Ce festival de théâtre qui associe artistes et techniciens


Rédigé par - Angers, le Mardi 31 Janvier 2012 à 18:30


Vitrine de la création artistique, le festival théâtral « Ça chauffe en février » revient pour la quatrième année consécutive au centre culturel Jean-Carmet de Mûrs-Erigné. Au programme : 6 jours de théâtre non-stop, 12 compagnies du Maine-et-Loire, 1 troupe de Loire-Atlantique, 20 représentations, des spectacles jeune public et tout public…



Enquêteurs dépassés, politiciens en campagne, journalistes bouleversés, citoyens en colère : « La fascination de l’iceberg » sera proposée le mardi 21 février à 20 h 30.
Enquêteurs dépassés, politiciens en campagne, journalistes bouleversés, citoyens en colère : « La fascination de l’iceberg » sera proposée le mardi 21 février à 20 h 30.
la rédaction vous conseille
A bien des égards, ce festival se veut unique dans son genre, aussi bien par la densité des spectacles proposés, par les registres dans lesquels il s’exprime (lectures théâtralisées, spectacles visuels, drames, fantaisies, close-up…), que par son concept pour le moins original dans sa dimension « participative, économique et solidaire ». « Ce rendez-vous est avant tout le fruit d’un travail collectif et participatif qui montre la diversité artistique du Maine-et-Loire », annonce Samuel D’Aboville, chargé de diffusion de la Compagnie Spectabilis.

Regroupées au sein de l’association Structures artistes associés solidaires (SAAS), les compagnies sont co-organisatrices de l’événement aux côtés de la municipalité de Mûrs-Erigné et du centre culturel Jean-Carmet. Ce qui implique pour elles une approche qui va plus loin que leurs propres prestations artistiques : « Nous ne sommes pas en concurrence, nous faisons ensemble, et non pas les uns contre les autres, en mutualisant en amont des compétences entre artistes et compagnies », remarquent-elles.

Sublimée jusqu’aux limites de sa logique, cette mutualisation s’exerce notamment dans son aspect économique. Ainsi, les bénéfices sont partagés entre comédiens, auteurs, techniciens, secrétaires, régisseurs : « Nous ne sommes pas rémunérés au cachet mais en fonction des recettes réalisées au guichet. Nous nous les répartissons à parts égales à la fin des spectacles », précise Benjamin Tudoux, trésorier de l’association.

La modération s’applique aussi sur le coût des places, surtout à destination des enfants et de leurs familles (la 5e place est gratuite). Pour Marianne Dejouet, du SAAS elle aussi, le théâtre n’est pas réservé aux seuls intellectuels et doit s’ouvrir aux plus modestes: « Il faut faire venir les enfants jusqu’à nous. Devenus adultes, ils reviendront. Le théâtre est fait pour tout le monde ».

S’il souscrit évidemment au principe (« cette solidarité est très cohérente avec notre politique »), le maire Philippe Bodard insiste, lui, sur la politique tarifaire conduite non seulement à cette occasion mais aussi pendant toute la saison culturelle : « Les tarifs de ce festival sont une invitation à venir en famille. Chacun a besoin d’évasion, de rêve, d’utopie. Depuis plusieurs années, nous appliquons des tarifs « érimûrois » et ça commence à porter ses fruits. Nos concitoyens sont attirés par les sorties culturelles ».

Les compagnies et les spectacles

Mardi 21 février à 19 h : « Blanc » par la Compagnie OeilduDo ; à 20 h 30 : « La fascination de l’iceberg » par la Compagnie Tribouille.

Mercredi 22 février à 10 h, 11 h et 15 h : « L’homme qui plantait des arbres » par la Compagnie Ergatica ; à 20 h 30 : « L’orange mécanique » par le Collectif Citron.

Jeudi 23 février
à 10 h et 11 h : « Délivré des livres » par la Compagnie Artbiguë ; à 19 h :
« Parlons des pressions » par le Collectif Piment langue d’oiseau ; à 20 h 30 : « Je m’appelle Rachel Corrie » par le Collectif Platok.

Vendredi 24 février à 10 h, 11 h et 15 h : « À fable » par la Compagnie Map ; à 20 h 30, « Médée Patchwork » par la Compagnie Ergatica.

Samedi 25 février à 10 h et 11 h : « Léon le lutin » par le Collectif Citron ; à 18 h 30 : « Premier envol » par le théâtre de l’Equinoxe ; à 20 h 30 : Grande soirée Cabaret avec « Hop-là Boum » par la Compagnie Spectabilis et « Rien dans les Manches » par la Compagnie Artbiguë.

Dimanche 26 février à 17 h: « Jean Meslier athée, profession curé » par la Compagnie A.T.Etc.

« Ça chauffe en février » Festival de théâtre, du 21 au 26 février 2012. Centre culturel Jean-Carmet, route de Nantes, 49610 Mûrs-Erigné. La séance, tarif plein : 10 € ; réduit et Erimûrois : 7 € ; jeune public : 5 €, Pass 3 séances : 18 € ; tarif de groupe : 5 €. Tous les renseignements sur le site de la ville ou sur celui de l’association.



Michel Barini
Contributeur Angers Mag - pour le secteur des Ponts de Cé et Murs Erigné. Collabore à la rédaction... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag