A Saint-Barthélémy, la danse sans cloison


Rédigé par Rédaction Angers Mag - Angers, le Mercredi 2 Avril 2014 à 09:07


Cinq compagnies professionnelles mais aussi des amateurs sont à l'affiche jusqu'au 15 avril du festival [Traversées] Danse à Saint-Barthélémy-d'Anjou. Un événement "tous publics" comme un témoin, modeste mais engagé, de l'évolution de la création chorégraphique contemporaine.



"Omega and the deer" d'Ingun Bjørnsgaard sera présenté le samedi 12 avril.
"Omega and the deer" d'Ingun Bjørnsgaard sera présenté le samedi 12 avril.
la rédaction vous conseille
Derrière la programmation de la quatrième édition de i[[Traversées] Danse]i, il y a le goût de Brigitte Livenais, la directrice du Théâtre de l'Hôtel de Ville de Saint-Barthélémy-d'Anjou, pour la découverte et la rencontre. Découverte d'"artistes, chorégraphes et danseurs singuliers et enchanteurs". "Rencontre au niveau du cœur, dans la délectation, la jubilation, parfois le vertige. Rencontre avec le langage des gestes et le goût d’une saveur poétique" écrit-elle a propos du festival.

Diversité des genres, des formes, des ouvertures et des propos chorégraphiques. L'ambition de [Traversées] Danse reste aussi pédagogique, avec le souhait de toucher tous les publics, y compris les plus éloignés de la danse. D'où aussi, l'exposition ouverte depuis mardi à la médiathèque la Ranloue, en partenariat avec le Conseil Général, pour tenter d'éclairer les questions du sens et de la narration qui sont en jeu derrière la création chorégraphique.

Au total, cinq compagnies professionnelles sont à l'affiche de cette édition, qui sera ponctuée aussi par une journée réservée traditionnellement aux compagnies amateurs du département.

Mercredi 2 avril | 20h30
Failles
| Cie La Cavale | danse | à partir de 10 ans | THV
Inspirée du poème Clown d’Henri Michaux, cette création de la Compagnie La Cavale (Poitiers) tourne, comme le texte, autour des "multiples dualités d’un clown sans cirque, sans costume, voire sans visage". Un miroir bien évidemment de notre nature humaine. « Failles », écrit son créateur, Eric Fessenmeyer, "est un songe où l’on explore nos propres intériorités, où l’on détourne les évidences au service du vivant et de l’instant présent".

Jeudi 3 avril | L’En-dehors | 19h
Pourparler De la narration à l’abstraction
| Christian Bourigault | conférence | médiathèque de La Ranloue
Christian Bourigault propose une plongée dans ses processus de création : depuis 20 ans qu’il crée, ses méthodes ont évolué, ses envies ont bougé. Avec une licence de Psychologie Clinique et un D.E. de rééducateur de la psychomotricité, Christian Bourigault a d’abord travaillé dans le milieu paramédical et psychiatrique. Il découvre par le corps symptôme d’un mal être, le corps langage qui l’amène à la danse.

Vendredi 4 avril | 20h30
Sur un air deux... | Cie de l’Alambic - Christian Bourigault | danse | à partir de 8 ans | THV
Sur un air deux... est une suite de trois « albums chorégraphiques » correspondant à trois époques récentes de
la chanson française : les années 60, 80 et 2000. Le fil conducteur est la transformation d’un personnage
féminin traversant trois générations, face à trois hommes singuliers. D’une chanson à l’autre, on glisse de Brigitte
Bardot ou Serge Gainsbourg à Claude Nougaro, des Rita Mitsouko, à Bashung ou Brigitte Fontaine… C’est l’histoire d’une vie à travers la métaphore de la chanson.

Samedi 5 avril | à partir de 16h
La danse sur un plateau | déambulation hors les murs - danse, puis soirée partagée Yvann Alexandre (à partir de 20h)
Pour la 4ème année, le Conseil général de Maine-et-Loire et le THV poursuivent leur collaboration pour valoriser les pratiquants amateurs de danse du département. Sept groupes de danseurs amateurs participent au projet "La danse sur un plateau". Désireux de s’ouvrir à de nouvelles écritures et de s’interroger sur leur pratique, ils se sont tous engagés dans un travail de création autour de règles du jeu communes. Sept chorégraphes les ont accompagnés toute l’année et ont travaillé avec chacun d’entre eux, pour aboutir à l’écriture d’une chorégraphie destinée à l’espace public, hors plateau de théâtre.

Mardi 8 avril | 20h30
Le petit chaperon rouge
| Cie Divergences | danse | à partir de 6 ans
Qui a peur du grand méchant loup ? Mêlant le narratif et l’implicite, Sylvain Huc revisite cette fable cent fois contée, archaïque, viscérale, violente, véritable monument de la mémoire collective. Un loup, mi animal, mi serial-killer et un petit chaperon rouge à l’innocence complice se lancent dans un duo fait de fascination, d’attraction, de jeu, de perfidie, de peur, d’amusement, de feinte et d’angoisse.

Samedi 12 avril | 20h30
Omega and the deer
| Ingun Bjørnsgaard Prosjekt | danse | à partir de 10 ans
La Norvégienne Ingun Bjornsgaard est une artiste phare dans son pays depuis plus de vingt ans. Travaillant pour sa propre compagnie ou pour de prestigieux ballets (Stockholm, Berlin, Oslo...), la chorégraphe réinvente sans cesse un langage des corps empruntant à la fois au classicisme mais aussi au contemporain. A partir des lithographies d’Edvard Munch illustrant la fable Alpha and Omega, la pièce met en scène, sous forme de séquences éblouissantes, le malaise qui étreint l’humain moderne confronté à ses peurs archaïques et à son insoluble aliénation.

Mardi 15 avril | 20h30
Ce que le jour doit à la nuit
| Cie Hervé Koubi | danse métissée | à partir de 6 ans
Une trace… Chercher la trace, la sienne, celle des autres… Celle qui nous a guidés, construits… Sur des musiques d’Orient et d’Occident et sous la baguette de ce chorégraphe généreux qu'est Hervé Koubi, douze danseurs, tous des hommes venus d’Algérie, à l’exception d’un seul (Burkinabé), se retrouvent, comme dans un seul corps, entre force, douceur et sensualité, époustouflants de virtuosité sensible.

Et aussi jusqu'au 10 mai à la médiathèque de La Ranlouie
A chaque danse, ses histoires
| exposition
Qui n’a jamais entendu à la sortie d’un spectacle de danse : « Cela veut dire quoi ? » ou encore : « Je n’ai rien compris ». Le spectacle de danse porte-t-il un récit ? Transmet-il un message ? Faut-il nécessairement qu’il raconte une histoire ? Du ballet de cour au hip-hop, que nous dit la danse ? Au fil des siècles s’est souvent posée la uestion du sens de la danse, de sa capacité narrative. Cette exposition met à jour la tension à l’oeuvre dans l’histoire de la danse.

Tarifs (spectacles professionnels) : de 10 € à 19 € (hors abonnement). Plus d'infos et renseignements sur www.thv.fr












Angers Mag












Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46
Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00







cookieassistant.com