#Angers French Tech : Gary Shapiro fait son show à la Cité de l’Objet Connecté


Rédigé par - Angers, le 23/10/2015 - 12:34 / modifié le 28/05/2016 - 09:29


Dans la galaxie des technologies numériques, c’est l'un des personnages les plus influents. Gary Shapiro le patron du Consumer Electronics Show de Las Vegas était à Angers jeudi après-midi pour y rencontrer, à la Cité de l’Objet Connecté, les acteurs de l’écosystème French Tech de la métropole angevine.



Gary Shapiro (à droite) en compagnie de Luc Belot (député PS) et Christophe Béchu (Sénateur maire LR), lors de la présentation des ateliers de la Cité de l'Objet Connecté par Philippe Ménard, son directeur
Gary Shapiro (à droite) en compagnie de Luc Belot (député PS) et Christophe Béchu (Sénateur maire LR), lors de la présentation des ateliers de la Cité de l'Objet Connecté par Philippe Ménard, son directeur
la rédaction vous conseille
Le CES pour Consumer Electronics Show, est le plus important salon consacré à l'innovation technologique en électronique grand public. Il se tient tous les ans, en début d’année, à Las Vegas dans le Nevada. Le très influent Gary Shapiro, président de la Consumer Electronics Association (CEA) et du salon, observateur de l’évolution technologique de la planète, y accueille depuis plusieurs années une délégation française, soutenue par le ministre en charge de l’économie numérique. En 2015, Emmanuel Macron accompagnait 120 startups hexagonales rassemblées sous la médiatique bannière French Tech. Un label qui illustre une certaine réalité sur le marché de l'objet connecté.
 
De là à ce que le patron du CES traverse l’Atlantique pour mieux s'imprégner de cette réalité, il n'y avait qu'un pas. Et puisqu’il voulait voir de près ce que les plus geeks appellent communément  l’IoT (Internet of Things, l'internet des objets), c’est à la Cité de l'Objet Connecté à Angers qu’il posé ses valises, en compagnie de son épouse, pour faire part de sa vision sur l'innovation technologique.
 
"On est ici à cause du Cointreau, la liqueur préférée de ma femme et moi", a lancé avec humour Gary Shapiro, pour détendre l’atmosphère. "J'’avais entendu parler de cet endroit où ceux qui innovent peuvent dessiner et concevoir des objets connectés". Pas si loin finalement la capitale de l’IoT. Sauf par le train, puisque celui-ci accusait une heure de retard, - vive la SNCF - ce qui fit piaffer d’impatience tous les acteurs de la French Tech angevine qui l’attendait pour boire ses paroles.
 
Après une visite des ateliers et une rencontre avec les entreprises installées dans la Cité de l’Objet Connecté, le "pape" du High-Tech a expliqué ce qu'est le CES de Las Vegas et  ce qu'apportent, en terme d'innovation, l’Internet des Objets.  "La chose la plus intéressante de ces dernières années ce sont les téléphones intelligents, il y en a plus d’un milliard de vendus dans le monde. Ça ne coûte pas cher à produire et ils permettent de développer beaucoup d’applications qui peuvent rendre de nombreux services", explique le président du CEA. "Ça peut résoudre les problèmes les plus importants."
 
Évoquant les différents secteurs dans lesquels les objets connectés peuvent apporter des solutions, tant dans le domaine de la santé que des transports, Gary Shapiro affirme que "dans les deux décennies qui suivent ils pourraient bien changer la société".
 
"Le facteur clé des startups, ce n’est pas le financement. Vous devez avoir un rêve, une vision, une passion à partager."
Le patron du CES n’a pas d’yeux que pour les objets connectés, mais aussi pour "les drones civils qui permettent d’aller là où l’humain ne peut pas aller et parfois sauver des vies", ainsi que "les robots qui pourront rendre des services aux personnes âgées".

Gary Shapiro recevant le renard, symbole de l'écosystème Angers French Tech
Gary Shapiro recevant le renard, symbole de l'écosystème Angers French Tech
Deux autres domaines retiennent également son attention : le eCommerce, "pour lequel la France est en pointe, mieux que les USA" dit-il, mais aussi la cyber sécurité. "Les USA s’en sont servi pour vous écouter, ça me rend triste car ça impacte nos relations. Ici vous avez une vie privée, chez nous pas toujours." Revenant sur la cité des objets connectés il avoue "être inspiré en y venant et en découvrant tout ce que les start-up installées en ce lieu font  pour améliorer notre quotidien. Les objets ne sont intéressants que s’ils apportent quelque chose à l’humanité. Avant de créer, il faut regarder les besoins humains."
 
Gary Shapiro s’est adressé plus particulièrement à ceux, nombreux dans la salle, qui souhaitent s’investir dans un projet technologique. "Le facteur clé des startups ce n’est pas le financement. Vous devez avoir un rêve, une vision, une passion à partager". Et de poursuivre, "n’écoutez pas votre entourage car ils vont vous décourager. Il faut y croire et ne pas hésiter à changer de cap. Regardez Steve Jobs (le fondateur d’Apple – NDLR), il a changé plusieurs fois."
 
Interrogé sur l’économie et les emplois que peut générer l’internet des objets, Gary Shapiro en est convaincu. "L’impression 3D que vous utilisez ici est un bon exemple. On peut réaliser à la demande des prothèses pour des enfants de pays en voie de développement. Aujourd’hui on travaille sur « l’impression » de nourriture." Pour lui l’internet des objets va créer des emplois, "mais pour cela il va falloir acquérir de nouvelles compétences et peut être travailler différemment."

Avant de quitter son auditoire Gary Shapiro a salué les réseaux mis en place en France, et à Angers tout particulièrement, dans le cadre du label French Tech. "La connectivité c’est l’avenir et vous l’avez compris. Venez au CES de Las Vegas pour hisser votre drapeau et dans un an nous en reparlerons." 

 


4 questions à Gary Shapiro




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com