Cinéville, la première pierre est posée aux Ponts-de-Cé


Rédigé par - Angers, le 19/02/2015 - 09:09 / modifié le 19/02/2015 - 09:31


Confortable et familial, c’est ainsi que se définira le complexe Cinéville qui ouvrira ses portes en novembre prochain sur la zone du Moulin Marcille aux Ponts-de-Cé, au sud d’Angers. Élus et direction de l’enseigne ont posé la première pierre mercredi.



Joël Bigot, le maire, scelle la première pierre, en compagnie de Yves Sutter le Directeur général de Cinéville et Gilles Imbert, l'architecte
Joël Bigot, le maire, scelle la première pierre, en compagnie de Yves Sutter le Directeur général de Cinéville et Gilles Imbert, l'architecte
la rédaction vous conseille
C’est un immense soulagement. Deux ans après la première rencontre avec M. Sutter, nous démarrons les travaux. Il fallait la foi du charbonnier pour croire dans un tel projet », explique Joël Bigot le maire des Ponts-de-Cé. « C’était un 13 janvier, j’étais sûr que ça allait fonctionner », lui répondait Yves Sutter, le directeur général de l’enseigne Cinéville, pas superstitieux.
 
S’il a fallu deux ans de bataille administrative pour que le projet proposé par la chaine Cinéville puisse s'installer sur un terrain cédé par le village Décathlon (ex village Oxylane) sur la zone du Moulin Marcille, quatre ans de tractations auront été nécessaires pour que les cinémas voisins -et notamment le complexe Arts et Essais les 400 Coups d’Angers- acceptent l’idée que d'autres salles puissent s’installer au sud d’Angers.
 
 Joël Bigot qui s’est battu contre vents et marées pour que ce projet puisse voir le jour, peut donc afficher une certaine satisfaction. Les premiers coups de pelle ont été donnés en janvier et les six salles de cinéma ouvriront leurs portes début novembre 2015.  « Pour la sortie de Spectre, le 24e James Bond,  annoncé pour la fin octobre », murmurait-on mercredi lors de la pose de la première pierre. Daniel Craig en Aston Martin et Monica Bellucci, annoncée au casting de ce prochain opus du célèbre agent secret britannique, inaugureront-ils le nouveau complexe ?
 
Même si dans l’entourage de la direction de Cinéville on parle d’une animation significative pour l’ouverture, le secret est bien gardé. « C’est encore un peu tôt », souligne Yves Sutter, tout comme les tarifs des entrées qui seront appliqués. « Je ne peux pas encore les communiquer, mais nous ferons un effort pour permettre aux familles de venir plus facilement au cinéma ».

Des salles confortables et un espace de jeux pour les enfants

La facade du futur Cinéville ( Image de synthèse - Cabinet Gilles Imbert)
La facade du futur Cinéville ( Image de synthèse - Cabinet Gilles Imbert)
« Familial et confortable » seront donc les maitres-mots de ce complexe, qui outre six salles de 97 à 415 places pour une capacité totale de 1200 sièges, proposera une plaine de jeux pour les enfants, ouverte même en dehors des séances et deux restaurants traditionnels. « Mettre un grand espace de jeux dans un complexe cinéma, c’est une première en France à ma connaissance », souligne Yves Sutter.
 
Construit en ossature bois lamellé collé, sur un seul niveau pour le public, « dans le plus grand respect des normes environnementales », selon l’architecte nantais Gilles Imbert, spécialisé dans la construction de salles de cinéma, l’ensemble répondra aux exigences propres aux salles obscures et notamment en termes d’acoustique et de stabilité au feu. « Nous avons aussi privilégié le confort, avec des sièges club sans rabat et de grandes rangées permettant de se déplacer sans que les spectateurs assis aient besoin de se relever », ajoute l’architecte.
 
L’équipe de direction est déjà en place. Le complexe Cinéville sera dirigé par Cédric Hervouët, entré dans le monde des cinémas à l’âge de 18 ans au complexe Katorza de Nantes  « pour déchirer les billets », nous confie-t-il  et de Cécile Geins qui pilotera plus particulièrement le projet de plaine de jeux.
 
Reste pour les promoteurs du projet à espérer voir se réaliser rapidement la bretelle d’accès depuis l’A87, dans le sens Cholet Angers. « J’attends des nouvelles du président de l’agglo sur ce sujet », conclut Joël Bigot « Mais j’ai bon espoir, sa construction devrait pouvoir être entreprise concomitamment ». Pas si sûr, car si le terrassement du complexe est bel et bien démarré, rien n’est encore lancé pour l'accès routier. Mais le passage par l’actuelle bretelle des Ponts-de-Cé - Sorges ne rallongera pas beaucoup le parcours des cinéphiles venant du sud d’Angers.

Voir sur le même sujet :

Aux Ponts-de-Cé, le projet de cinéma validé par la CDAC (25/02/2014)
Le sud Loire d'Angers aura son " Cinéville " en 2015 (26/11/2013).
Les Amis du bon cinéma : " vivre ou mourir "   (01/12/2013)
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par titi le 19/02/2015 10:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin un cinéma plus accessible pour les villes à côté des ponts de cé

2.Posté par fabien le 19/02/2015 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vaut mieux avoir un cinéma qu'une prison, c'est plus fun!








Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com