À Angers, les radios associatives ont encore de l’avenir


Rédigé par - Angers, le 12/02/2015 - 07:21 / modifié le 13/02/2015 - 23:12


Face à la concurrence débridée des radios commerciales, les radios dites « associatives » créées dans l’esprit de la libéralisation de la bande FM en 1981, font toujours de la résistance. En écho à la journée mondiale de la radio qui se tiendra le 15 février prochain, les radios des Pays de la Loire regroupées au sein de la FRAP organisent la semaine des radios associatives. L’occasion de mieux connaître ces radios de proximité.



À Angers, les radios associatives ont encore de l’avenir
la rédaction vous conseille
Par leur attachement territorial, leur indépendance et la qualité de leurs émissions, les radios gérées par des associations à but non lucratif et donc par principe, non commerciales, n’ont rien à envier aux grandes de la bande FM. Certes ce ne sont pas des machines de guerre avec des studios pouvant accueillir des émissions en public, des relais sur tout le territoire et des ressources publicitaires qui leur permettent de vivre. Mais avec leurs petits moyens et les bénévoles motivés qui interviennent sur leur antenne, certaines se payent parfois le luxe de tailler des croupières aux plus grandes.
 
Leur secret : le lien direct avec le territoire qu’elles couvrent  et des émissions qui correspondent au terrain.  « Des émissions qui ne sont pas vues depuis Paris et savent répondre aux souhaits des auditeurs locaux », clament à l’unisson les responsables d’antenne de ces petites radios. Information, musique, débats, les radios associatives sont de véritables outils de communication sociale de proximité qui favorisent les échanges entre les communautés, le pluralisme socioculturel, le soutien au développement local ou encore la lutte contre l’exclusion. Une véritable bouffée d’oxygène sur les ondes.
 
Reste le fonctionnement pas toujours facile, notamment sur plan financier, la plupart ayant des salariés permettant de faire fonctionner l’essentiel de la structure et de faire le lien avec les animateurs bénévoles. Si elles n’ont pas accès à la manne publicitaire du fait de leur subventionnement de l’État et des collectivités, elles restent néanmoins, très à l'écoute des leurs auditeurs qui, pour certains, mettent la main au portefeuille pour les aider. Leur présence sur le terrain leur permet de prendre la température et de s’adapter aux besoins.
 
Créés pour certaines en 1981, année de la libéralisation de la bande FM, sur les 62 antennes que compte la région des Pays de la Loire elles sont 22 dont trois à Angers, regroupées au sein  de la FRAP (Fédération des Radios associatives en Pays de la Loire). C’est cette dernière qui organise pour la seconde année, la semaine des radios associatives.
 

Radio G ! : L’historique

Créée en 1981, sous le nom de Radio Gribouille cette radio se différenciait des autres radios de l'époque en donnant la parole à tous les Angevins et notamment à ceux qui sont  les moins représentés sur les ondes. Et ça n’a pas beaucoup changé, même si depuis 2000, Gribouille est devenue Radio G! « Radio G se définit désormais comme une radio culturelle et socioculturelle, qui offre au travers de ses émissions quotidiennes, une tribune à des représentants de communautés d'idées très diverses », affirme Guy Dugray, le président de l’association. « Nous ne sommes pas concurrents des autres radios, mais plutôt complémentaires, en répondant aux besoins spécifiques des auditeurs qui nous sont fidèles ». 

Acteur citoyen engagé, Radio G ouvre ses micros à tous en créant même des ateliers de formation à la radio. Elle a obtenu le trophée de la meilleure radio associative nationale au Salon de la Radio à Paris en 2010. Et ce dimanche 15 février de 10h à 12h, elle ouvrira ses portes pendant l'émission musette et dédicaces "Ma Chansonnette".

Radio G !  - 101.5 FM et podcast sur son site web
Gérée par l’association l'Association Angevine pour l'Extension des Communications (A.A.E.C.)
Cible 7 à 77 ans
Zone d’émission : 40 Km autour d’Angers
40 000 auditeurs/semaine, estimés
Trois salariés + animateurs bénévoles
www.radio-g.fr
 

Campus Angers : la jeunesse

Plus récente, Campus Angers, radio associative indépendante du réseau Campus France, a été créée en 2005 sur le web et en 2007 sur la FM. Installée sur le campus de l’Université Catholique de l’Ouest, la radio qui est née à l’espace culturel universitaire sur le campus St Serge à Angers n’a aucun lien direct avec l’UCO, si ce n’est l’un de ses mécènes. « C’est un média axé sur la jeunesse et pas uniquement sur les étudiants comme on pourrait le croire par le nom », explique Antoine Philias le responsable d'antenne. « Nous faisons découvrir la musique récente et indépendante, mais aussi nous décryptons l’actualité locale et nationale de manière décalée ».

Radio Campus, très présente sur le terrain, propose également une école de la radio pour les jeunes qui veulent s’initier à ce média.

Campus Angers : 103 FM et en podcast sur son site web
Gérée par l’association du même nom
Cible 18 à 25 ans – étudiants
Zone d’émission 40 km autour d’Angers
30 000 auditeurs/semaine (en 2011)
4 salariés + 3 en service civique + animateurs bénévoles
www.radiocampusangers.com
 

RCF Anjou : la spirituelle

Créé en 1992 par l’Abbé Pierre Pineau, un ancien d’Angers 101, la radio du Courrier de l’Ouest, avec le soutien de l’évêque de l’époque, Mgr Orchamps, elle s’est d’abord appelée Radio Parabole. Radio chrétienne et francophone, elle rejoint en 1994 le réseau des Radios chrétiennes de France (RCF)  (63 radios locales) créé à Lyon en 1982. « C’est une radio diocésaine, mais ce n’est pas l’organe de communication du diocèse d’Angers », précise Raphaël de la Croix, son directeur. « C’est une radio généraliste ouverte sur l’extérieur, qui parle de tout et qui s’adresse à tout le monde, même à ceux qui ne sont pas croyants ».

Seule radio d’informations 100%  locale, avec une vraie équipe de journalistes, RCF Anjou qui diffuse aussi de la musique et des émissions politiques, économiques, de société et spirituelles, ne censure pas, mais cadre le contenu dans le respect des auditeurs et de la religion. « Nous nous adressons à ceux qui sont en manque de repère en délivrant un message de  paix et de joie qui a toute sa place dans l’espace public. Écouter une phrase tirée de l’évangile ça peut apporter du réconfort », poursuit Raphaël de la Croix. RCF est financé par le diocèse et à 50% par ses auditeurs.

RCF Anjou :  88,1 FM à Angers et en podcast sur son site
Gérée par l’association diocésaine
Cible : tout public, jeune et adulte
20 000 auditeurs/ jour – 60 000 audience cumulée par mois (Médiamétrie)
7 salariés, dont 3 journalistes  + bénévoles
Zone d’émission : Maine et Loire avec 5 autres fréquences relais.
rcf.fr/ma-radio/choisir/rcf49
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par albert Londres le 12/02/2015 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour change des articles"genre" publi-reportages et se rendre compte du désert médiatique dans lequel nous vivons:

http://www.angers.villactu.fr/forums/angers-bien-ou-mal-traitee-par-les-medias-t205.html








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com