Au conseil municipal d'Angers, une séance de bonne facture...


Rédigé par - Angers, le 30/09/2014 - 07:39 / modifié le 01/10/2014 - 12:01


Finances, ThyssenKrupp, Accroche-Coeurs, Ducs d'Angers, vie nocturne... A l'occasion d'une séance animée, majorité et minorité municipales ont prouvé lundi soir que le temps apaisé de la transition politique était bel et bien terminé à Angers. Et, à l'image de la douloureuse facture liée à l'abandon du projet de nouveau Centre des Congrès, que celui des ennuis budgétaires était probablement loin d'être clos.



Le projet du nouveau Centre des Congrès d'Angers était envisagé dans la dent creuse du Front de Maine, à côté du Quai.
Le projet du nouveau Centre des Congrès d'Angers était envisagé dans la dent creuse du Front de Maine, à côté du Quai.
la rédaction vous conseille
Frais d'études, honoraires d'architectes et autres professionnels, frais financiers, rémunération de l'aménageur (la SPL2A)... il y en aura pour 3,543 millions d'euros hors taxe au total. Comme annoncé dès ce week-end par nos confrères du Courrier du l'Ouest, la facture de l'abandon du projet de création d'un nouveau Centre des congrès au Front de Maine a constitué lundi soir le plat de résistance du conseil municipal d'Angers, par ailleurs déjà fort copieux. Un plat forcément un peu indigeste pour le contribuable angevin comme pour la nouvelle majorité qui s'est pourtant bien gardée, en séance, d'en faire trop le reproche à l'équipe précédente. Comme si les chiffres, plus encore dans le contexte budgétaire actuel, se suffisaient à eux-mêmes.

Sans doute, Christophe Béchu n'a t-il pas jugé vraiment utile non plus d'appuyer sur la tête de l'ex-majorité, elle-même divisée sur la question : à l'époque, rappelons-le, les écologistes (Gilles Mahé, leur leader, était absent lundi soir) ne voulaient pas du projet. Sans doute enfin parce que d'un point de vue juridique et politique, il n'y a malheureusement pas grand chose à dire. "A chaque étape de ce projet, il y a eu délibération. A chaque étape, Chambre de commerce et minorité ont été informées. Il n'y a pas eu volonté de camoufler quoi que ce soit", s'est défendu sans attendre Frédéric Béatse, l'ancien maire d'Angers, rappelant qu'il n'avait pas annulé mais interrompu ce projet impulsé "par Jean-Claude Antonini", renvoyant "à mi-mandat" l'opportunité de le relancer. Mais ça, c'était avant les élections municipales...

"J'assume cette décision. C'est vrai que ça a un coût mais c'est nettement moins élevé que si le projet s'était fait", a poursuivi le prédécesseur de Christophe Béchu, ajoutant avec une ironie discutée : "Les choix démocratiques ont des coûts." Demi-sourire de Christophe Béchu -"Honnêtement, jusqu'à la conclusion..." -, trop pressé de faire approuver la pré-clôture de l'opération pour polémiquer. "Ce soir, on va constater une dette mais le vrai sujet, c'est comment je vais faire pour payer" avait-il glissé lundi midi lors d'une rencontre avec la presse locale. Ce sera soit lors de la décision modificative budgétaire 2014 en novembre, soit lors du prochain exercice budgétaire 2015.

Accroche-Coeurs : "Je ne vais pas m'excuser de m'être excusé !"

A la faveur d'une délibération sur des avenants aux contrats des artistes programmés aux Accroche-Coeurs, la polémique autour du spectacle "Les Squames" a ressurgi lundi soir. Et c'est Laure Reveau pour la minorité qui a rallumé la mèche, reprochant au maire de s'être excusé auprès du public "qui aurait pu être heurté par le spectacle", et en laissant entendre, en creux, que la censure avait guidé l'attitude municipale.

"Vous parlez de déprogrammation. Je dois représenter la seule instance de censure qui s'est battue pour reprogrammer le spectacle" lui a d'abord répondu Alain Fouquet, l'adjoint à la culture. "C'est scandaleux de vouloir faire passer pour de la censure la décision prise par la municipalité pour des raisons de sécurité, et totalement surréaliste, a pris la main, franchement remonté, Christophe Béchu, Ce spectacle n'aurait pas du être programmé à ce moment là, à cet endroit là. Je revendique le droit de m'excuser auprès d'Angevins qui ont pu être choqués."

Ducs d'Angers : 380 000€ de plus cette année

Une nouvelle fois, la municipalité d'Angers a accepté de venir au soutien de l'ASGA Hockey Elite, l'association qui chapeaute l'équipe vice-championne de France de hockey-sur-glace, en proie à des difficultés financières récurrentes. Enjeu principal pour le club : se délester des frais financiers ("plusieurs dizaines de milliers d'euros" par an, selon Christophe Béchu) qu'induisent chaque année ses dettes, et présenter un meilleur profil auprès de l'instance de contrôle de gestion du hockey français, pour préserver sa place parmi l'élite.

Ce nouveau "coup de pouce" prend la forme d'une avance de 380 000€, ponctionnée sur les subventions des quatre années à venir. La subvention 2014 est donc portée à 980 000€ mais les aides municipales pour les saisons prochaines seront réduites à 505 000 euros. Devant la presse locale, lundi midi, Christophe Béchu n'a pas caché qu'il ne se satisfaisait pas de cette habitude - "beaucoup trop récurrente" - et qu'il souhaitait des garanties de la part de l'ASGA. Un comité de suivi est ainsi mis en place autour de l'adjointe aux sports, Roselyne Bienvenu.


Les autres dossiers

Les dotations de l'Etat en question
Présenté en ouverture du conseil municipal, le vote d'une motion de soutien à l'action de l'Association des Maires de France (AMF) a entraîné de premiers échanges serrés entre Christophe Béchu, Frédéric Béatse et le conseiller municipal communiste, Alain Pagano. Cette motion, déjà signée par plus de 10 000 communes en France, vise a encourager l'Etat a réexaminer le plan de réduction de ses dotations aux collectivités. La minorité municipale n'a pas pris part au vote, estimant que "sa mise en exergue" n'était pas opportune (Frédéric Béatse) et que Christophe Béchu était, sur le sujet, dans un "jeu de posture" (Alain Pagano).

Ecole Jules Verne : "Une solution en cours"
La suppression d'une classe à l'école Jules Verne, dans le quartier de La Roseraie continue de faire des vagues. Originaire du quartier, Chadia Arab a regretté la décision du DASEN de supprimer un poste dans cet établissement situé en Zone d’Éducation Prioritaire (ZEP) où la stabilité pédagogique, insiste-t-elle, s'avère plus importante qu'ailleurs. "Que les choses soient claires, je n'aimerai pas que qui ce soit croit que nous avons retiré des travaux prévus sur cette école" a d'abord répondu Christophe Béchu, échaudé par la forme très critique de l'intervention de l'élue de la minorité. Selon le maire d'Angers, une solution est en cours d'étude à l'Inspection académique sous la forme de la nomination d'un auxiliaire pédagogique.

Noxambules version 2014
25% d'économies soit 180 000 euros sur six ans, ce devrait être le montant de l'économie générée par la réorganisation du dispositif d'accompagnement et de prévention de la vie nocturne à Angers, qui ne reposera plus sur une association externe, mais une organisation interne à la ville. "Le coût de 135 000 euros par an était assez disproportionné. Ce que nous avons souhaité capitaliser, c'est la présence sur le terrain dans une logique un peu "corporate"" a soutenu Jeanne Robinson-Behre, adjointe au maire. "Il était tout à fait intéressant d'avoir une association présente sur la ville d'Angers, avec le logo Ville d'Angers. Nous verrons à quoi ressemblerons ces Noxambules 2e niveau" a indiqué Rose-Marie Véron, l'ex-adjointe à la solidarité, pour la minorité.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par COUTAND le 30/09/2014 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis moi même outré de voir une telle facture pour un projet qui n' aboutira pas mais laissera une dette au contribuable Angevin .J'ai travaillé 33 ans au centre des congrès et remercié au bout de tant d'année pour finir par une rupture conventionnelle suite a un burnout ,maintenant je pointe au chômage je vois qui étais ces personnes qui nous dirigeais depuis 2 ans et je ne suis pas étonné

2.Posté par Nico le 04/10/2014 05:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel dommage que ce centre des congrès n'ait pas été construit. On se retrouve aujourd'hui avec une ville sans salle de réunion. La preuve, Monsieur Bechu emmène ses troupes au complet en bord de mer pour réfléchir..... Faites gaffe, vous pourriez vous blesser.
Quelle aisance dans la dépense quand il s'agit d'argent public. Et des deux cotés bien sûr. Un jour, le peuple reprendra le pouvoir.















Angers Mag











Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30



cookieassistant.com