Gouvernement veut embellir zones commerciales pour la France moche

Angers Mag

Le gouvernement a annoncé un financement de 24 millions d'euros pour la rénovation de vingt zones commerciales en périphérie des villes. Cette mesure à transformer ces espaces, qui symbolisent un modèle urbain contradictoire avec les enjeux écologiques. La zone commerciale de La Marigarde à Grasse (Alpes-Maritimes) est candidate pour participer à cette expérimentation de rénovation.

Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, et la ministre chargée des Collectivités territoriales, Dominique Faure, ont déclaré que la zone commerciale de La Marigarde pourrait participer à un plan national de des périphéries .

Ce lundi 11 septembre, le gouvernement a lancé un appel à projets pour rénover vingt zones commerciales en périphérie des villes. Une enveloppe de 24 millions d'euros sera allouée à la rénovation de ces espaces, symboles d'un modèle urbain qui ne prend pas en compte les enjeux écologiques tels que la préservation des terres agricoles et la réduction de l'usage de la voiture individuelle.

La zone commerciale de La Marigarde à Grasse a été sélectionnée car elle souffre de son emplacement en cul-de-sac et n'a pas encore bénéficié d'une stratégie d'ensemble pour son développement. Le gouvernement juge cette zone désuète en termes d'accessibilité urbaine et de qualité architecturale.

La municipalité de Grasse pourra donc proposer un projet de réaménagement pour espérer recevoir une partie du financement gouvernemental.

Selon la ministre chargée des PME, du commerce et de l'artisanat, Olivia Grégoire, ces zones commerciales représentent le modèle de consommation de masse du XXe siècle, avec l'automobile pour tous et l'étalement urbain.

La ministre chargée des Collectivités territoriales souligne que ces zones commerciales ont atteint leurs limites et qu'il est nécessaire de repenser leur aménagement.

Les projets de réaménagement devront être dé auprès des préfectures, qui effectueront une pré-sélection. Les villes lauréates seront désignées en deux étapes, en novembre 2023 et début 2024.

Le maire de Grasse, Jérôme Viaud, se réjouit de la pré-sélection de sa commune et souhaite transformer La Marigarde en un de centre-ville, en travaillant sur l'esthétisme urbain, la végétalisation et la mobilité.

Chaque ville pourra adapter le modèle de transformation en fonction de ses besoins. Les zones commerciales dynamiques pourront être densifiées avec de nouveaux logements, tandis que les zones peu denses pourront être verdis.

La rénovation de La Marigarde permettra de donner une identité propre à ce quartier, aujourd'hui organisé de manière chaotique. L'objectif est de faciliter les mobilités, proposer de nouveaux modes de déplacement et préserver l'environnement naturel.

Dans le cadre de cet appel à projets, la municipalité de Grasse compte sur le financement pour compenser le déficit foncier causé par les coûts de destruction du quartier. Le maire espère également bénéficier de l'aide en ingénierie promise aux lauréats.

La zone commerciale de Grasse fait partie de ce que certains appellent la « France moche », des zones commerciales construites depuis les années 1960 caractérisées par de larges voies bordées de commerces et de parkings. Le compte Twitter « la France moche » du doigt ces endroits. La ville de Nice a notamment été épinglée pour son écoquartier du Ray et une sculpture de son aéroport.