Angers French Tech, un label qui donne de la visibilité aux entreprises


Rédigé par - Angers, le 16/10/2015 - 12:05 / modifié le 16/10/2015 - 22:56


Grâce au label "écosystème numérique French Tech", obtenu en juin dernier, la réputation de l’agglomération d’Angers a traversé l’Atlantique. Gary Shapiro, le président du CES de Las Vegas -le plus grand salon mondial du numérique- est attendu prochainement à la Cité de l’Objet Connecté. L’annonce a été faite mercredi soir par les élus angevins lors de la soirée organisée à l’attention de ceux qui ont contribué à l’obtention du label.



la rédaction vous conseille
Renard rouge à la boutonnière, emblème de l’écosystème numérique angevin, tout ce qu’Angers compte de créateurs de startups et entreprises investies dans les nouvelles technologies étaient présent mercredi soir à la Cité de l’Objet Connecté. Jeunes créateurs, entrepreneurs, investisseurs, passionnés de nouvelles technologies, ils étaient tous rassemblés pour prendre des nouvelles de ce qui devrait contribuer pour le territoire angevin, selon les vœux des élus locaux, à la création d'une véritable économie numérique génératrice d’emplois et de profits.
 
Que s’est-il passé depuis l’obtention du label en juin dernier ? L’installation d’entreprises en incubation dans la Cité de l’Objet Connecté, les visites de personnalités ou de groupes, à l’exemple des anciens de Packard Bell, samedi dernier, en compagnie de Pascal Cagni, ex-vice-président Europe de la marque, des petits événements qui ponctuent la vie de ce lieu de haute technologie et qui n’ont pas franchi les murs. Pour les élus locaux, les vacances estivales passées il était donc temps de remobiliser les troupes avec quelques mots technos, pas encore tout à fait assimilés c'est vrai, et des annonces censées mettre en émoi les personnes présentes.
 
« Un label ça ne crée pas d’emploi, pas d’entreprise, pas de valeur, pas de richesse. Ça donne de la visibilité » - Christophe Béchu, Maire président de la métropole angevine.
 
« Le label French Tech, s’il n’apporte pas d’argent à l’écosystème, ça donne de la visibilité au territoire et aux entreprises qui se créent ou s’y installent », déclarait à l’envi le député Luc Belot (PS), l’un des principaux artisans avec le sénateur maire Christophe Béchu (LR), de l’obtention de ce label. « Il suffit d’aller au CES de Las Vegas pour s’en rendre compte (Consumer Electronics Association, le  plus important salon consacré à l'innovation technologique en électronique grand public NDLR). L’excellence française et notamment celle d’Angers y est reconnue ». Et pour preuve, Gary Shapiro en personne, le président du CES de Las Vegas, se déplace à Angers dans les prochains jours pour voir de près la Cité de l’Objet Connecté.
 
« Après avoir braqué la banque », comme le disait au cours de la soirée, le sénateur maire et président de l’agglo d’Angers, « nous l’avons fait, malgré le caractère sélectif et le nombre de candidats. Mais nous l’avons fait à l’angevine en mettant en valeur la réalité d’un territoire qui regorge de compétences et de talents mais qui, par humilité, n’ose pas revendiquer la place qui lui revient ».
 
Soulignant l’aventure collective de ce dossier, avec un chef d’orchestre, le PDG d’Octave Michel Perrinet, et  « une alliance politique au-delà des clivages  qui a permis d’obtenir la victoire », le maire président a tenu à rappeler que « tout commence aujourd’hui et que ce label sera ce que chacun en fera ».
 
Et de lancer à la foule des mordus de technologie, présente dans le grand hall de la COC, « un label ça ne crée pas d’emploi, pas d’entreprise, pas de valeur, pas de richesse. Ça donne de la visibilité, laquelle, utilisée du mieux possible, permettra de présenter notre territoire sous le jour qu’il mérite ».

 Le train est en marche, reste désormais à accrocher les wagons…

Pour en savoir plus www.lafrenchtech.com et www.citedelobjetconnecte.com

Le député Luc Belot et le maire président d'Angers Loire Métropole, Christophe Béchu, reviennent sur l'obtention du label French Tech.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par barreau le 16/10/2015 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
comme le dit le Maire, "les angevins se sont mobilisé seuls" .
c'est une nouveauté et cela à payé . ils n'ont pas attendu que nos amis nantais et rennais décident et "s'occupent" de nous comme auparavant ce qui avait comme fâcheuse conséquence de nous écarter systématiquement.
moralité: il ne faut pas laisser les autres décider pour nous...
De plus, certains chefs d'entreprise à l’œuvre dans ce projet ne sont pas originaires d'ici. C'est peut être ce qui explique leur combativité......








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com