Angers vote son budget : l’amertume au bout de l’investissement…


Rédigé par - Angers, le 29/01/2014 - 22:52 / modifié le 30/01/2014 - 10:52


L’adoption du budget de la Ville par le conseil municipal a été le théâtre du premier coup de Trafalgar de la campagne électorale mercredi soir : le Monsieur Finances d’Angers depuis les années Monnier, André Despagnet, s’est abstenu de voter le budget d’investissement, manifestant ostensiblement son soutien à Jean-Luc Rotureau.



Symbolique et historique, en choisissant de ne pas voter le budget d'investissement, André Despagnet, l'adjoint aux finances d'Angers a provoqué le premier coup de trafalagar de la campagne électorale.
Symbolique et historique, en choisissant de ne pas voter le budget d'investissement, André Despagnet, l'adjoint aux finances d'Angers a provoqué le premier coup de trafalagar de la campagne électorale.
la rédaction vous conseille
Est-ce finalement une si grande surprise ? Lors du débat d’orientation budgétaire, au début du mois de janvier, l’adjoint aux finances André Despagnet avait exprimé, en fin de séance et en aparté, sa désapprobation vis-à-vis du budget d’investissement, qu’il jugeait trop élevé.

Mercredi soir, lors de la présentation du budget, c'est publiquement qu’il a pris la parole, non sans émotion. "Il m’est difficile de présenter ce budget aujourd’hui. Oui, j’ai des états d’âme, je me sens mal à l’aise", souligne André Despagnet, indiquant à ses "amis de la majorité : vous m’avez écouter sans m’entendre".

Au cœur des reproches d’André Despagnet, c’est le niveau des investissements et du recours à l’emprunt qui apparaît. "Demain plus d’emprunt, demain plus d’impôts", résume l’adjoint aux finances, qui adresse un autre reproche, "à moi-même, pour ne pas avoir été assez convaincant. Je voterai le budget de fonctionnement car il a été bien maîtrisé, mais je ne peux pas voter le budget d’investissement : je ne participerai donc pas au vote".

Jean-Luc Rotureau saisit la balle au bond

Le symbole est fort et peu commun, pour un adjoint aux finances qui marque par là-même sa proximité avec Jean-Luc Rotureau. "J’approuve sans réserve la déclaration d’André Despagnet. Les prospectives sont préoccupantes quand on observe le catalogue de projets infaisables des différents candidats, qui demanderaient entre 60 et 70 millions d’investissement par an. En fin de mandat, cela représenterait 18 millions d’euros de charge annuelle supplémentaire. Ce budget d’investissement accélère la dérive engagée il y a deux ou trois ans. Je ne voterai donc pas la section d’investissement."

"Des clignotants orange au regard de l’évolution du budget de la ville entre 2008 et 2014" pour Laurent Gérault (UDI), "un budget, tournant dans l’histoire financière de notre ville, qui amorce les prémices du passage d’une situation saine à une situation qui semble destinée à se dégrader dans les années à venir", pour Daniel Dimicoli, "absence de cap et de cohérence", selon Gilles Groussard… les oppositions municipales ont maintenu mercredi soir les positions déjà exprimées lors du débat d’orientations budgétaires (lire ici)… comme la majorité municipale.

Luc Belot (PS) a filé la métaphore marine pour venir au soutien de son maire : "Nous avons un capitaine qui tient la barre. Nous avons décidé de sortir les voiles pour sortir les premiers de la tempête. C’est un budget de la solidarité, avec 30 millions de subventions pour les associations et 70 millions d’investissement, qui sont les emplois des Angevins !"

Béatse : "tu m'as répondu, c'est bon"...

C’est Frédéric Béatse lui-même qui a fermé le ban, soulignant qu’il ne s’agissait pas "du premier budget d’un nouveau mandat, mais du dernier d’un mandat qui se termine. Je regrette que le débat sur le budget ait été transformé en arène électorale. La réalité, c’est que nous sommes une ville moins endettée que les autres, ce qui nous permet de présenter un budget qui lance un projet de vision pour le territoire. Nous serions au bord de la banqueroute ? Mais nous sommes dans le peloton de tête des villes les moins endettées, et sans augmenter les impôts !"

Un dernier mot, avant l’approbation du budget, sur la décision d’André Despagnet : "Je la regrette, car nous avons préparé ce budget ensemble et au moment de le boucler, je t’ai demandé dans les yeux si c’était bon, et tu m’as répondu : « c’est bon »"…

Pas tant que ça apparemment.

Un budget de 292 millions d'euros
Le budget primitif s’établit, pour l’exercice 2014, à un peu plus de 292 millions d’euros, dont près de 217 millions d’euros en fonctionnement et près de 76 millions d’euros en investissement (une augmentation de 6 % par rapport à 2013). Pour rappel, le budget s’élevait à 280 millions d’euros en 2013.

Les autres échos du conseil : "Un conseil municipal sur fond de campagne électorale"




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Houlbresque le 30/01/2014 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les politiciens au pouvoir dans cette ville sont incapables de maitriser un budget et continuent les dérives conduisant inexorablement à des hausses des impôts locaux déjà trop lourds.

2.Posté par paulhagenLalane49du3èmétage le 30/01/2014 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Béatse ne contrôle rien c'est de pire en pire, il est temps que sa bande et lui donnent une nouvelle orientation à leurs carrières.

tic tac tic tac plus que deux mois.......;)

3.Posté par benoit49 le 30/01/2014 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les critiques sont faciles les amis mais l'art est difficile n'est ce pas. Vous critiquez sans cesse mais ne proposez rien alors oui AIMER ANGERS avec frederic beaste car votre attitude d'opposition pour vous opposer est inadmissible

4.Posté par JCA le 30/01/2014 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@benet49
Inadmissible ...? Pour qui vous prenez vous ?
Vous avez les pétoches d'être au chômage dans deux mois.
Vous avez raison et pour une fois vous êtes lucide.

5.Posté par Oumane Sar le 01/02/2014 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il est vrai que le geste de monsieur Despagnet est très politique, un geste de défiance pour la suite. en fait, un avertissement aux angevins. et je crois qu'il faut l'entendre. l'équipe qui est installée à la mairie se croit un peu trop chez elle, et celui qui s'est assis dans le fauteuil de maire en particulier. prêt à tout pour y rester. il est temps de rappeler à ceux là que l'agglomération et la ville ne sont pas leur chasse gardée.















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com