Angers Agglo se paye Le Monde


Rédigé par - Angers, le 22/09/2011 - 16:40 / modifié le 22/09/2011 - 20:12


Le journal Le Monde comptait ce jeudi 22 septembre quatre pages supplémentaires. Sous la manchette « Territoires, la parole aux régions », les lecteurs ont pu découvrir l’agglomération d’Angers et tout ce qui la rend attractive.Ce supplément entre dans la campagne de communication lancée par Angers Loire Métropole afin de promouvoir sa marque de territoire « Angers Loire Valley, la vie en grand ».



Angers Agglo se paye Le Monde
la rédaction vous conseille
En choisissant sa marque « Angers Loire Valley, la vie en grand », l’agglomération d’Angers Loire Métropole et les 31 communes qui la compose, ambitionnent de doper le développement économique et la création d’emploi de leur territoire en misant sur son attractivité. C’est ce qu’on peut lire dans le supplément du journal Le Monde, l’un des quotidiens français de référence (300 000 exemplaires dont 40 000 à l’étranger).

La publication de ce supplément, lequel n’a pas été réalisé par la rédaction du Monde et ne résulte pas d’un intérêt journalistique pour le quotidien, est en fait un publi-reportage, c'est-à-dire une publicité qui a la couleur d’un reportage mais qui n’est pas un reportage, le contenu quoique présenté comme le reste du journal, ayant été préparé par une agence de communication, selon les directives de la collectivité.

Ce n’est pas nouveau, l’ouverture au marché mondial intéresse les collectivités territoriales lesquelles se livrent une concurrence féroce pour capter les investisseurs étrangers. Pour Angers Loire Métropole, comme pour les autres il s’agit de faire preuve d’originalité, de se rendre visible pour sortir du lot et retenir l’attention des entreprises.

D’où l’idée d’une grande campagne de communication, légèrement décalée, mais pas trop, démontrant que les angevins sont fiers d’un territoire qui le vaut bien, lancée sur les ondes et dans la presse. Exit donc la douceur angevine que d’aucuns ont de tout temps traduit par une certaine nonchalance.

Désormais Angers Loire Métropole souhaite montrer un territoire innovant, moderne et accueillant où, grâce à une gestion maîtrisée de l’environnement, il fait bon vivre. Ce n’est pas encore la « Silicon valley » mais plutôt la « Green valley », l’eau, l’espace et le végétal, étant pour l’heure les principaux atouts de ce territoire de 280 000 habitants, situé entre Paris et la côte Atlantique et qui commence a attirer des start-up et entreprises des secteurs les plus innovants.

« Notre ambition est qualitative », déclare le Président de l’agglomération et Maire d’Angers, Jean Claude ANTONINI. « Nous ne nous plaignons pas de la douceur angevine chantée par le poète Du Bellay, c’est un atout, mais pas seulement. C’est le deuxième bassin d’emploi de la région (Pays de la Loire), très marqué par l’innovation. Il ne s’agit pas que les gens nous aiment, mais qu’ils viennent et restent », poursuit l’élu, convaincu que le coté anglophone de la marque de territoire, « Angers Loire Valley », suffira a démontrer aux entreprises que ses concitoyens voient grand et sont prêts à attirer le reste du monde sur les bords de la Maine, la rivière qui traverse Angers.

Pour bon nombre d’angevins, les atouts développés dans ce publi-reportage sont bien réels, même s’ils ne se reconnaissent pas tous dans la campagne de communication lancée par la collectivité. Ceux qui ont fait le déplacement se sentent bien, même si parfois la ville ronronne un peu, surtout en hiver quand les journées sont courtes et humides. Nous ne sommes pas dans le Sud tout de même.

« Nous étions à Paris avant, mais nous avons choisi de venir nous installer à Angers, car il règne un certain calme. C’est une ville à taille humaine, presque un îlot de verdure, très agréable à vivre. Et puis en 1h30 par le train nous pouvons retourner à Paris, voir notre famille nos amis, quand ont veut », disait il n’y a pas si longtemps un couple de parisiens venu s’installer dans la région.

Se targuant d’être une ville jeune, avec 48% de moins de 30 ans, Angers ville de 150 000 habitants et 280 000 dans l’agglomération est surtout la 16ème ville de France, placée au 8ème rang national pour sa densité d’étudiants. C’est aussi, pour les investisseurs intéressés, la 4ème région industrielle de France, selon le document publié dans Le Monde et la cinquième puissance économique nationale avec un PIB de 90 milliards d’Euros. C’est aussi la deuxième ville de la Région des Pays de la Loire, derrière Nantes, sa voisine et souvent concurrente.

Lire le supplément du Monde : www.angersloirevalley.fr/lemonde

Angers Agglo se paye Le Monde




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par Yannick Sourisseau le 23/09/2011 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Félicitations Barreau, excellent humour. Merci de votre contribution.

5.Posté par barreau le 23/09/2011 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Concernant la fierté des angevins, ce sera une victoire quand ils auront ôté leurs signes ostentatoires de "breizhitude" ( par exemple l'autocollant à l'aise Breizh sur leur voiture contre un Angers Loire Valley la vie en grand )..
Quant à moi, un autocollant avec une bonne Angevine "de poitrine" , fera l'affaire....ah tiens en voilà un qui a été un bon ambassadeur.

4.Posté par nakety le 23/09/2011 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eric, tu n'as pas saisi le concept : "c'est parce que je le val bien ! ".

Que j’eusse aimé voir les traits acérés que, feu notre ami Desproges, aurait décoché sur cet anglicisme rampant qui s'insinue désormais dans notre quotidien, paré de l'estampille "mode" !

Tant que c'est cost effectif pour le end-user, je m'en vais de ce pas checker si j'ai bien le lead sur la roadmap.

3.Posté par eric le 23/09/2011 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je tiens à préciser qu'il reste une coquille : il faut écrire vallée et non valley.

2.Posté par Yannick Sourisseau le 22/09/2011 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir,

Merci d'avoir soulevé cette coquille. En fait je ne voulais pas parler des nuits, mais des journées. L'erreur est corrigée. Concernant la reconnaissance des angevins dans cette campagne, ils ne s'agit pas de donner des chiffres mais d'une tendance relevée auprès de ceux que nous rencontrons. Et croyez-moi, le nombre rencontré chaque jour vaut bien un sondage. Quand je dis que les angevins ne se reconnaissent pas tous, il suffit d'une personne opposée pour que ce soit valide. Bien sûr ...

1 2














Angers Mag