Changements climatiques : quels vins boirons-nous dans 50 ans ?

Demain, la douceur angevine ? #5


Rédigé par Patrick TOUCHAIS - Angers, le 28/10/2015 - 07:30 / modifié le 28/10/2015 - 08:44


Sans doute bénéfique dans un premier temps, la hausse moyenne des températures pourrait - à terme - perturber la viticulture locale. Et la fraîcheur des vins de Loire, en prendre un coup...



Changements climatiques : quels vins boirons-nous dans 50 ans ?
la rédaction vous conseille
Le réchauffement climatique sera-t-il bénéfique à la culture de la vigne en Anjou ? Sera-t-il synonyme de millésimes de qualité supérieure ? En tout cas, pour l’heure, "le changement climatique n’est pas néfaste pour la viticulture locale. Bien au contraire, l’augmentation moyenne d’environ 1 °C, sur les cinquante dernières années, a permis d’améliorer les conditions de maturation du raisin dans cette région viticole", affirme un groupe de scientifiques dans un rapport (1) coordonné par le climatologue du CNRS Hervé Quénol, qui consacre un large chapitre au Val de Loire.

Mais jusqu’à quel niveau la vigne pourra-t-elle absorber des degrés supplémentaires ? Car au-delà des chaleurs du jour, ce qui est tout aussi important pour le raisin, ce sont les températures nocturnes. Les nuits fraiches sont propices au développement de la couleur et des arômes pendant la phase de maturation des grappes. Des nuits plus chaudes pourraient modifier le profil des raisins, et donc des vins.

En tout cas, toujours selon les scientifiques, le vin local a pris 1° d’alcool tous les 10 ans depuis 30 ans. Cette évolution n’est pas imputable qu’au climat. Les pratiques culturales ont évolué (éclaircissage, effeuillage…) et ont aussi contribué à la hausse du taux de sucre dans le raisin. Sucre qui se transforme en alcool, via la fermentation.
"Je pense que ça va accentuer les années exceptionnelles, mais dans les deux sens. On aura sans doute des sécheresses, mais aussi des périodes de pluies tropicales. Cela dit, on restera toujours sous influence océanique." Christophe Daviau, vigneron, Brissac-Quincé

Aujourd’hui, le sujet ne semble pas être au cœur des préoccupations de la profession, même s’il interroge certains. "Je ne sais pas ce que donnera le réchauffement climatique ici. Je pense que ça va accentuer les années exceptionnelles, mais dans les deux sens. On aura sans doute des sécheresses, mais aussi des périodes de pluies tropicales. Cela dit, on restera toujours sous influence océanique", indique Christophe Daviau, vigneron à Brissac, et membre du Comité régional de l’Inao.

En attendant des questions se poseront. Faudra-t-il revoir la liste des cépages autorisés dans les appellations d’origine contrôlée ? Aujourd’hui, le cabernet franc est majoritaire en Anjou-Saumur pour les rouges et les rosés. Mais quid d’un Anjou rouge qui affichera 15° d’alcool ? La fameuse fraicheur des vins de Loire risque d’en prendre un coup. Car la hausse des degrés alcooliques s’accompagnera d’une baisse de l’acidité. Ce que les travaux des scientifiques ont déjà démontré.

Et quid d’un autre produit phare de l’Anjou : les liquoreux ? Les coteaux du Layon, coteaux de l’Aubance ont besoin de l’humidité des brouillards matinaux pour que se développe sur les raisins, le fameux botrytis cinerea, qui donne la pourriture noble, permettant de récolter des grappes gorgées de sucre. Une nouvelle ère s’ouvre peut-être pour les vins d’Anjou…

(1) Changement climatique et terroirs viticoles. 2015. Ed Lavoisier









1.Posté par gaignard le 28/10/2015 10:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Conférence sur ce thème avec l'Inra Angers le 1er décembre à 19 h 30 à l'Institut municipal Angers www.terre-des-sciences.fr








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com