4,5 jours à l'école : y'a plus qu'à !


Rédigé par - Angers, le 29/01/2013 - 07:15 / modifié le 29/01/2013 - 00:55


Après la publication samedi des décrets officiels sur la réforme des rythmes scolaires, il reste maintenant à la mettre en œuvre. Favorable depuis le début aux 4 jours et demi à l'école, la Fédération des conseils de parents d'élèves de Maine-et-Loire (FCPE 49) organise deux réunions d'information prochainement pour rassurer et convaincre les parents.



Guillaume Dupont (à droite) et les responsables de la FCPE 49 défendent la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires
Guillaume Dupont (à droite) et les responsables de la FCPE 49 défendent la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires
On en sait un peu plus depuis samedi sur le contenu de la réforme des rythmes scolaires. Le décret paru au Journal Officiel (en pièce jointe, ci-dessous) prévoit donc "la mise en place d’une semaine scolaire de 24 heures d’enseignement réparties sur 9 demi-journées (...). Les heures d’enseignement sont organisées les lundi, mardi, jeudi et vendredi et le mercredi matin, à raison de cinq heures trente maximum par jour et de trois heures trente maximum par demi-journée."

Le décret stipule aussi que la pause méridienne ne pourra pas être inférieure à une heure trente. Et il prévoit enfin deux possibilités de dérogation attendues par certains enseignants et élus : le choix du samedi matin plutôt que le mercredi pour placer la demi-journée supplémentaire d'école, et le report à la rentrée scolaire 2014 pour toutes les écoles de la commune ou des communes membres de l’établissement public de coopération intercommunale qui en ferait la demande.

Côté soutien financier, même si le décret lui-même ne le mentionne pas, le Premier ministre a annoncé, selon l'AFP, un fonds de 250 millions d'euros pour appuyer les communes qui adopteront la réforme dès septembre 2013 dans la mise en place notamment des activités péri-scolaires, avec une aide de 50 euros par élève, portée à 90 euros dans les zones en difficulté, lesquelles toucheront aussi une aide de 45 euros par élève la deuxième année.

Samedi, les premières réactions de syndicats enseignants mais aussi de la Peep, l'une des fédérations de parents d'élèves sont restées très hostiles au projet, arguant soit de sa précipitation, soit de son insuffisance. Mais d'autres font le choix d'un soutien indéfectible. C'est le cas de la FCPE, la principale fédération de parents d'élèves, pour qui cette réforme est nécessaire. Ses représentants en Maine-et-Loire l'ont redit ce lundi matin en présentant les deux soirées d'informations qu'ils vont organiser en ce sens ces prochains jours.

"Une opportunité à saisir"

"Le soucis des parents, ce n'est pas de savoir qui va prendre en charge le coût de cette réforme, c'est de savoir ce que ça peut changer pour leurs enfants" résume Guillaume Dupont, le président de la FCPE 49, pour qui le bien fondé de l'allègement de la semaine scolaire ne fait pas de doute.

Pour faire partager sa conviction, la fédération a invité une spécialiste des rythmes de l'enfant, la chronobiologiste Claire Lecomte, à échanger avec les parents intéressés à Angers, le samedi 2 février à 10h30 (salle Jean-Claude Langlois) et le mardi 19 février à 20h30 (salle Claude Chabrol). Elle y sera accompagnée d'enseignants et de parents de l'école de l'Isoret qui expérimente depuis trois ans la semaine de 4,5 jours. Une expérimentation que Claire Lecomte étudie et évalue par ailleurs. "Le gain en terme de fatigue et donc de disponibilité à l'apprentissage est évident selon les enseignants de l'Isoret" appuient les responsables de la FCPE, soutenus dans leur démarche par le Sgen-CFDT.

"On peut comprendre les craintes qui s'expriment, compte-tenu du délai qui est court. Sans doute, y aura-t-il des ajustements, des erreurs, mais c'est un vrai projet social qu'il nous appartient de réussir. C'est une opportunité" défend la secrétaire départementale du syndicat enseignant, Catherine Jamil. Mercredi ou samedi matin ? "A partir du moment où cinq matinées peuvent être utilisées, on considère qu'il faut rester souple sur leur répartition" indique Guillaume Dupont.

Quant aux activités péri-scolaires induites, la FCPE considère qu'elles peuvent participer à réduire les inégalités entre élèves, en participant notamment à l'éveil de ceux qui sont les plus en difficulté, dans un autre type d'apprentissage. Reste, sans vouloir jouer les rabat-joies, à les financer ? "Quand il s'agit d'investir pour un rond-point, on entend rarement un élu local protester, rétorque le président de la FCPE 49, Là, il s'agit quand même de favoriser l'éducation de nos enfants."

jo_rythmes_scolaires_260113.pdf JO Rythmes scolaires 260113.pdf  (100.24 Ko)




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30



cookieassistant.com