Commerces, ouvrir les deux dimanches précédant Noël ?


Rédigé par - Angers, le 23/11/2012 - 21:47 / modifié le 24/11/2012 - 23:23


Les commerçants angevins viennent d'en faire la demande officielle auprès de l'agglomération. Ils souhaitent une autorisation exceptionnelle pour ouvrir les dimanches 16 et 23 décembre, au nom du réalisme économique. Reste que si la loi autorise les maires à le faire, l'agglomération s'y refuse. "Un blocage" qui n'a plus lieu d'être pour les commerçants.



Pendant Soleils d'hiver, les petits commerces installés dans les cabanes sont ouverts le dimanche. Les commerçants du centre-ville aimeraient bien qu'il en soit de même pour eux
Pendant Soleils d'hiver, les petits commerces installés dans les cabanes sont ouverts le dimanche. Les commerçants du centre-ville aimeraient bien qu'il en soit de même pour eux
la rédaction vous conseille
Depuis la loi du 10 août 2009, les commerces de détail peuvent être autorisés, par arrêté municipal, à ouvrir exceptionnellement le dimanche dans la limite de cinq dimanches par an. À Angers, contrairement à Cholet et à Saumur, cette loi n'a rien changé à la règle qui veut que, faute d'accord entre les organisations patronales et syndicales, l'agglomération se refuse à la moindre entorse au repos dominical du 1er janvier jusqu'au 31 décembre.

Il y a un an, pour avoir tenté d'enfreindre cet accord tacite et malgré la loi qui l'y autorise, le directeur du Leclerc de Saint-Jean-de-Linières, avait entrainé une levée de boucliers politiques et syndicaux. Et le préfet, au final, s'était rangé derrière l'absence d'unanimité pour ne pas signer l'arrêté d'ouverture souhaité par l'hypermarché.

"On ne veut pas relancer la polémique. Mais simplement dire qu'il y a suffisamment d'arguments cette année pour justifier deux ouvertures exceptionnelles et apporter un peu d'oxygène à l'économie locale" argumente Éric Grelier, le vice-président de la Chambre de commerce qui, aux côtés de la CGPME 449 et du Medef Anjou, vient de transmettre une demande d'ouverture pour les dimanches 16 et 23 décembre prochains, à l'agglomération

"Frédéric Béatse est très ouvert sur la question"

Pour les représentants des commerçants, les arguments se nomment possibilité légale, crise économique, spécificité du calendrier 2013 et pouvoir d'achat pour leurs salariés (rémunérés au moins au double de leur salaire journalier habituel ces dimanches).

"C'est une position anti-économique et anti-sociale. La grande majorité des français est d'accord aujourd'hui pour travailler le dimanche et c'est un manque de respect pour les clients qui, comme moi, ne peuvent pas, faute de temps, faire leurs achats en semaine" défend Joël Freuchet, le président du Medef Anjou, très remonté.

"Il ne s'agit pas d'un souhait de généralisation de l'ouverture le dimanche, mais uniquement de quelques dimanches de Noël" insistent les représentants des commerçants, pour qui le blocage de l'agglo n'est plus compréhensible. "Nous savons que des maires sont favorables à cette ouverture, mais ils n'osent pas le défendre au sein de l'agglo. Cette dernière n'a pas à s'immiscer dans leurs décisions" estime Éric Grelier et Zohra Gallard, la présidente de la CGPME 49. Pour qui, "Frédéric Béatse est très ouvert sur la question".

"Ce qui est pénible, c'est qu'on à l'impression une nouvelle fois de quémander quelque chose qui est permis par la loi et bon pour l'économie" appuie Zohra Gallard, précisant avoir formulé aussi cette demande par peur d'actions impromptues des commerçants mécontents durant les fêtes. La balle est dans le camp du président de l'agglomération, Jean-Claude Antonini, qui n'entend manifestement pas changer de position.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

7.Posté par Olivier FARGETTON le 26/11/2012 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La tradition !!!!!!

En plein conseil municipal, ce soir, et pour clore (encore) la discution, M. Beaste nous annonce que c' est pour respecter " la tradition", que les commerces resteront fermé cette année.....et les suivantes !!!!!!!!!!!!!!

La tradition, alors celle-là, on ne la pas vu venir, nous les "commerçants en colère", la tradition !!

Chapeau bas, M. Le Maire !

Du grand art, de se payer notre tête, et en saluant qui plus est, l' esprit constructif des discutions avec les représentants des...

6.Posté par Pierre BLANVILLAIN le 24/11/2012 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement, messieurs les dirigeants, un peu de bon sens...
Vous nous offrez cette année de jolies animations dans Angers, il faut vous reconnaître cette qualité - mais pourquoi toujours mettre un frein a l'enthousiasme des commerçants de votre ville ???
Il est encore temps, messieurs, d'oublier la politique et de porter jusqu'au bout le projet d'une ville d'Angers dynamique et rayonnante !

5.Posté par Olivier FARGETTON le 24/11/2012 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Débattre en dernière minute d' une demande qui est faite depuis maintenant sept mois lors des manifestations des " Commerçants en colère" , et par crainte de ne pouvoir empécher les ouvertures dominicales de Atoll, c' est ça faire de la bonne politique ? MMES et MM. les élus (es) de l' Aglo, ouh, ouh, vous êtes là ? Y'a quelqu'un ?

4.Posté par Olivier FARGETTON le 24/11/2012 11:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas idéologique, la position de M. ANTONINI ?

Pas économique, pas ambitieuse, pas touristique, ça oui.

Mais pas idélologique, faut déjà oser le dire

3.Posté par Fabien REBOURS le 24/11/2012 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr ANTONINI n'a jamais caché son mépris pour les commerçants, maintenant qu'il a démissionné de son poste de Maire, nous souhaitons qu'il y ait un vrai capitaine autonome a la tête du navire.
Nous sommes commerçants, nous sommes là tous les jours dans nos commerces et nous savons un peu de quoi nous parlons. Alors soyez sérieux, le dossier a été mal préparé depuis le début, entre autre par l'élu au commerce Jacques MOTTEAU qui n'a jamais pris une mesure depuis 4 ans positive en faveur du comme...

1 2














Angers Mag