Au CHU d'Angers, le jardin partagé trouve sa place


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 17/09/2013 - 09:00 / modifié le 18/09/2013 - 07:39


Créé en juin près du service de médecine interne, un jardin potager offre désormais un nouvel espace de détente et d'échanges entre patients, personnels et visiteurs du CHU d'Angers. Une belle initiative pour parler d'autre chose que de maladie et de soins.



Le potager est entretenu par Gérard Guillotin, l'un des jardiniers du CHU (photo CHU d'Angers).
Le potager est entretenu par Gérard Guillotin, l'un des jardiniers du CHU (photo CHU d'Angers).
la rédaction vous conseille
L'idée a germé au sein du service de médecine interne du CHU d'Angers et pris naissance au printemps dernier. Depuis quelques mois, un jardin potager agrémente l'environnement des patients, du personnel et des visiteurs de l'établissement hospitalier public.

Il ne s'agit pas d'un projet thérapeutique mais d'un lieu de promenade et d'échanges, "propice au partage de conseils et de légumes" indique le CHU. "Notre volonté était de créer un espace de détente où le patient puisse penser à autre chose qu'à la maladie et aux traitements" précise Séverine Sauzé, cadre de santé à l'origine du projet.

Un espace enherbé était disponible et un jardinier du CHU, Gérard Guillottin, a dis "banco", en prenant sur son temps personnel pour préparer et aménager le jardin. Des allées y ont été tracées pour faciliter l'accessibilité des personnes à mobilité réduite et un banc permet de s'y poser.

Les légumes offerts en libre-service

L'arbre à poèmes où sont déposés les légumes récoltés dans la jardin potager (photo CHU d'Angers).
L'arbre à poèmes où sont déposés les légumes récoltés dans la jardin potager (photo CHU d'Angers).
Tomates, courgettes, melons, aubergines, carottes, blettes, betteraves, fraises, basilic... Les jardiniers du CHU ont varié les plaisirs, ajoutant quelques légumes anciens comme les scorsonères, histoire d'éveiller la curiosité des uns et des autres. Ou de réveiller des souvenirs.

"Ça fonctionne très bien auprès des patients. Les hommes discutent facilement de techniques de cultures et d'espèces végétales, les femmes parlent plus volontiers de cuisine" rapporte Séverine Sauzé, reconnaissant par là même les vertus culturelles du jardin.

Mais l'intérêt du potager du CHU ne s'arrête pas là. Tous les légumes cueillis sont mis à disposition des visiteurs et du personnel (mais pas des patients, pour des questions sanitaires) dans un endroit bien identifié à l'intérieur même du service de médecine interne : un "arbre à poèmes".

Créé par le service bibliothèque, cet arbre est orné de poèmes et de citations et s'enrichit au gré des inspirations des patients et des visiteurs. A son pied, des pots ont été disposés pour accueillir les légumes.

Libre à chacun de se servir ensuite. Le concept est inspiré du mouvement "incredible edible", né en Angleterre et importé chez nous sous le nom d'"Incroyables comestibles". Son leitmotiv : "planter en ville là où l'espace le permet, co-réaliser un jardin et partager gratuitement le fruit d'un travail collectif avec l'ensemble des citoyens".

Une manière surtout, ici, de connecter un peu plus le CHU et tous les gens qui y vivent avec la ville et son environnement.












Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com