A 66 ans, François part diriger bénévolement un collège en Zambie


Rédigé par Ralitsa DIMITROVA - Angers, le 26/08/2016 - 07:00 / modifié le 26/08/2016 - 11:47


François Fraye a toujours aimé se consacrer aux autres. Cet ancien militaire, à la retraite depuis 2006, a déjà effectué plusieurs voyages humanitaires. Avec l'ONG Fidesco, l'homme de 66 ans part pour une mission de deux ans dans un petit collège technique en Zambie, où il assurera le rôle de principal.



François Fraye a déjà mis les pied en Afrique francophone mais la Zambie sera une première.
François Fraye a déjà mis les pied en Afrique francophone mais la Zambie sera une première.
la rédaction vous conseille
A 66 ans, l’Angevin François Fraye a tout d’un aventurier. Ancien militaire pendant 36 ans, il fait partie de ces retraités qui ne veulent pas garder « les pieds dans les chaussons devant le canapé ». Le 1er septembre, le sexagénaire plein d’énergie s’envolera pour l’est de la Zambie, à Chikowa. Il part pour deux années de bénévolat avec l’association Fidesco, une ONG catholique de solidarité internationale. « Le temps de ma mission, je serai le principal d’un collège technique qui compte 80 élèves, âgés de 15 à 20 ans. Les jeunes Zambiens y sont formés à des métiers dans les domaines de l’agriculture, la technologie ou encore l’artisanat », explique François Fraye. Au quotidien, le bénévole s'occupera de l'organisation administrative, du recrutement des jeunes ainsi que des relations avec le diocèse de Chipota - ville à proximité de Chicowa - dont le collège est dépendant. 

Alors qu’il était encore militaire, François Fraye a servi au sein de la légion étrangère : en Allemagne, à l’époque du mur de Berlin, mais également en Afrique francophone et en Polynésie. En 2006, après avoir pris sa retraite de militaire, il s’investit au sein de la mission de l’EPIDE qui vise l’insertion sociale et professionnelle des jeunes les plus éloignés de l’emploi, près d’Autun. Après six années passées à encadrer les jeunes, François Fraye revient vers son Anjou natale et rejoint l’association Ordre de Malte, qui vient en aide aux personnes touchées par la maladie, le handicap, ou l’exclusion. Entre 2013 et 2014, il part ainsi pour une année au Togo, en tant que directeur d’hôpital. « J’avais très envie de m’investir dans une activité bénévole et solidaire c’est pour cela que je me suis tourné vers des associations comme celles-ci. »
 
"Ce sera certainement une expérience très enrichissante, aussi bien pour les Zambiens que pour nous les bénévoles"

En 2015, l’ancien militaire intègre l’ONG Fidesco à Angers, en vue d’un voyage l’année suivante, dans une destination encore inconnue. « Pendant un an, nous avions des entretiens avec les gens de l’association afin de parler de notre parcours  personnel pour ensuite nous attribuer une mission dans un pays partenaire», explique François Fraye qui a su sa destination il y a seulement un mois. Pour cette aventure, il sera accompagné par quatre autres Français qui interviendront en tant que formateurs au sein de l’établissement. Ce dernier contient non seulement un collège mais également une école primaire, un lycée et... un potager de deux hectares.

La Zambie est un pays anglophone, mais cela n’a pas freiné l'ambition de François Fraye. « Même si j’avais des bases d’Anglais, j’ai tout de même souhaité prendre quelques cours avant le grand départ, la langue est un défi supplémentaire mais cela ne m’inquiète pas. » Non marié, François s’est engagé pour deux années sans interruption en Zambie. Son départ approche à grands pas mais il reste discret quant à son état d’esprit. « Je suis très pris par les préparatifs en ce moment, je ne me laisse pas beaucoup de temps pour la réflexion mais ce sera une expérience très enrichissante, aussi bien pour les Zambiens que pour nous les bénévoles », affirme l'intéressé derrière un large sourire qui en dit suffisamment. 








Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06


cookieassistant.com