Angers : " Elles veulent pouvoir marcher en paix dans la rue "


Rédigé par - Angers, le 19/11/2013 - 23:27 / modifié le 20/11/2013 - 16:17


Ce vendredi, trois jours avant la journée mondiale de lutte contre la violence envers les femmes, le collectif "d’égal à égales" organise une marche de nuit dans les rues d’Angers. Une action symbolique, réservée aux femmes, qui vise à attirer l’attention du public sur les agressions et violences qu’elles subissent au quotidien.



Angers : " Elles veulent pouvoir marcher en paix dans la rue "
la rédaction vous conseille
Même si la situation des femmes a fortement évolué en France et dans de nombreux pays, les attaques sexistes n’ont pas cessé. « De nos jours il n’est pas rare de se faire siffler, interpeller « ma chérie », ou de se faire insulter avec des « gros cul », « t’es moche », « sale gouine » ou encore de se faire agresser physiquement », précisent les représentantes du collectif « d’égal à égales » à Angers.

Banales pour certains de nos concitoyens, ces agressions verbales tournent parfois à de véritables faits de harcèlement. Voire plus grave, plus insupportable. « Elles peuvent être le terreau propice aux violences sexuelles plus importantes, rappelant que la domination des hommes sur les femmes existe toujours », poursuivent les membres du collectif, lesquels rappellent que « la domination des hommes n’est pas naturelle ».

C’est pour toutes ces raisons que le collectif appelle toutes les femmes, de tout âge, de toute origine, de toute orientation sexuelle, à se rassembler et à marcher ensemble.

Elles veulent être visibles, montrer leur solidarité, et se réapproprier l’espace public, ouvert en principe à tous, hommes et femmes, en toute sécurité.

« Nous avons choisi de marcher la nuit parce que l’espace public reste à conquérir par et pour les femmes », précisent-elles. « Il demeure aujourd’hui l’espace des hommes, ces derniers considérant notre présence ni légitime ni responsable et que nous ne pouvons nous y aventurer qu’à nos risques et périls ».

Refusant que la peur imprègne leur quotidien et modifie leur comportement, les femmes veulent pouvoir se déplacer seules où elles veulent et quand elles veulent sans craindre pour leur intégrité. « La nuit nous plait, on veut sortir en paix ».

150 à 200 femmes sont violées chaque jour, seulement 10% portent plainte et 2 à 5% des agresseurs sont condamnés, rappelle le collectif « d’égal à égales » qui invite toutes les femmes à marcher librement, le 22 novembre 2013, à partir de la place Mondain Chalouineau à côté du centre commercial Fleur d’eau. Le rendez-vous est fixé à 20h.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Claude le 22/11/2013 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une marche exclusivement réservée aux femmes pour le collectif "d’égal à égales"? rien de choquant?

2.Posté par Sarah le 23/11/2013 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La réponse du collectif à ce sujet trouvée sur leur blog:

"Historiquement, le mouvement non-mixte renvoie à la lutte d'émancipation des noir-es américain-es. C'est symboliquement la prise en charge par le groupe opprimé de la lutte pour son émancipation (auto-émancipation).
La non mixité de la marche contre les violences va puiser sa source dans ce symbolisme. En effet, les victimes de violences sont très majoritairement des femmes et les personnes violentes sont très majoritairement des homme...

3.Posté par Bienfaits le 24/11/2013 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien, très bien, mais il faut aussi penser et panser les plaies de ces traumatisme, la méditation aide bien !
http://www.bienfaits-meditation.com/fr/fondation_david_lynch/femmes/une_ecole_de_filles_en_thailande

4.Posté par bugsy le 26/11/2013 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une blague ?

« Nous avons choisi de marcher la nuit parce que l’espace public reste à conquérir par et pour les femmes », précisent-elles. « Il demeure aujourd’hui l’espace des hommes, ces derniers considérant notre présence ni légitime ni responsable et que nous ne pouvons nous y aventurer qu’à nos risques et périls ».

Sérieusement, elles sortent où celles qui ont écrit ça ? Je me suis toujours sentie en paix en pleine nuit dans la rue, quasi toutes les autres filles que je connais auss...








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com