Ateliers d’Angers : les enfants font aussi leur cinéma


Rédigé par - Angers, le Vendredi 28 Août 2015 à 09:11


Ce sont peut-être les réalisateurs de demain, ceux qui concourront au Festival Premiers Plans d’Angers. En marge de leurs ainés qui participent aux Ateliers d’Angers pour préparer leur futur long métrage de fiction, des enfants s’initient aux rudiments du cinéma d’animation. Un moyen de voir les dessins animés autrement et peut-être de susciter des vocations.



Emmanuel Gibault et un groupe d'enfants lors du montage de leur animation
Emmanuel Gibault et un groupe d'enfants lors du montage de leur animation
la rédaction vous conseille
Action ! On tourne. Trois enfants s’activent autour d’un plateau sur lequel ils déplacent progressivement des objets pendant que d’autres effectuent les prises de vue, pour les gérer directement sur un logiciel de « stop motion »  (animation en volume). « Ils maitrisent parfaitement la technique et les logiciels. C’est même surprenant de voir à quelle vitesse ils apprennent »,  explique Emmanuelle Gibault, responsable jeune public au sein de l’association Premiers Plans.  « Le plus dur c’est de leur faire comprendre qu’il ne faut pas déplacer trop rapidement les objets pour réaliser une animation fluide ».
 
Du côté des enfants, ce n’est pas l’imagination qui manque pour réaliser les quelques secondes de film qui seront présentées au public, au cinéma les 400 Coups, puis ensuite sur le site web de Premiers Plans. « Pour cette 3e édition des ateliers enfants nous avons choisi un thème qui les inspire : les chimères. Pour cela nous leurs avons fait visiter le muséum des sciences naturelles où ils ont pu voir les animaux naturalisés et les chimères ».
 
Et les enfants maitrisent parfaitement ces drôles de bestioles qu’ils vont devoir animer devant l’objectif de la caméra. « Ce sont des sortes d’animaux avec une tête de lion, un corps de chèvre et une queue de serpent », explique le petit Elian (10 ans), écolier à Cantenay Epinard.

Son ultra court métrage qui met en scène ces créatures fantastiques et malfaisantes, Elian l’a déjà réalisé, « avec 12 photos par seconde, pour une action qui fera 12 secondes ». Intéressé par l’activité, mais pas encore sûr d’en faire son métier, il avoue vouloir poursuivre lorsqu’il sera rentré à la maison.
 
« Maintenant je sais comment sont réalisés les dessins animés que l’on regarde à la télévision »

« La plupart réalisent déjà des animations sur des tablettes. Il y a des petites applications, faciles à utiliser. Mais ici on travaille de façon plus artisanale, alors ils ne comprennent pas pourquoi on travaille de la sorte », souligne Emmanuelle Gibault. « Mais ils sont très débrouillards et parfois trop excités par ce qu’ils entreprennent. Et aujourd’hui, pas de chance il pleut toute la journée, alors ils ne peuvent pas sortir pour se défouler ».
 
Alors ils dessinent, découpent  leurs décors et leurs personnages,  manipulant caméra et ordinateur comme des grands. « Maintenant je sais comment sont réalisés les dessins animés que l’on regarde à la télévision », explique à son tour Margot (9 ans et demi), la petite fille de Yves-Gérard Branger, président de l’association. « C’est la deuxième année que je viens et j’aime beaucoup », ajoute la petite fille, très à l’aise pour agencer les images et organiser son animation sur le logiciel « iStop Motion » et le Mac portable scotché à la table pour ne pas tomber.
 
Ces ateliers d’éducation à l’image et au cinéma sont organisés pour la 3e année consécutive dans l’Hôtel de Lancrau à Angers, dans les bâtiments qui accueillent les jeunes réalisateurs européens en résidence pour la préparation de leur long métrage. L'association Premiers Plans accueille deux groupes de 15 à 22 enfants  de 6 à 12 ans pour deux journées. Et ces ateliers connaissent un tel succès que les organisateurs sont contraints de refuser des candidats.
 
Les films seront ensuite sonorisés et finalisés par un technicien de l’association. Les parents et tous ceux qui s’intéressent au cinéma d’animation sont invités à la projection des différentes réalisations des enfants, ce vendredi 28 août à 14h30, au cinéma les 400 Coups. L’entrée est gratuite. Ensuite ils visionneront des films d’animation réalisés par des professionnels. De quoi leur donner de l’appétit pour l’an prochain.
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17







cookieassistant.com