Angers-SCO, beau vainqueur de Sedan, débute bien la nouvelle saison.


Rédigé par - Le Samedi 28 Juillet 2012 à 00:48


Pour un premier match de championnat, on a vu de belles choses à Jean Bouin, et surtout une victoire, peu contestable, face à une bête noire : Sedan.



Alharbi EL-JADEYAOUI offre trois points au SCO.
Alharbi EL-JADEYAOUI offre trois points au SCO.
Angers-SCO n’a pas volé sa victoire. Les Angevins ont démarré les plus forts, avec des premiers pétards, assez timides allumés par Olivier AURIAC (1’ et 5’), qui manquait le cadre.

Claudiu KESERÜ s’en rapprochait, en décochant un missile de 25 mètres, qui fracassait le montant des buts d’Ulrich RAME (15’). Richard SOCRIER, mis en échec par le gardien visiteur ponctuait cette bonne entame Angevine.

La suite ? Angers-SCO baissait un peu de pied et Grégory MALICKI devait repousser une frappe de DIALLO, qui rebondissait sur Matar FALL, tout près de scorer contre son camp (34’).

Le gardien angevin s’employait à nouveau, en claquant un coup franc excentré du poison SLITI (37‘), dans une fin de première période où le rythme était retombé. La mi-temps permettait aux joueurs de retrouver un second souffle.


Quand EL-JADEYAOUI crucifie RAME

Après deux alertes sur le but Sedannais par Claudiu KESERÜ et DIEGO GOMEZ (48’ et 51’), les visiteurs perdaient un ballon à la ligne médiane. Richard SOCRIER déboulait et servait dans la diagonale Alharbi EL JADEYAOUI qui crucifiait RAME d’un petit pont (1-0, 55’). Superbe.

Sedan essayait bien de réagir, mais c’est encore Claudiu KESERÜ qui voyait son coup franc tutoyer le poteau Sedannais (59’).

Le rythme se calmait à nouveau, après la 65e minute, et Angers-SCO gérait son avantage, tout en maîtrisant assez aisément les velléités adverses, notamment grâce à un excellent Fabien BOYER.

Ainsi, DIALLO trouvait les gants d’un MALICKI peu inquiété par l’une des rares frappes cadrées visiteuses (68’). Jean Bouin allait, toutefois, trembler jusqu’au bout, puisque, dans les arrêts de jeu, sur une touche, où la défense angevine se montrait hésitante: POGBA héritait d’un ballon idéal, face aux buts.

Mais le défenseur resté aux avant-postes dévissait sa frappe (91’). L’égalisation aurait été injuste, tant l’équipe angevine a montré de jolis mouvements. Angers-SCO pouvait savourer sa victoire, une victoire frappée du sceau du beau jeu. Trois points et du plaisir. Une belle soirée d’été.





Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur