Détenu retrouvé mort dans incendie cellule à Nanterre

Lounes

Un détenu est décédé à la prison de Nanterre dans les Hauts-de-Seine, suite à un incendie survenu dans sa cellule vendredi soir, une source policière. Le corps de l'homme a été retrouvé carbonisé, et une quarantaine d'autres détenus ont été évacués. Une enquête a été ouverte déterminer les causes du décès, ont annoncé les autorités judiciaires.

Le détenu avait 35 ans et avait été incarcéré en avril 2022 après une condamnation en comparution immédiate et en raison de peines antérieures.

Les conditions de détention à la prison de Nanterre ont été largement remises en question. En effet, au 30 mai, le centre pénitentiaire accueillait 974 personnes pour seulement 592 places, ce correspond à un taux d'occupation de 165%.

Suite aux plaintes de l'Observatoire international des prisons et de organisations d'avocats, la justice avait ordonné, en décembre, à l'administration pénitentiaire de huit mesures d' pour améliorer les conditions de détention dans cet établissement. Toutefois, ces mesures n'ont pas été jugées suffisantes et les organisations ont de nouveau saisi la justice en début du mois de juin. Elles demandent la fin de l' »état d'indignité permanent et endémique » ainsi que la résolution de la « surpopulation chronique alarmante » à la prison de Nanterre.

Dans une ordonnance le 30 juin, le juge des du tribunal administratif de Cergy-Pontoise dans le Val-d'Oise a formulé deux nouvelles injonctions au ministre de la Justice. Il a demandé la réalisation des réparations électriques jugées nécessaires, ainsi que celle des bouches d'aération défectueuses identifiées.

Il est donc nécessaire de prendre des mesures pour améliorer les conditions de détention à la prison de Nanterre, afin d'éviter de nouvelles tragédies et de garantir le respect des droits fondamentaux des détenus.