public et une meilleure exposition médiatique pour le championnat Betclic Élite. Il reconnaît les succès des clubs montants et souligne l'importance de capitaliser sur ces avancées. Il reste vigilant quant aux difficultés financières des clubs et encourage le Limoges CSP à retrouver sa place historique. Il apprécie également sa collaboration avec le Centre de Droit et d'Économie du Sport.