Aéroport Angers Marcé, "un panier percé" ?


Rédigé par - Angers, le 15/11/2016 - 07:45 / modifié le 17/11/2016 - 08:53


La vocation de l'aéroport angevin et sa rentabilité sont revenues sur la table des débats à la Communauté urbaine lundi soir. Dix-huit ans après son ouverture, l'équipement continue d'interroger. Mais la collectivité lui renforce son soutien financier pour développer les lignes régulières.



La ligne vers Londres proposée par BA Cityflyer, filiale de British Airways, sera maintenue l'été prochain.
La ligne vers Londres proposée par BA Cityflyer, filiale de British Airways, sera maintenue l'été prochain.
Chaque année, c'est (presque) la même chanson. L'étude par les élus communautaires angevins du rapport annuel de gestion (déléguée à Keolis) de l'aéroport d'Angers Marcé, ne manque jamais de raviver les débats autour de l'utilité et des limites de l'équipement mis en service en 1999, en remplacement de l'aérodrome d'Avrillé. A l'époque, le maire et président du District d'Angers s'appelait Jean Monnier. Et la nouvelle infrastructure aéroportuaire, dont il avait défendu la création, visait un objectif modeste de 20 000 à 25 000 passagers commerciaux par an.  

Lundi soir, la communication des derniers chiffres de fréquentation a permis de mesurer que nous n'en étions toujours pas là. Et, pour ceux qui l'avaient perdu de vue, que les vols commerciaux - principal sujet de controverse, quand il est question de l'aéroport - continuaient, en dépit de leur progression, de peser bien peu dans son activité : moins de 10 % cette année, pour 2 484 mouvements (+58 %) et un peu plus de 12 000 passagers (+32 %). 

Le tableau ci-dessous le montre sans ambiguïté,que ce sont bien les vols d'aviation générale (entrainement pilotes, vols militaires, avions privés français et étrangers, prises de vue et surveillance aérienne...) et bien plus encore l'aviation de loisirs (clubs, particuliers, écoles...) qui continuent d'animer très majoritairement le tarmac angevin. Même si cette dernière a connu une légère baisse en 2015 (-6%).

Evolution de l'activité de l'aéroport d'Angers entre 2014 et 2015 (document Aldev).
Evolution de l'activité de l'aéroport d'Angers entre 2014 et 2015 (document Aldev).
Alors ? Rien de nouveau sous le soleil ? Eh bien, si. D'abord parce que l'analyse détaillée de la progression, aussi modeste soit-elle, des vols commerciaux de l'aéroport d'Angers, montre qu'elle repose sur deux évolutions notables : la hausse des vols d'affaires (+37 % de passagers) et, surtout, celle des vols affrétés (+99 %), liée en partie aux nombreux déplacements des joueurs d'Angers SCO. 

Optimiste, le vice-président de la communauté urbaine en charge du développement économique, Jean-Pierre Bernheim, a laissé entrevoir lundi une nouvelle hausse de la fréquentation commerciale pour 2016 (18 000 passagers), glissant en aparté que plusieurs autres projets de ligne régulière étaient à l'étude en sus des destinations proposées aujourd'hui vers Londres, Nice et Toulouse.
 
​L'aide au financement des lignes doublée ! 

Reste un sujet qui fâche : le montant du soutien financier de la communauté urbaine d'Angers à la vie de l'équipement. Pour un chiffre d'affaire de 2,1 millions d'euros en 2015, il s'est élevé à plus de 600 000 € : 420 958 € de contribution forfaitaire + 180 000 € d'aide au démarrage des lignes. Sachant que la Société de Gestion de l’Aéroport d’Angers-Marcé (SGAAM), filiale dédiée de Keolis, a enregistré un déficit de 76 850 € sur cet exercice, certains voient dans l'implication communautaire, rien d'autre qu'une perfusion. A commencer par les élus écologistes : "Est-ce le rôle d'une collectivité de soutenir un service marchand qui sert très peu d'habitants ?" s'est interrogée Estelle Lemoine-Maulny.

"Aucun aéroport aujourd'hui ne peut faire sans le subventionnement des sièges des compagnies" a rétorqué Jean-Pierre Bernheim, citant les quelque 3 millions d'euros mis sur la table par l'agglo de Tours "pour garder Ryanair" sur son propre sol aéroportuaire. Et soutenant au final... un doublement de la participation publique au financement des lignes en 2016 soit 363 000 €. Hausse votée par l'ensemble des élus, moins 5 voix écologistes.

Et Christophe Béchu, qu'en pense-t-il réellement lui-même ? Manifestement plus réservé, le président de la communauté urbaine a préféré retirer de l'ordre du jour une délibération destinée à proroger de 24 mois le contrat de délégation de service public à Keolis, "préférant avoir tous les éléments pour juger". "On a un peu le sentiment que l'aéroport, c'est un panier percé. Il en a un peu assez" souffle-t-on dans son entourage. Une manière de temporiser. Et (ou) de renvoyer la pression sur le délégataire ? 

Lyon, pas pour cette année
Annoncé encore en Une du site d'IGavion, marque commerciale de la compagnie polonaise Sky Taxi, le lancement le 3 novembre d'une nouvelle ligne Angers-Lyon, via Châteauroux à raison de trois vols par semaine, n'a finalement pas eu lieu. Pour des raisons qui demeurent un peu floues. "La région Centre qui chapeaute l'aéroport de Châteauroux a demandé une étude complémentaire pour mesurer la viabilité du projet", indique Jean-Pierre Bernheim. Le résultat de cette étude ne devrait pas être connu avant le 1er trimestre 2017. Renvoyant d'autant l'ouverture de la ligne. "Ce n'est pas enterré. La question, c'est plutôt de savoir si on passera par Châteauroux", indique l'élu angevin. Une question qui n'a pas qu'une implication financière. Puisque le passage par le Berry devrait allonger d'une heure le temps de vol.



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par teddy le 23/11/2016 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
heureux de voir les écolos s'interroger enfin... dommage qu'ils n'aient pas voté contre ces perfusions publiques à l'époque où ils oeuvraient avec la majorité... douloureux souvenir.
Courage pour la relève.

14.Posté par MICHEL2 le 18/11/2016 07:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'aéroport d'Angers est un équipement utile: vols d'affaires, commerciaux, charters, vols sanitaires, armée, aéroclub, clubs sportifs....et le coût n'est pas démesuré. Inutile d'avoir une piste de 3300 m, il suffit d'optimiser l'équipement actuel. La ligne Angers-Londres a prouvé qu'il existe un réel potentiel de passagers. Il faut créer d'autres lignes dans le même sens et des vols vacances.
ET SURTOUT AMELIORER LA COMMUNICATION: site internet à la traîne, manque de pub...
Et puis, si les cont...

13.Posté par BLMWD le 16/11/2016 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« Pour rendre rentable cet équipement, il faut une piste de 3300 mètres et 60 de large, une LGV vers Nantes en direct et accueillir des Airbus et Boeing inter-continentaux vers JFK, Moscou, Singapour, Rio ... »
Euh...M. Brissaud, pour résumer votre propos, vous dites que pour que l'aéroport soit rentable, il faut des équipements et des liaisons aériennes, autrement dit, pour qu’il soit rentable, il faut qu’il soit rentable. Avec cette tautologie on n'est pas très avancé (c'était peut-être de l...

12.Posté par barreau le 16/11/2016 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ tom49
Vous avez trouvez un bon exemple puisque l'A85 c'est officiellement le tracé Vierzon-Angers et non Vierzon-Nantes puisqu'il faut reprendre l'A11 pour aller à Nantes. Donc cela devrait être indiqué direction "Angers" à Vierzon puis direction "Nantes" à partie d'Angers sur l'A11.
De même sur l'A28, quand on vient d'Alençon avant l'échangeur du Mans Nord et qu'on souhaite récupérer l'A11 , il est indiqué les directions Nantes et Rennes à plusieurs reprises. Seul un panneau " Angers suivr...

11.Posté par Michel2 le 16/11/2016 08:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'intérêt d'une ligne Angers-Lyon c'est avant tout de profiter des nombreuses connections pour rayonner dans toute l'Europe.
Pour que Marcé décolle vraiment, il faut des lignes sérieuses et adaptées comme LondonCity qui a un meilleur taux de remplissage que Nantes-London City. Si une grande compagnie comme British Airways poursuit et amplifie ses vols pour la 5 ème année c'est que les résultats sont bons.
Nice marche très bien . Car rejoindre Nice en 2 heures pour 79 euros c'est plus qu'intéres...

1 2 3














Angers Mag