Angers, un nouveau fond pour soutenir l'économie sociale et solidaire


Rédigé par - Angers, le 26/04/2013 - 07:00 / modifié le 26/04/2013 - 20:59


L'innovation, ça existe aussi en matière sociale et environnementale. Pour la dynamiser et la valoriser, la ville et l'agglo d'Angers, l'Inter Réseau de l'économie sociale et solidaire en Anjou et une douzaine d'entreprises viennent de lancer un fond de dotation territorial. Les candidats ont jusqu'au 14 juin pour remettre leurs dossiers.



Jérome Aguesse (Dalkia France) à gauche et Jean-Pierre Bénard (Iresa), deux des créateurs et animateurs du Fond de dotation territorial
Jérome Aguesse (Dalkia France) à gauche et Jean-Pierre Bénard (Iresa), deux des créateurs et animateurs du Fond de dotation territorial
la rédaction vous conseille
Oséo, crédit impôt, compétitivité, trophée et concours, fonds de développement etc... S'ils n'apportent pas toujours entièrement satisfaction aux chefs d'entreprise, les leviers de soutien à l'innovation économique existent bel et bien et sont nombreux en France. Mais avancer le mot innovation aujourd'hui, c'est encore, spontanément, renvoyer aux nouvelles technologies, à l'électronique, à l'informatique ou, plus localement, au végétal bien plus qu'aux champs de l'économie sociale et solidaire.

Si les préjugés tombent et si les choses bougent, c'est encore trop lentement pour les associations et entreprises, de plus en plus nombreuses, qui œuvrent dans ce secteur. Et qui ne rencontrent pas toujours une oreille attentive auprès des banques et des investisseurs. D'où l'idée initiée par l'Iresa (1), l'association qui les fédère sur le département, de créer un fond de dotation pour soutenir les initiatives innovantes, en matière de solidarité et de responsabilité sociale et environnementale.

Présenté au début du mois, ce fond de dotation territorial angevin repose sur le principe du mécénat d'entreprise, en mobilisant des fonds privés apportés par ses membres, lesquels se chargeront de sélectionner eux-mêmes les projets qu'ils entendent soutenir. Qui sont-ils ? Outre l'Iresa, on y retrouve la ville et l'agglomération d'Angers, plusieurs des sociétés d'économies mixtes liées à celles-ci (Sara, Soclova, Sominval) et une dizaine d'entreprises parmi les plus importantes de l'agglo, Keolis, Mutualité Française Anjou Mayenne, Dalkia France, Scania ou encore Cegelec Infra Bassin de Loire.

"Le système n'est absolument pas fermé" indique Jean-Charles Maria, administrateur du fond de dotation au titre de la Sara (dont il est le directeur). Fondateur d'Anjou Domicile et de l'iresa, Jean-Pierre Benard en a été nommé président. Il est assisté dans ses fonctions par Jérôme Aguesse, le directeur régional de Dalkia, et par le maire d'Angers, Frédéric Béatse. Tous soulignent un même letimotiv : "participer à l'animation du territoire et accompagner ses mutations."

Autonomie des personnes, habitat et environnement

D'où le choix des deux thématiques privilégiées pour ce premier appel à projet : le soutien à l'autonomie des personnes (handicap, grand âge, malades etc...) d'un côté, l'habitat et l'environnement de l'autre. Pour chacune de ces thématiques, un cahier des charges et des critères d'évaluation ont été établis, privilégiant notamment la préoccupation sociale, environnementale, le caractère exemplaire ou innovant des projets, ou encore leur reproductibilité.

140 000 euros ont été levés pour cette première année. Une jolie somme qui sera affectée à hauteur de 20 000€ maximum par projet et par an, sur l'investissement comme sur le fonctionnement. Pour candidater, il faut remettre son dossier au plus tard le 14 juin, par mail à contact@fonds-territorial-angevin.org, ou sous format papier à l'adresse suivante : Fonds de dotation territorial angevine, 32/44 avenue de Chanzy, 49 000 Angers.

"Ce qui est important dans cette période de crise économique, c'est de montrer que l'ensemble des acteurs économiques d'un territoire sont capables de resserrer leurs liens pour trouver de nouveaux modes d'intervention, en faveur du développement"
apprécie Frédéric Béatse, le maire d'Angers. Directeur général des réseaux de Keolis, Bruno Danet parle lui d'un "devoir d'acteur du territoire".

Dans l'immédiat, aucun site Internet n'a été dédié au Fond de dotation territorial angevin, chacun de ses membres se faisant le relais, sur ses propres outils de communication, de son existence et de son animation donc.

(1) L'Inter Réseau de l'Economie Sociale et solidaire en Anjou (Iresa) est une association loi 1901, créée en 2005, qui fédère près de 70 entreprises et une trentaine d'adhérents particuliers autour des valeurs de l'ESS, les valorise, les représente auprès des pouvoirs publics et favorise les mutualisations et coopération en son sein.







Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Keith le 26/04/2013 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'économie sociale et solidaire est plus que jamais nécessaire. C'est la solution qui nous mènera vers un développement durable.















Angers Mag