Alain Pagano (PCF) : « Redonner de l’espoir à l’électorat de gauche »

Elections départementales - Les forces en présence #1


Rédigé par - Angers, le 13/03/2015 - 10:05 / modifié le 13/03/2015 - 21:03


Les élections départementales, premières du genre, se dérouleront les 22 et 29 mars prochains, pour élire les 42 conseillers départementaux. La rédaction d'Angers Mag a interrogé les six responsables des principales forces politiques du département. La parole est aujourd'hui à Alain Pagano, le secrétaire départemental du Parti communiste.



Alain Pagano, secrétaire départemental du PCF.
Alain Pagano, secrétaire départemental du PCF.
la rédaction vous conseille
Le Parti communiste, allié à Nouvelle donne et à diverses forces de gauche, présentera (ou soutiendra) des candidats dans 19 des 21 cantons du Maine-et-Loire. Avec l’ambition de peser dans le débat public et de défendre un échelon institutionnel auquel il croit. Le point avec Alain Pagano, secrétaire départemental du PC.
 
Dans quel état d’esprit êtes-vous ? Quels objectifs vous êtes vous donné ?
 
« L’ambition, du point de vue local, c’est d’avoir des élus pour faire en sorte que le Département investissent plus dans le social et les transports en commun. Cette collectivité doit être là pour protéger les gens qui en ont bien besoin, comme ils ont besoin de proximité. La volonté des forces de gauche que nous présentons, c’est que le conseil départemental les accompagne dans leur vie de tous les jours.
 
L’autre grand enjeu, plus politique, c’est de redonner de l’espoir à l’électorat de gauche. On se dirige vers un scrutin d’étiquette –dont je me satisfais- et il faut faire en sorte que l’électorat de gauche se remobilise et ne reste pas à la maison, au matin du 22 mars.
Avec Nouvelle donne et d’autres forces de gauche, nous présentons des candidats dans 19 des 21 cantons du Maine-et-Loire, au sein d’un Rassemblement pour une alternative à l’austérité. Je dis bien 19, car les listes officielles ne recensent « que »15 candidats communistes ou Front de Gauche, considérant que Philippe Bodard à Mûrs-Erigné ou trois autres binômes à La Pommeraye, Beaupréau et Cholet 2 étaient sans étiquette…"
 
Un mot sur le mode de scrutin ?
 
« Nous sommes tout à fait favorables à la parité, mais totalement opposé à ce mode de scrutin, qui est un coup de Jarnac, puisqu’il favorise les grands partis. Il faudrait un scrutin proportionnel avec des listes départementales…"
 
… ce qui présenterait le risque, si l’on en croit les sondages, de porter le Front national à la tête de nombreux conseils départementaux ?
 
"Et alors ? Le seul moment où ils sont en difficulté sont ceux où ils sont au pouvoir. Si les gens le savaient, ils se rendraient compte de la faiblesse du Front national sur le fond des choses… Ca priverait le FN d’un perpétuel argument de victimisation car ils sont écartés des postes de pouvoir par des scrutins anormaux."

"Il faut faire en sorte que l’électorat de gauche se remobilise et ne reste pas à la maison, au matin du 22 mars"

Le scrutin étant ce qu’il est, pourquoi ne pas être parti sur une liste d’union avec l’ensemble des forces de gauches, PS compris ?
 
« La première chose, c’est que, traditionnellement, nous avons toujours présenté des candidats au premier tour : nous n’avons pas changé de stratégie pour cette élection. Jusqu’à présent, le mode de scrutin ne laissait pas de possibilité de partage des responsabilités. Avec les binômes, c’est désormais possible, mais le PS est venu vers nous en ayant déjà désigné ses candidats en se comportant de manière hégémonique.

Au-delà de ça, je ne suis pas du tout persuadé qu’électoralement, le rassemblement des forces de gauches aurait mobilisé plus. La déception vis-à-vis du pouvoir socialiste est réelle : il y a bien sûr l’impact des politiques nationales, mais il ne faut pas oublier que ce sont les socialistes, après l’UMP, qui ont fermé les robinets financiers."
 
Quelle sera votre attitude au second tour ?
 
(du tac au tac) "Nous appellerons toutes les forces de gauche à voter pour nos candidats... Dans le cas d’un duel entre le Front national et un binôme de la droite ou gauche républicaine, nous ferons barrage au FN : nous ne banaliserons jamais le vote Front national. Dans l’hypothèse d’un duel « classique », droite/gauche, c’est une décision que nous prendrons collectivement. Personnellement, je voudrai faire barrage à la droite, car je considère qu’il reste de fortes nuances entre droite et gauche."
 
Quel avenir voyez-vous au Département ?
 
"Celui que je lui vois ou celui que je lui souhaite ? Ca n’est pas la même chose ! On voit très bien la volonté du gouvernement d’assécher financièrement les Départements, pour en faire au final des coquilles vides, en dehors de la compétence sociale…
Nous sommes pour notre part favorables au maintien des Départements. On nous parle de simplification et d’économie, mais personne n’a prouvé jusqu’alors que ça coûterait moins cher. D’autre part, il faudra aussi faire la preuve que l’action publique sera plus efficace sans le département, ce qui est loin d’être fait : c’est une instance avec des enjeux concrets : sa disparition entraînerait celle de nombreux services de proximité et éloigneraient encore un peu plus les citoyens de leurs élus… alors qu’on est déjà dans une crise démocratique."

"La disparition du département entraînerait celle de nombreux services de proximité et éloigneraient encore un peu plus les citoyens de leurs élus… alors qu’on est déjà dans une crise démocratique"

Pour conclure, deux dossiers. Terra Botanica, d’abord. Quel avenir ?
 
En plus de l’audit qui a été fait, nous referions un bilan complémentaire, car il y a quand même eu pas mal de magouilles et de maldonnes sur ce dossier. Sur le fond, il faut aller sur un jardin des sciences avec des prix attractifs pour les locaux, la gratuité pour les scolaires. Il faut se laisser un peu le temps de la réflexion : céder dès 2017 le parc à un privé sans se donner des chances de redynamisation du site ne me convient pas. Ce serait une solution de facilité. Après, s’il s’avère que Terra Botanica reste un gouffre financier…
 
La compétence sociale du Département, enfin. Faut-il se contenter des compétences obligatoires ou aller plus loin ?
 
Il faut évidemment aller plus loin, en plafonnant, par exemple, les tarifs des transports en commun à 1,90 €, quel que soit le trajet dans le département, ou en instituant, comme c’est déjà le cas dans 19 départements, la gratuité des transports scolaires. Il faut aussi construire plus de logements sociaux, pour répondre aux besoins inassouvis et peser sur le locatif privé. On peut faire plus, et mieux.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Tonton flingueur le 13/03/2015 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
à propos du titre" je veux redonner de l' espoir à l’électorat de gauche" Monsieur Pagano pourrait-il répondre à ces questions capitales que j'emprunte au philosophe Michel Onfray, en lui demandant de quelle gauche il parle :
i[
La gauche mondaine, parisienne, celle de Saint-Germain-Des-Prés ? La gauche caviar de BHL ? La gauche tellement libérale qu’elle défend la vente d’enfants en justifiant la location d’utérus des femmes pauvres pour des couples riches ? La gauche de Pierre Bergé qui esti...

2.Posté par Gicquel Marc le 14/03/2015 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d'accord avec Alain Pagano pour s'opposer à la disparition des départements voulue par la droite (pardon, par le PS…un lapsus volontaire) pour faire rentrer les collectivités locales dans la concurrence à tous les niveaux voulue par l'orientation libérale de l'Union Européenne

Par contre, je ne considère plus le PS comme un parti de gauche, mais comme un des 2 outils du grand patronat (le Medef) pour mener la politique d'austérité et de casse du droit du travail qu'il souhaite depu...

3.Posté par LE CORNEC Alain le 15/03/2015 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour information, je suis candidat PCF aux départementales et je n'ai été informé en rien de cette tribune que je découvre

Il est loin le temps du centralisme " démocratique "

Par conséquent, je ne me sens obligé en rien par cette tribune...

4.Posté par Daniel Fleury le 19/03/2015 01:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça donne super envie.... Entre un coureur d'élections et un gardien de chapelle, ou un jeune qui a cent ans dans sa tête, on demande de choisir ? La gauche radicale a tellement envie de sièges ou de strapontins, qu'elle a laissé au Front National cette demande pourtant tellement populaire / "qu'ils s'en aillent tous"















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com