Big Wool, genèse d'une douce chaleur


Rédigé par - Angers, le Mercredi 11 Janvier 2017 à 07:45


C'est la naissance d'un groupe. Réunis autour de la voix de Maxime Dobosz (San Carol), les cinq membres de Big Wool sortiront un premier EP plus que prometteur, courant janvier. Cosy et planant.



Maxime, Nico, Guillaume, Baptistine et Vincent...), débarquent avec le projet Big Wool, dont le premier EP paraîtra dans le courant du mois de janvier.
Maxime, Nico, Guillaume, Baptistine et Vincent...), débarquent avec le projet Big Wool, dont le premier EP paraîtra dans le courant du mois de janvier.
la rédaction vous conseille
Voilà un projet qui vous enveloppe d'une douce chaleur, au cœur de l'hiver. A quelle autre saison Big Wool -littéralement "grosse laine"- aurait-il d'ailleurs pu révélé son premier EP ?

Entre pop et folk, le 8-titres enregistré au studio L'Île d'Amour, avec François Baron, délivre une musique à l'atmosphère singulière, portée par le voix de Maxime Dobosz (San Carol). Autour de lui, on retrouve des noms et visages loin d'être inconnus de la scène des musiques actuelles. Nico à la guitare, Guillaume à la basse ou Vincent à la batterie ont sévi ou sévissent encore au sein de formations telles que Pony Pony Run Run, Hollysiz, Méduse ou Coco Grrrls.
Bref, du rôdé et du solide pour poser les bases d'un projet collectif, tant au niveau de la composition que des envies. Mûri depuis deux ans, Big Wool a peu à peu pris corps -sous différentes formes- mais c'est le passage à l'enregistrement de ce premier album qui pose l'acte de naissance du groupe.
"C'était une première étape que l'on s'était fixée", résume Nicolas. "Et grâce à cela, on perçoit les éléments cruciaux de l'identité du groupe", complète Maxime Dobosz.

La pochette de l'album est signée par la graphiste Aliénor Ouvrard.
La pochette de l'album est signée par la graphiste Aliénor Ouvrard.
L'un d'eux est la présence quasi-continue d'un violon sur les morceaux. C'est en studio que Big Wool, de quatre, est passé à cinq membres. Baptistine, par ailleurs instrumentiste au sein de l'ensemble Scènefonia, est fait désormais partie à part entière du projet.
"C'est très agréable de travailler en groupe, il y a plus d'accidents dans la composition et ça enrichit le projet"

"On a réfléchi tous ensemble à la manière de placer le violon dans nos compositions", se rappelle Guillaume. "Il nous a permis d'être plus ambitieux dans nos arrangements, et le son de Big Wool s'est créé autour de cela", reprend Maxime. Pour Baptistine, il s'agit d'une toute nouvelle expérience, "avec une première fois en studio d'enregistrement et un travail d'improvisation sur les morceaux", relève-t-elle.
"Je trouve que le travail entre la guitare froide de Nico et le violon atmosphérique de Baptistine apportent beaucoup à l'ensemble", insiste Maxime. Lui découvre au sein de Big Wool un nouveau mode de fonctionnement. "Avec San Carol, il y a un côté théâtral, plus surjoué. Je voulais quelque chose de plus naturel, et puis c'est très agréable de travailler en groupe, il y a plus d'accidents dans la composition et ça enrichit le projet."

L'ensemble des éléments sert un premier EP très abouti, qui recèle une pépite : "The Fall", deux lignes de texte répétées en mantra et une montée en puissance sublimée par le saxo de Zenzile, est un morceau de bravoure, un tube de près de huit minutes qui reste en tête et donne envie de se lover encore un peu plus dans cette "grosse laine" (la traduction littérale de Big Wool NDLR).
Ça tombe bien : le groupe entend prolonger le plaisir  sur scène, une fois l'album sorti. "On le voit comme un vrai défi : transposer en live l'atmosphère de l'album n'est pas si simple", note Nico.

Big Wool on air et à cinq, c'est donc pour très bientôt... Mais pas forcément à Angers, en tout cas pas tout de suite. "On n'a pas la volonté d'être assimilé comme un groupe local", explique Guillaume. La signature avec le label clermontois Kutu Records va dans ce sens. La volonté de "proposer régulièrement de nouvelles choses à écouter ou à voir" aussi. Le morçommage (combinaison de morceau et hommage, si, si !) sorti ce 10 janvier, un an après la mort de David Bowie en est la première illustration (à voir ci-dessous). Plutôt pas mal comme acte de naissance...





Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03