Antennes téléphoniques : un débat passionné


Rédigé par - Angers, le 18/01/2012 - 18:54 / modifié le 23/01/2012 - 23:00


L’arrivée d’un quatrième opérateur de téléphonie mobile suscite des inquiétudes légitimes de la part des habitants d’Angers qui redoutent une prolifération des antennes et une augmentation des risques d’exposition aux ondes électromagnétiques. La Ville d’Angers qui ne dispose d’aucun pouvoir décisionnel en ce qui concerne l’installation de ces antennes, organisait hier une soirée information –débat à l’attention des Angevins.



Les particpants au débat sur les ondes électromagnétiques, salle Chabrol à Angers
Les particpants au débat sur les ondes électromagnétiques, salle Chabrol à Angers
la rédaction vous conseille
Le sujet est sensible et la décision d’organiser une réunion sur l’exposition aux ondes électromagnétiques, était courageuse de la part de Gilles MAHÉ, l’adjoint à l’Environnement, à la Propreté des Espaces Publics et aux Espaces Verts de la Ville d’Angers. « Seul l’Etat a compétence pour décider de l’implantation des antennes de téléphonie mobile. Tout arrêté communal concernant de ce type d’implantation est considéré comme illégal. Il ne nous reste plus que l’information aux citoyens », déclarait l’élu en début de soirée tout en appelant les participants à dépassionner le débat et à respecter les arguments des uns et des autres.

Dans la salle, plus de trois cents personnes avaient pris place parmi lesquels on comptait plusieurs collectifs de citoyens, opposés au déploiement d’antennes supplémentaires à Angers et dans les environs. Le débat promettait donc d’être houleux, d’autant que la ville qui compte déjà 79 relais de téléphonie mobile est sollicitée pour l’installation de 22 antennes supplémentaires pour le compte de l’opérateur Free mobile.

Pour poser les bases d’un dialogue constructif l’organisateur avait fait appel à un panel d’éminents spécialistes du sujet et notamment des représentants de l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR), de l’Institut National de l’Environnement industriel et des Risques (INERIS), de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Pays de Loire, des opérateurs téléphoniques et de l’Association « Robin des Toits ».

Après que chacun ait exposé son point de vue sur le sujet et notamment les limites réglementaires, les constats médicaux en la matière et l’avancée de la science sur le sujet, la parole a été donnée à la salle afin que chacun puisse poser des questions et faire part de son point de vue.

Comme on pouvait s’y attendre Gilles MAHÉ que certains ont déclaré comme « vendu au grand capital » et la représentante des opérateurs par ailleurs chargée de l’environnement matériel auprès de SFR, se sont fait copieusement conspuer, au point que l’élu a dû plusieurs fois intervenir pour que la soirée ne se termine pas en dialogue de sourds ou en tribunal populaire.

Seul Marc CENDRIER, représentant de l’association « Robin des Toits », laquelle milite pour que la réglementation soit compatible avec la santé publique, en abaissant notamment la puissance d’émission (6 Volts/mètres) et en conservant des « zones blanches » pour les personnes électrosensibles, fut très applaudi. Et pour cause son discours correspondait à ce que la moitié de la salle était venue entendre.

Robin des Toits milite également pour que des études soient entreprises en toute transparence par des experts indépendants des opérateurs et des structures publiques que plus de la moitié des personnes présentes, au su des nombreuses affaires récentes, accuse de collusion avec les opérateurs téléphoniques.

Pas de risque avéré selon les médecins

Pour l’heure, les valeurs admises par la législation française suite au rapport de l’AFSSET (Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail) en 2009, et au plus récent « Grenelle de l’Environnement », sont de 41 V/m pour le GSM 900, 58 V/m pour le GSM 1800 et 61 V/m pour l’UMTS, soit bien au-dessus des propositions de l’association Robin des Toits.

Alors l’exposition aux ondes électromagnétiques de toutes sortes, dont la téléphonie mobile, sera-t-elle le plus grand scandale sanitaire des prochaines années ? C’est bien ce qu’aurait aimé entendre le public présent, surtout quand la représentante des opérateurs a montré qu’en France plus de 82% des personnes de plus de 12 ans possédaient un téléphone mobile et que le nombre de données transmises par les smartphones croît de manière exponentielle.

Les médecins présents ont affirmé que les études réalisées à ce jour, auprès de sujets volontaires soumis à des expositions importantes et répétées, pendant une longue durée, n’avaient pas permis de constater de modification cellulaire ou d’augmentation de maladies graves. D’autant que selon ces derniers les antennes ne fonctionnent jamais à pleine puissance.

Reste que pour l’instant, compte tenu du faible recul sur le sujet, l’augmentation des zones d’exposition aux ondes de toutes sortes inquiète les citoyens, lesquels demandent qu’en l’absence de preuves, on applique dans la mesure du possible le principe de précaution et notamment dans les zones d’implantation d’écoles.

Même si les participants ne sont pas tombés d’accord et campent sur leurs positions quant à la véracité des informations des opérateurs et des experts, cette première réunion aura permis a Gilles MAHÉ d’affirmer sa position de médiateur, mais aussi de prendre contact avec certains habitants afin d’analyser les cas d’exposition les plus aigus. La ville d’Angers qui s’est dotée d’une sonde de mesure est en train de cartographier les champs d’exposition électromagnétique de son territoire.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par iec60601-1-2 le 20/01/2012 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les principales exigences de la loi (article 3 de la directive 1999/5/ce:// http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:1999:091:0010:0028:fr:PDF transposées au 12° de l'article L32 du code des Postes et communications électroniques) obligent à prévenir tous risques pour la santé et d'assurer la compatibilité électromagnétique donc doublement si le risque est lié au dysfonctionnement d'un dispositif médical provoqué par les ondes.

Rappelons que sont utilisés au domicile des gen...

2.Posté par IEC60601-1-2 le 20/01/2012 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quand au rapport à l'afsset de 2009 il comporte des mensonges et des aneries l'encadré page 61 est un parfait exemple de malhonnêteté intellectelle prouvant la volonté de tromper :si des lecteur de glycemie sont testé a 3V/m, la documentation comme la norme ecrivent que cette valeur de doit pas etre depassé mais abracadabra il est bon pour la santé de leur appliquer 61V/m !!! on a affaire a des faussaires qui doivent etres licencié pour tromperie.


On trouve un encadré page 91 disant que 3% des...

3.Posté par collectif Ondes/nature, Environnement et Santé le 23/01/2012 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il suffit de regarder le document FR3 en ligne sur le sujet "Antennes relais" et vous y retrouverez entre autre Mr Mickel et Mr René Desaize... qui étaient invités ce soir là.
Le documentaire est édifiant, il répond à plusieurs questions et force est de constater que les opérateurs ont beaucoup à gagner en s'entourant de spécialistes qui ralentissent les travaux de leurs collègues scientifiques en la matière.
La vraie question : Pourquoi les mairies n'ont elles pas le pouvoir de police sur leu...

4.Posté par colombe le 23/01/2012 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici le lien pour le documentaire FR3 que chacun peut regarder. http://www.youtube.com/watch?v=aOliAhDahEw&feature=related
Documentaire réalisé par Sophie Le Gall journaliste
Bonne lecture à tous
N'hésitez pas le diffuser largement
et merci à Yannick Sourisseau pour son article très complet !








Angers Mag















Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01


cookieassistant.com