SNCF : 17 TER supprimés en Pays de la Loire dès lundi 4 septembre, situation « inacceptable » Région

Lounes

La SNCF a annoncé un plan de voyage réduit en Pays de la Loire pour la rentrée. En raison de nombreuses rames de TER en réparation, 17 trains seront supprimés et environ 2 000 voyageurs seront impactés. La critique le manque d'anticipation de la SNCF.

Les abonnés ont été informés de la nouvelle par . À partir du lundi 4 septembre, la SNCF a annoncé que 17 trains régionaux seront temporairement supprimés en Pays de la Loire. Cette mesure concerne environ 2 000 usagers quotidiens sur cinq lignes différentes et permettra de réparer la flotte de TER.

Les incidents qui ont eu lieu sur les rames de TER depuis la fin du printemps sont à l'origine de cette situation. Ces incidents sont notamment liés aux heurts d'animaux, aux collisions et aux intempéries. Cela nécessite des réparations plus longues et plus lourdes que d'habitude, ce qui conduit à l'immobilisation de nombreuses rames dans le centre de maintenance des rames de Nantes.

Cinq lignes sont concernées par cette décision exceptionnelle. Sur la ligne Nantes-Ancenis, neuf trains quotidiens sont supprimés. Dans le Nantes-Ancenis, les trains de 7h22, 15h22, 16h48, 18h22 et 19h44 seront temporairement supprimés. Dans le sens Ancenis-Nantes, les trains de 8h05 (Ancenis Bis), 16h05, 17h40 et 19h05 (Ancenis Bis) sont également supprimés. Aucun car de remplacement n'est sur cette ligne très fréquentée.

Sur la ligne Nantes-Pornic, deux TER sont modifiés et deux autres sont annulés. Les trains de 7h07 et 16h32 ne desserviront plus les gares au-delà de Sainte-Pazanne. Deux cars de remplacement sont prévus pour acheminer les voyageurs jusqu'à Pornic. Dans le sens Pornic-Nantes, les trains de 8h25 et 17h54 sont annulés, mais des cars de remplacement sont prévus. Le retour à la normale est prévu le 23 septembre.

Sur la ligne Nantes à -Gilles-Croix-de-Vie, le de 19h35 est remplacé par un car. Le retour à la normale est prévu le 7 octobre.

Sur la ligne Nantes-La , le TER de 19h15 est supprimé et un car acheminera les passagers depuis La-Roche-sur-Yon. Dans le sens La Rochelle-Nantes, le TER de 6h19 est également supprimé, mais le car de remplacement n'acheminera les passagers que jusqu'à Luçon.

La Région des Pays de la Loire est en colère face à cette situation. Elle demande à la SNCF de rétablir rapidement des conditions de circulation optimales. La Région rappelle également à la SNCF son exigence en matière de de service. Elle déplore le manque d'anticipation de la SNCF et exige que le transporteur trouve rapidement des solutions et des modalités de dédommagement pour les usagers.

De son côté, la SNCF reconnaît la gêne occasionnée et assure que toutes les équipes sont mobilisées pour informer les voyageurs et réparer au mieux les rames concernées.

Toutes les informations sont disponibles sur le site de la SNCF.