Annabelle Sergent règle encore ses contes


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Lundi 5 Octobre 2015 à 06:45


L’auteure et interprète angevine parachève sa trilogie jeune public avec Le Roi des Rats, réécriture de la légende allemande du Joueur de flûte de Hamelin. Création du 6 au 10 octobre au Quai.



Annabelle Sergent règle encore ses contes
la rédaction vous conseille
On aime beaucoup le travail d’Annabelle Sergent. Parce qu’il parle intelligemment aux jeunes, parce qu’il mêle humour et réflexion, parce qu’il parle aussi aux blasés que nous sommes, loin des contes qu’il est toujours essentiel d’interroger pour mieux comprendre le monde actuel.

Annabelle Sergent, créatrice de la Compagnie LOBA en 2001, les interroge depuis ses débuts. Elle poursuit aujourd’hui cette « dé-conte-textualisation » avec Le Roi des Rats, dernier volet d’une trilogie jeune public entamée avec Bottes de prince et bigoudis (2006) et poursuivie avec P.P. les p’tits Cailloux (2010).

Pour cette création, Annabelle Sergent est allée chercher du côté d’une légende allemande, Le Joueur de flûte de Hamelin, du nom de la ville qui aurait connu un désastre un jour de juin 1284 impliquant cent trente enfants. « La piste évoquée pour cette disparition massive est celle d’une croisade des enfants, précise Annabelle Sergent. La peste est moins probable. Dans le texte des frères Grimm, la ville concernée est riche et très peuplée. Les enfants n’y ont pas de place et représentent pourtant la monnaie la plus précieuse. Mais ce qui me choquait dans cette histoire, c’est l’idée d’une ville close et de rats venant de l’extérieur, impliquant une solution venant de l’extérieur donc signifiant aussi l’irresponsabilité de cette ville. Chez nous, les rats sont déjà là,  la flûte aussi et il y a deux joueurs de flûte. C’est symbolique : le rat est une autre part de nous-mêmes et on nourrit cette part ».
"On aime beaucoup le travail d’Annabelle Sergent. Parce qu’il parle intelligemment aux jeunes, parce qu’il mêle humour et réflexion, parce qu’il parle aussi aux blasés que nous sommes, loin des contes qu’il est toujours essentiel d’interroger pour mieux comprendre le monde actuel"

Annabelle Sergent ne pouvait évidemment pas se contenter de suivre mot à mot légende et conte qui s’y réfère. Pour réécrire l’histoire, elle s’est adjoint les qualités de plume de Vincent Loiseau, connu ici à Angers sous son nom d’artiste, Kwal. « Cela fait cinq ans désormais que l’on collabore, précise-t-elle. C’est rare de trouver un autre soi. Vincent travaille avec beaucoup d’humilité. C’est vraiment intéressant de mêler nos grammaires pour créer un troisième langage qui ressemble à l’un et à l’autre. Lui a un rapport slamé à la langue quand le mien est disons un peu « fleuve ».On se rejoint sur la matière des mots, comme aimait à le dire Gaston Bachelard. Nous, on voit ce qu’on dit, on écrit avec des images, on pense en images ».
Du côté de Kwal, même enthousiasme : « Je connaissais l’histoire et cet imaginaire me parlait. Paradoxalement, plus le cadre est précis avec Annabelle, plus l’imaginaire se libère. Et c’est vraiment agréable de bosser à deux ».

C’est la comédienne Hélène Gay qui assure la mise en espace de ce « seul en scène » sur plateau nu, savamment éclairé par Erwan Tassel et sonorisé par Régis Raimbault et Jeannick Launay. « C’est un gros puzzle en 3 D, s’amuse Hélène Gay. L’équilibre est fragile entre les images et le texte. Je donne des pistes seulement mais c’est vrai que le plateau dit aussi sa vérité ».
Le Roi des Rats, coproduit notamment par le Quai, fidèle partenaire de la Cie LOBA depuis plusieurs années, tournera dans toute la France jusqu’en mai 2016. « Et l’on espère jouer la trilogie en mars », conclut Annabelle Sergent. Pour une immersion totale dans un conte sans fin…
 
Mardi 6 octobre à 14 h 30 (représentation scolaire), mercredi 7 à 19 h 30, jeudi 8 à 14 heures et vendredi 9 à 10 heures (représentations scolaires) et samedi 10 à 18 heures, dans le T 400 du Quai. Tout public, 55 minutes. De 8 € à 23 e (02 41 22 20 20).












Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com