Ciné club de Cinémas d'Afrique : un dernier pour la route


Rédigé par Cyrille GUERIN - Angers, le Mardi 10 Juin 2014 à 12:09


Mercredi soir, le ciné club de Cinémas d'Afrique clôturera sa saison avec "Où vas-tu Moshé ?" du Marocain Hassan Benjelloun. Une histoire de mixités, de brassages sur fond d'Alya, au début des années 60.



Ciné club de Cinémas d'Afrique : un dernier pour la route
la rédaction vous conseille
Sorti en 2007, le onzième long-métrage de ce réalisateur s'inscrit là encore dans le cycle entamé à la rentrée, à savoir " L’Histoire de l'Afriqe vue par ses cinéastes ". L'intrigue se déroule au début des années soixante dans un Maroc qui, après avoir connu son indépendance, voit sa communauté juive quitter massivement le pays pour faire son Alya (l'acte d'immigration en Terre sainte par un juif). La petite ville de Bejja n'est pas épargnée par le phénomène. Constatant cela, Mustapha, le gérant du seul troquet du bled, panique -si tous les non-musulmans partent,l'estaminet devra obligatoirement fermer. Que faire pour éviter le pire, pour que perdure aussi et surtout l'enchevêtrement des cultures et des cultes? Kidnapper un Juif ? Une idée saugrenue qui donne tout son sel à ce qui pourrait s'apparenter, au vu de la bande-annonce, à une " dramédie ", combinaison entre drame et comédie.

"Je voulais faire un récit intime réunissant des musulmans, des chrétiens et des juifs heureux de cohabiter dans la même cité", explique Benjelloun dans une note d'intention qui doit faire frémir certains adeptes de douteuses, honteuses, minables "fournées". Car, voyez-vous -même avec un oeil en verre, c'est possible- cher Président d'honneur d'un Front national qui dans un pays de sourds oligarchiques, dont vous êtes indéniablement, et régi par une horde croissante de borgnes, un seul être vous manque et c'est l'esprit de cohésion qui part en quenouilles, bien que vous préfériez la quenelle.

Benjelloun : "Cet exode massif des juifs a, à l'époque, créé un déséquilibre". Et de poursuivre : "Voilà pourquoi j'ai choisi le point de vue singulier et cocasse, celui d'un juif marocain tiraillé et qui hésite à partir du Maroc, pays qu'il considère comme le sien". Le bar, épicentre narratif et de résistance, s'est logiquement imposé : "C'est non seulement une métaphore de l'époque, écrit Benjelloun, mais c'est aussi un lieu de rencontres entre différentes communautés". Dieu, s'il existe, bénisse cet homme à la plume enthousiaste.

Résumé des épisodes précédents : un bar fictif. Une séance de fin d'année pour un ciné club atypique. Une dernière qui plus est à l'Espace Culturel de l'Université d'Angers qui a décidé de revoir sa politique de programmation dès la rentrée prochaine. Un dernier film pour la route, en somme.

Rendez-vous mercredi à 20h30, 4, allée François Mitterrand. L'accès est toujours gratuit. Et le film suivi d'un échange. Le ciné club de Cinémas d'Afrique reprendra une fois l'été achevé. Dans un nouveau lieu que l'équipe recherche actuellement. Sachez pour conclure, c'est important, que la prochaine édition du Festival Cinémas d'Afrique se tiendra entre les 26 et 31 mai 2015. La saga continue.













Angers Mag












Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46







cookieassistant.com