[Chronique] Le dialogue de l'actu / Tenues de bain


Rédigé par François-Xavier HELBERT - Angers, le 07/09/2016 - 07:00 / modifié le 07/09/2016 - 07:38


L’actualité souffre régulièrement de contradictions qui illustrent sa complexité. L’ambition de cette chronique n’est pas de les dénouer mais de les rendre vivantes dans le cadre d’un débat-miroir.



la rédaction vous conseille
- Tu as passé un bel été ?

- M’en parle pas, j’étais à la plage.

- Et alors… ? Comme à peu près la moitié de la population. C’est comme ça tous les ans !

- Peut-être mais pas pour moi. En tout cas pas l’été. 

- Ah je vois ! Tu as donc découvert tout le charme des stations balnéaires à la haute saison. 

- Ouais, et j’en reviens toujours pas.

- Remarque, c’est vrai que la mer l’été c’est toute une histoire. Le soleil qui caresse l’eau, réchauffe une peau dorée, balaye les heures, t’enveloppe jusqu’au coucher c’est quand même enivrant. 

- Pour ma part, j’ai plutôt ressenti la fraîcheur. 

- Ah bon. Celle de l’eau tôt le matin, des glaces qui fondent en quelques minutes, des bains de minuit dans le rythme des vagues sans doute ?

- Non, celle de l’actualité.

- Que veux-tu dire par là ?

- Les buriknis, les rondes de policiers, les verbalisations, le débats à l’emporte-pièce, les discussions de comptoir sur la plage, les baigneurs qui photographient d’abord les femmes et ensuite les policiers pour les poster sur facebook. Tout ce que tu as pu lire et entre en boucle au cours du moins d’août dans les journaux et à la télé, j’en ai été le témoin direct.

- Quelle aventure. Et alors ?
 
De toute façon ce débat, ça devient le serpent qui se mord la pomme !

- Ben alors, tu veux couper avec l’actualité en prévision de la rentrée ou tu sais que la campagne des présidentielles va te monter à la gorge et au nez, et voilà que cet éphéméride te suis à la trace jusque dans le sable. Voilà.

- Ça c’est sûr c’est comique. Moi, j’étais à l’étranger, on en rigolait.

- C’est surtout que c’est étrange cette manie de fantasmer sur le corps en France.

- Qu’est-ce que tu entends par là ?

- Ben, je veux dire on verbalise de la même manière des gens nus pour attentat à la pudeur et d’autres trop habillés.

- Tu ne peux pas tout mélanger, dans un cas, il s’agit de l’intimité et dans l’autre de l’expression prosélytiste d’une religion. La liberté admet l’expression mais la laïcité ne peut tolérer de prêcher. 

- Et la vie privée, tu la places où alors ?

- Disons que dans les deux cas, les signes sont ostentatoires et posent un acte volontaire. D’ailleurs, si tu pousses vraiment ton raisonnement, la nudité c’est la liberté alors que le burkini, c’est l’asservissement.

- Et si pour ces femmes, c’était le seul moyen de se baigner librement. 

- Mais, tu sais comme moi qu’une plage est un espace public. Et puis la vie privée tu crois vraiment que ça existe encore ? 

- Plus pour longtemps j’ai bien l’impression. A outrance, la sécurité conduit à un certain formatage grand frère. 

- Dans ce cas précis, cela se veut être un acte éducatif. Verbaliser devient le moyen d’endiguer un phénomène nuisible à la République.

- Sauf que la laïcité les protège.

- De toute façon ce débat, ça devient le serpent qui se mord la pomme !


LES TAGS : burkini, été, plage






Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01


cookieassistant.com