Artisans d’art, ouvrez leurs portes !


Rédigé par - Angers, le 05/02/2016 - 12:30 / modifié le 04/02/2016 - 22:23


Héritiers de savoir-faire traditionnels ou créateurs contemporains, ils attirent chaque année les faveurs du public de Made in Angers. Quatre artistes et artisans d’art nous ont ouvert, avant l’heure, les portes de leurs ateliers. Aujourd'hui, le relieur-doreur Charles-Edouard Seguin à Angers et la mosaïste Marie Connan à Saint-Barthélémy-d'Anjou.



Marie Connan : "J’ai pensé à la menuiserie-ébénisterie, à la tapisserie avant de choisir la mosaïque. J’ai testé et j’ai tiré le fil d’Ariane."
Marie Connan : "J’ai pensé à la menuiserie-ébénisterie, à la tapisserie avant de choisir la mosaïque. J’ai testé et j’ai tiré le fil d’Ariane."
la rédaction vous conseille
La lumière inonde l’atelier de Marie Connan, un havre de paix niché à dix minutes du centre-ville d’Angers où enfants et adultes se pressent chaque semaine pour se former à la mosaïque.

Passé par la mode, le commerce et l’animation socio-culturelle, sa propriétaire redouble de modestie pour tracer son parcours : « Je n’ai pas une grande et belle histoire à raconter. Depuis l’atelier de bricolage de mon père, j’ai toujours été attirée par les activités manuelles. J’ai pensé à la menuiserie-ébénisterie, à la tapisserie avant de choisir la mosaïque. J’ai testé et j’ai tiré le fil d’Ariane. »

S’il y avait une clef à cet engouement, ce serait peut-être cette « possibilité de combiner des tas de matériaux différents, la pierre bien sûr mais aussi le métal, le bois, et d’y mettre ce que l’on veut. » Artiste ou artisan d’art ? Marie Connan sourit. « Quand j’expose, on me demande toujours dans quelle catégorie on doit me classer. On est les deux en fait. »

Cette dualité se traduit dans son travail de création qu’elle partage entre chantiers de restauration, aménagements décoratifs sur commande et ses propres réalisations. Une activité qui se double d’une importante offre de formation (ateliers, stages, appui pédagogique…). « Ce goût du contact me vient du monde socio-culturel. Ca sort de l’isolement et ça oblige à se poser des questions sur son travail » commente la mosaïste. Alors, heureuse ? « J’ai énormément de chance de faire un métier pour lequel je me lève avec plaisir et qui me permet de gagner ma vie. »

Atelier Marie Connan, 22 route du Plessis-Gramoire – www.mosaiquepassionnement.fr
Visites les 10, 11 et 12 février à 11h30 et 14h30

Charles-Edouard Seguin, relieur-doreur, Angers

Artisans d’art, ouvrez leurs portes !
Au 26 rue David d’Angers, le poids de l’histoire habite l’hôtel de Senonnes. Construit au début du XVIIe, cet ancien hôtel particulier abrite depuis 1870 l’un des plus vieux ateliers de reliure-dorure de la région. L’un des plus célèbres aussi. Fondé par la famille Defody, il fut repris après trois générations par Charles Seguin, le grand-père de Charles-Edouard qui dirige aujourd’hui l’activité.

« Fondamentalement, le métier n’a pas changé. On relie encore des livres anciens ou neufs, souvent des pièces uniques. On en restaure aussi pour des particuliers, des administrations… » explique t-il au milieu de presses et outils hors d’âge. A l’heure du tout numérique, l’atelier Seguin assure le dépaysement. Et c’est remonter véritablement le temps que d’écouter le maître de lieux détailler la fonction de ses fers à dorer, fleurons, roulettes et autres lettres à tiges, soigneusement classés et rangés.

L’occasion d’apprendre que la reliure reste une obligation pour les actes de l’administration civile – « 10 cahiers pour Angers à l’année, un tous les 10 ans pour les petites communes » - et bien souvent un coup de cœur pour les clients de la maison : « Pour un journal de combattant, le récit d’une vie, un album photo ou une vieille bande-dessinée, détaille Charles-Edouard Seguin. Les qualités d’un relieur-doreur ? Le métier continue d’exiger patience et minutie. C’est le plaisir de faire de jolies choses qui durent. »

Reliure-Dorure Seguin, 26 rue David d’Angers – www.reliuredorureseguin.fr   
Visites les 8, 10, 12, 16 et 18 février à 18h. 
 

Made In Angers
Lancée le 1er février, la 17e édition de Made In Angers offre la possibilité de visiter plus de 130 entreprises (au sens large) du territoire. La réservation est obligatoire et la visite payante (de 3 à 5,5€ selon les tarifs). Les métiers d’art y occupent une place de choix et font l’objet un week-end spécial, organisé aux Greniers Saint-Jean du 19 au 21 février. Des dizaines d’artisans d’art y présentent leur savoir-faire, moyennant démonstrations et expositions. Cette année, les outils sont à l’honneur.
 
Infos et renseignements : www.madeinangers.fr




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06


cookieassistant.com