Au conseil municipal, la "sincérité budgétaire" en débat


Rédigé par - Angers, le 24/02/2015 - 07:16 / modifié le 13/03/2015 - 10:19


Dans quelques semaines, le conseil municipal d'Angers devrait se doter d'un budget 2015 aux alentours de 267 millions d'euros, en baisse de 2,7%. Ses orientations ont été présentées lundi soir au cour d'un débat bien sage où les oreilles de l'ancien adjoint aux finances, André Despagnet, ont sifflé.



Au conseil municipal, la "sincérité budgétaire" en débat
la rédaction vous conseille
Souvenirs, souvenirs... Il y a un peu plus d'un an, le dernier débat d'orientation budgétaire de la mandature Jean-Claude Antonini-Frédéric Béatse avait laissé apparaître au grand jour les dissensions de la majorité sortante autour d'un sujet qui allait devenir un axe majeur de confrontation lors des élections municipales : le niveau d'investissement de la ville.

"Je n'ai aucun doute, aucune difficulté pour soutenir que ces projets ne menacent pas l'équilibre de nos finances" avait alors soutenu Frédéric Béatse, pour justifier une progression de 4 millions d'euros de ces investissements. Ceux-ci avaient été portés alors à 69M€ dont 6 pour le lancement du projet Rives Nouvelles, au grand dam de son opposition et... de son propre adjoint aux finances, André Despagnet. En aparté, ce dernier ne s'était pas caché pour le signifier, annonçant une rupture qui allait faire grand bruit lors du vote du budget quelques semaines plus tard.

La suite, on la connaît. Et Christophe Béchu ne s'est pas gêné de la rappeler lundi soir, pour commenter le "choix d'austérité" qu'Antony Taillefait, le Monsieur finances de la minorité, a repéré dans son budget d'investissement ramené à 51,3M€. 51,3, soit à quelque-chose près le niveau où le candidat Frédéric Béatse s'était engagé à révisé aussi le sien entre les deux tours des élections, histoire d'essayer de ramener à lui les électeurs de Jean-Luc Rotureau et de son co-listier... André Despagnet. "Venir nous dire ce soir lors de ce conseil municipal, que 51,3 millions d'euros, c'est l'austérité à tous les étages, ce n'est pas de la sincérité, c'est de la mauvaise foi" lui a vertement répondu le nouveau maire d'Angers.
 
"La fin d'une méthode"

De "sincérité", il en a été beaucoup question pour décrire ce projet de budget qui s'établit à 267,7 millions d'euros soit 5,9M€ de moins que le budget primitif 2014 et 7,3 de moins que le budget réellement réalisé l'an passé. Pourquoi ? Parce que, contrairement à ce qui se pratiquait avant, l'intégralité des éléments financiers y figurent sans exception (pour exemple, le budget des Accroche-Coeurs ne figurait pas dans le budget primitif l'an passé). Ce dont tout le monde s'est réjoui, y compris Antony Taillefait et Frédéric Béatse pour qui c'est "la fin d'une méthode qui était celle d'André Despagnet" (André, si tu nous entends ?), laquelle permettait, toujours selon l'ancien maire d'Angers, de présenter un budget réel de l'année toujours meilleur que celui annoncé.

"La sincérité est un calcul comme un autre"  a écrit Jean Anouilh. Est-ce ce qu'a voulu signifier Alain Pagano en indiquant vouloir prudemment "se donner au moins un an pour juger de la sincérité" du budget en question ? L'élu communiste a regretté également de ne pas voir le Plan Pluri-annuel d'investissements, communiqué lui aussi hier soir, étendu jusqu'à la fin du mandat pour savoir notamment si le projet de rénovation culturelle de la Maison d'arrêt était toujours d'actualité. "Il n'y pas d'agenda caché de la minorité, lui a rétorqué dans un sourire Christophe Béchu, Trois ans d'avance, c'est déjà relativement important compte-tenu des incertitudes budgétaires."
 

Ce qu'il faut retenir du projet de budget 2015

267,7M€ est son montant global

En fonctionnement, il s'établit à 208,5M€ en dépenses (+1,9%) et à 226,1M€ en recettes sans augmentation des taux d'imposition (96,2M€ de recettes fiscales "ménages" attendues) et avec un quasi maintien des différentes dotations : la baisse de la DGF (dotation globale de fonctionnement) de 38,7 à 36,4M€ sera notamment compensée par l'augmentation de la Dotation de solidarité urbaine "cible", réservée aux 250 communes de plus de 10 000 habitants les plus "pauvres" de France, laquelle passerait pour Angers de 11,4 à 13,7M€. 

En investissement, il s'équilibre à 51,3 millions d'euros entre dépenses et recettes retrouvant "son niveau du début des années 200" a commenté Emmanuel Capus, l'adjoint aux finances.

Autofinancement et épargne. Remboursement de la dette oblige (97,7 millions d'euros au 1er janvie) l'autofinancement net diminue de 12 à 9,7M€




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17



cookieassistant.com