A l'origine était la ferme (de Belle-Beille)

ANGERS PREND SES QUARTIERS D'ÉTÉ #4


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers le Jeudi 11 Août 2016 à 12:00


Toute la semaine, Angers Mag vous invite à (re)découvrir les quartiers d'Angers. Rendez-vous à Belle-Beille, un temps laboratoire de l'urbanisation à Angers.



C'est en 1594 que le nom de "Belle-Beille" apparaît pour la première fois : c'est le nom que porte cette ferme, devenue église.
C'est en 1594 que le nom de "Belle-Beille" apparaît pour la première fois : c'est le nom que porte cette ferme, devenue église.
la rédaction vous conseille
Tout commence avec une ferme : la ferme de Belle-Beille dont le nom apparaît pour la première fois en 1594. Depuis, l'orthographe n'a pas évolué, même si Yann Krejci, qui est né sur le quartier en 1958 et ne l'a (presque) pas quitté depuis, a déniché une fois une variante dans des documents napoléoniens : "Bel-Beil". Attaché à son quartier, celui qui est aussi co-fondateur et président de l'association La Passerelle, lui a consacré un ouvrage ("Belle-Beille, Angers, Histoire d'hier" en 1999).

"Dans la seconde moitié du 19e siècle, Belle-Beille était considéré comme le dépotoir de la ville, on y trouvait une usine d'équarrissage, une station d'épuration. Dans les années 1870, on trouve la trace d'une pétition des habitants qui se plaignaient de la présence de rats", raconte Yann Krejci. Puis, les vignes ont poussé sur le quartier, jusqu'à atteindre les 200 barriques de vin produites en 1912.

C'est dans les années 1950 que le quartier commence à s'urbaniser, sous l'impulsion de Claudius Petit, Angevin et ministre de la reconstruction. "Belle-Beille a été le premier chantier expérimental en France, où l'on fabriquait les matériaux de construction sur place. Les gens ont commencé à accéder au confort dans les années 1950 : ils avaient des toilettes, une salle d'eau", explique notre guide.
 
 Le grand marché d'alimentation ou la fête foraine se tenaient autrefois place Dauversière.

Yann Krejci
Yann Krejci
C'est également à cette époque que les parents de Yann Krejci trouvent à habiter dans la première cité d'urgence de Belle-Beille, la cité Phénix, le long de l'actuelle avenue Patton, alors route de Nantes. "C'était avant la construction de la quatre-voies, c'est elle qui séparait Belle-Beille des autres quartiers d'Angers. On n'y trouvait pas moins de sept stations-services !"

Yann Krejci se souvient d'une époque révolue où Belle-Beille grouillait de commerces : droguerie, bijouterie, coiffeur, graineterie... "Quand on est petit, on est insouciant, naïf. Je suis très nostalgique de cette époque". Il évoque le grand marché d'alimentation ou la fête foraine qui se tenaient autrefois place Dauversière et les courses de hors-bord sur l'étang Saint-Nicolas. Et estime, comme beaucoup, que, quelque part, c'était mieux avant.

Un détour au bord de l'eau

L'étang Saint-Nicolas
L'étang Saint-Nicolas
A deux pas de la fameuse avenue Notre-Dame-du-Lac, garez donc votre voiture pour poursuivre à pied, direction l'étang Saint-Nicolas, en suivant la direction "Monument des fusillés". Entre 1942 et 1944, une soixantaine de résistants y ont été fusillés par les Allemands, sur le site du champ de tir de l'époque (source). En contrebas, vous vous retrouvez nez-à-nez avec l'étang. Longez-le vers la gauche jusqu'à arriver à la passerelle qui traverse le plan d'eau. A gauche, suivez le bras de rivière et grimpez sur les rochers. Là, reste à trouver la statue de Notre-Dame-du-lac. C'est sur ce rocher qu'"un gardien de chèvres avait trouvé vers 1830 une petite statue de la Vierge, qu’il avait placée dans une niche du rocher. Un oratoire y est élevé en 1931." (source).

 









1.Posté par gaignard le 12/08/2016 11:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dès sa création le quartier à accueilli l''Inra. Laboratoire inauguré en 1951. On associait à l''époque l''activité professionnelle à l'' habitat. Il a fallu attendre les années 1980 pour voir revenir cette démarche dans les quartiers !

2.Posté par jacquesTA le 12/08/2016 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que de bons souvenirs de la cité PHENIX, malgré le peu de confort que nous avions, pas d'eau chaude, pas de chauffage, cloison en isorel nous étions arrivés avec mes parents en 1954, nous avons dû la quitter en 1965 pour Verneau, où naturellement question logement c'était du luxe, mais nous n'avions plus cet espace de liberté de notre petite cité où l'on se côtoyait tous bien,c'était que du bonheur malgré le peu de moyen que la majorité des familles disposaient,je me rappelle l'école provisoi...

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51




cookieassistant.com