Visite de la reine mère en Anjou en 1981

Lounes

Les années 80 ont été marquées par de nombreux événements en France, tels que l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand et la libéralisation des radios. Mais il y a eu aussi un événement moins connu s'est déroulé dans le Maine-et-Loire : la visite de la mère d'Angleterre, Elizabeth Bowes-Lyon.

En réalité, ce n'était pas la fois que la reine mère venait dans la région. En 1963, elle avait déjà visité l'abbaye de Fontevraud, un lieu chargé d'histoire qui relie la France à l'Angleterre. En effet, c'est là que reposent les Plantagenêts, la lignée des rois d'Angleterre du 12e , dont Aliénor d'Aquitaine et son fils Richard Cœur de Lion.

Mais c'est au printemps 1981 que la reine mère effectue son retour dans le Maine-et-Loire. La France a changé, elle vient d'accueillir un président socialiste. Le 12 mai, elle atterrit à l'aérodrome d'Avrillé. Pendant trois jours, elle séjourne au château de Serrant, dans la chambre de la duchesse de la Trémouille.

La chambre est décorée de teintures jaunes et d'un chapelet au-dessus d'un lit immense. Elle dispose également d'un somptueux salon d'habillage où la reine mère peut étaler sa collection de chapeaux, symboles de la monarchie anglaise.

La reine mère ne fait pas de bain de foule lors de sa visite. Elle se contente de visiter sites emblématiques et châteaux de la région. Certains curieux doivent pencher la tête dans l'entrebâillement des portes pour l'apercevoir. Elle se rend notamment chez la famille Cossé-Brissac, propriétaire du plus haut château de France. Charles-André de Cossé-Brissac se souvient encore de sa douceur et de son attention envers chacun.

Le repas du soir reste également gravé dans les mémoires. Dans son autobiographie, le père de Charles-André décrit comment la reine mère, après avoir complimenté ceux qui ont préparé et servi le dîner, est dans sa voiture ressemblant à un salon roulant, sous les regards épuisés des dames d'honneur.

Au château de Serrant, les 12 000 ouvrages anciens de la bibliothèque rappellent peut-être les chuchotements entre la reine mère et sa dame de compagnie, qui n'est autre que la grand-mère de Lady Diana Spencer. C'est ici, parmi les Fables de La Fontaine, que la reine mère et sa dame de compagnie ont échangé des congratulations complices, satisfaites d'avoir trouvé le meilleur parti pour le prince Charles en la personne de Lady Diana.

Ce court voyage de la reine mère en 1981 sera le dernier dans la région de l'Anjou, mais il laissera empreinte indélébile dans les mémoires.