Bruno Le Levreur trace sa propre voie


Rédigé par Sébastien ROCHARD - Angers, le 06/07/2013 - 07:25 / modifié le 06/07/2013 - 07:26


à 40 ans, l'artiste lyrique, qui a débuté le chant à la Maîtrise de la cathédrale d'Angers, promène sa voix de tête à travers la France et le monde. Etonnant ambassadeur de la musique baroque.



Bruno Le Levreur (© Paul Pascal)
Bruno Le Levreur (© Paul Pascal)
Ce type-là détonne. A deux pas de la rue de la Grange aux Loups si joliment mise en musique par Barbara, il accueille en toute simplicité, le sourire franc, dans son pavillon de la banlieue nantaise. Pas de grande musique en fond sonore, ni de formules ampoulées, juste le bruit de l'une des ses filles qui joue au premier étage et l'oeil espiègle d'un papa chanteur à la voix d’ange. Bruno Le Levreur a 40 ans, il est artiste lyrique – contre- ténor exactement – depuis 2000, mais chante depuis toujours ou presque. Après une maternelle à Saint-Florent-le-Vieil, la famille Le Levreur s’installe à Angers.

« Les enfants de 7-8 ans étaient inscrits au foot ou au tennis, moi je chantais à la maîtrise de la cathédrale d’Angers ». De 8 à 20 ans, disques, concerts et messes s’enchaînent « allegro », sans que Bruno se doute un seul instant du destin qui l’attend. « Je n’ai jamais fait de solfège, c’était de la lecture à vue, se souvient l’artiste. Je n’étais pas non plus soliste, et sur mes dernières années à la maîtrise, à partir du moment où ma voix a mué et déraillé, j’étais plus là pour gérer les plus jeunes qu’autre chose. Mais pendant plus de dix ans, j’ai appris mon métier sans le savoir ».

A l’écoute des autres et de soi, de cette petite voix intérieure qui change la vie, pour peu qu’on la laisse s’exprimer. Cette voix qui insiste, persuadée que vous n’avez rien à faire sur les bancs de la fac de droit, ni dans des cabinets d’avocats. Cette voix qui vous rappelle le douloureux souvenir de la disparition d’une mère, au milieu des années 80 et qui vous fait dire « qu’on ne devient pas chanteur que pour l’amour de l’art, mais aussi parce qu’on a envie d’être aimé ».

Cette voix, enfin, qui se révèle à 20 ans passés, sur l’inspiration d’une prof de chant. « Je chantais juste, mais je n’avais aucune puissance dans ma voix de ténor, se rappelle sans ambages Bruno. C’est donc comme contre-ténor que le toujours étudiant en droit se saisit du Gloria de Vivaldi. « Une révélation. J’ai compris à ce moment précis le pouvoir de séduction incroyable de la voix ».

Intermittent à Nantes

Une voix de tête peu commune au timbre parfait qui, alliée au passé de petit chanteur de Bruno, s’impose à tous : il intègre illico le Centre de musique baroque de Versailles et promène sa voix depuis 13 ans aux quatre coins du monde, au sein des plus prestigieux ensembles de musique baroque (A Sei Voci, Les Arts Florissants, la Poème Harmonique). Une vie de (ba)rock star ? Loin de là.

« Je suis intermittent du spectacle et me bats au jour le jour pour travailler ». Pour sa vie de famille, Bruno a fait le choix de ne pas vivre à Paris, là où tout ou presque se passe. Il y a sans doute perdu quelques contrats – « j’ai fait beaucoup de chœurs mais pas assez de scène à mon goût » –, mais cultive dans l’ouest son équilibre et sa différence. Sûr de sa voie.

« Cactus… »

Valeur sûre et respectée du microcosme des contre ténors, l’Angevin s’attache depuis quelques mois à rendre accessible au plus grand nombre le répertoire baroque, au travers d’un spectacle monté avec Laurent Carudel et la Compagnie A demi-mot. « Cactus » a été créé à Cholet il y a un peu plus d’un an. « C’est l’histoire inédite de Léo, fusionnant avec de la musique déjà écrite. C’est interactif, car nous menons un travail de préparation avec les enfants dans les écoles ».

Contact : 06 98 96 26 38.


















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03