Angers teste un bus hybride


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 29/03/2011 - 15:09 / modifié le 31/03/2011 - 07:07


Dans un souci de réduction de la pollution urbaine et par la même occasion de la facture énergétique, Angers Loire Métropole et l’exploitant Kéolis, s’intéressent aux moyens de transports plus respectueux de leur environnement. Un bus hybride est actuellement en expérimentation à Angers avant le lancement d’un appel d’offres permettant d’acquérir plusieurs de ces moyens de transport nouvelle génération.



Le bus hybride MAN (en vert) et un bus diesel du réseau Kéolis
Le bus hybride MAN (en vert) et un bus diesel du réseau Kéolis
la rédaction vous conseille
Pour Bernadette Caillard-Humeau, adjointe au Président d’Angers Loire Métropole, en charge des Transports, déplacements et mobilités, l’acquisition de moyens de transports plus écologiques ne fait aucun doute : « Ce projet entre dans une politique des transports visant à limiter les gaz à effet de serre. C'est un choix pour l'avenir». En adoptant des moyens de transports en commun plus propres et donc moins « énergivores », l’agglomération entend bien par la suite réduire les coûts liés aux transports tout en abaissant de manière substantielle la pollution urbaine.

Le tramway, la réduction du nombre de voitures en hypercentre, le prêt de cycles, entrent dans cette démarche. Restent maintenant les bus dont chacun imagine qu’ils peuvent avoir un effet sur l’environnement et une consommation non négligeables. Ces poids lourds alimentés par de gros moteurs diesel consomment la bagatelle de 40 litres au cent quand ce n’est pas 60 pour les modèles articulés. D’où l’intérêt pour une nouvelle génération de bus hybride, c'est-à-dire mi-diesel mi-électricité, lesquels sont capables, selon les concepteurs, de réduire la facture d’environ 30%

« Globalement la facture énergétique a grimpé de 8% dans la région des Pays de la Loire », affirme l’élue. « Aujourd’hui, le coût du gazole, la dépendance énergétique et la nécessité de minimiser l’impact sur l’environnement nous poussent vers ce type d’expérimentation. L’objectif c’est d’aller vers le tout électrique ».

C’est dans cet état d’esprit que les Métropoles angevines et nantaises ont décidé de se lancer dans une expérimentation et un groupement d’achat en commun de bus hybrides. Ce groupement qui constitue une première en France, mais pas en Europe, d’autres pays ayant déjà franchi le pas, permettra de lancer un appel d’offres dès le moins de juin 2011, pour l’acquisition de deux bus articulés pour Angers et trois pour Nantes, fin 2012.

Pour anticiper cet achat et mieux connaître le système hybride, des essais sont effectués cette semaine pendant 4 jours à Angers avec un bus prêté par le constructeur allemand MAN. Deux bus effectueront ensuite au mois de juin, des essais sur la ligne N°1 du réseau angevin.

Moins bruyant que ses homologues tout gazole, le bus hybride est presque aussi confortable que le tramway, notamment lors des arrêts et départs. Intéressant, surtout lorsqu’on parle de complémentarité des moyens de transport sur la métropole.

Mais ce n’est pas pour autant gagné. En effet, si ce type de bus dont la traction passe en mode électrique au moment du départ ou de l’arrêt, grâce à des « supercapacités » sorte de batteries permettant des recharges et décharges rapides, installées sur le toit et rechargeables grâce au moteur diesel (système « stop and go »), le coût d’un tel engin augmente la facture d'achat de 130 K€. Un surcoût non négligeable, auquel il faudra ajouter le recyclage des batteries, tous les 10 ans. Mais tout cela n'est rien au regard de la réduction de l'impact sur l'environnement, sachant que c'est au démarrage et lors des arrêts, fréquents, que les bus consomment et polluent le plus.

Au moment du choix, il convient donc que les élus n’aient pas une seule lecture financière de la proposition, sachant tout de même que la démarche de développement durable dans laquelle s’inscrit la métropole angevine doit être, il n’est pas inutile de le rappeler, à la fois économique, sociale et environnementale.

Actuellement douze constructeurs se partagent le marché des bus, dont Scania à Angers. « Tous se sont lancés dans l’étude et la construction de bus hybrides », confirme Didier Didier DELAUNÉ, commercial de la société MAN.




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03