Inquiétude commerçants Travaux Clermont-Ferrand

Lounes

Le projet Inspire à Clermont-Ferrand a commencé au , mais ce trimestre-ci, le chantier prend de l'ampleur. Depuis le lundi 28 août, certaines ne sont plus desservies par les bus. La circulation des voitures devient de plus en plus difficile et, pour les commerçants, l'angoisse est déjà présente.

Il n'a même pas fallu trois jours pour que plus aucun bus ne circule rue Ballainvilliers à Clermont-Ferrand, et déjà chez les commerçants, des clients ont déserté. Par exemple, une boutique d'arts créatifs constate une baisse de 40% de son chiffre d'affaires, alors que la est généralement une période très animée. « J'ai déjà des clients qui m'appellent pour me dire qu'ils ne viendront plus parce qu'ils ont des problèmes pour marcher, ils ne peuvent pas faire 500 ou 600 mètres. Le bus était bien pratique. Là, on se sent un peu coupés du monde », constate Quentin Pointis, propriétaire du magasin.

Deux ans de travaux, c'est intenable pour ce gérant : « Je pense que l'entreprise pourra survivre, mais je ne sais pas si je pourrai garder mon personnel, c'est ma grosse crainte. »

Emmanuel Olivier, gérant de l'épicerie « La forêt noire », qui des spécialités allemandes, n'a servi que 5 clients aujourd'hui. « Je n'ai même pas fait 100 euros. Je ne sais pas si vous rendez compte, une ouverture de 10 heures. C'est dramatique. » Les gilets jaunes, le Covid, les manifestations contre la réforme des , l'inflation… Ces travaux, pour certains commerçants, sont la contrainte de trop.