Sensibilisation lors des maraudes pendant la canicule.

Lounes

Face à la persistante vague de chaleur, les autorités de la ville de Brive (Corrèze) et le Samu conduisent deux maraudes par semaine pour sensibiliser les personnes précaires aux gestes à adopter.

« Penses-tu à boire un peu ? » Il faisait plus de 30 degrés ce mardi à Brive. Rémy Martinez, médiateur de , était à la rencontre des plus démunis.




durée de la vidéo : 00h01mn25s
Face au liés au fortes chaleurs, deux maraudes hebdomadaires sont effectuées à Brive (L.Du Rusquec / P.Gautier / M.Fillon)



©FRANCE 3 PAYS DE CORREZE

Thierry souffre énormément de cette chaleur. En situation de grande précarité depuis trois ans, il dans l'entretien des espaces verts dans le cadre d'une insertion professionnelle. « Avec le que je fais, c'est impossible », explique-t-il, « on doit faire une pause les heures, on n'en peut plus ».

Pas de « plan canicule »

Bien que les températures soient élevées, elles ne sont pas suffisamment élevées pour que le plan canicule soit déclenché par les autorités préfectorales. Les services municipaux et le Samu social maintiennent donc leurs deux maraudes hebdomadaires.

Les bénéficiaires profitent de ces maraudes pour partager un moment autour d'une boisson chaude ou rafraîchissante. Rémy, le médiateur de rue, considère cela comme une occasion importante étant donné les prochains jours s'annoncent difficiles. « Nous surveillons la météo, en particulier pour les prochains jours, et nous prenons des nouvelles de ceux que nous voyons moins. Certaines personnes essaient de quitter la ville et la vague de chaleur ».