Contrat de ville unique : Patrick Kanner en soldat de la cohésion sociale


Rédigé par - Angers, le 07/05/2015 - 18:35 / modifié le 08/05/2015 - 12:03


Le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, a fait d’une pierre deux coups, jeudi à Angers. Il a signé, avec l’ensemble des partenaires du dispositif, le Contrat de Ville Unique (qui concerne Angers et Trélazé), en même temps qu’il a paraphé les premiers contrats « starter » du territoire. Avec une même ambition : « Rétablir l’égalité des chances »



De gauche à droite, le président du CCAS de Trélazé Marc Goua, le préfet François Burdeyron, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, le maire d'Angers et président de l'agglo, Christophe Béchu, le président du Conseil départemental, Christian Gillet et la 1re adjointe au maire d'Angers, Michelle Moreau, ont signé le Contrat de Ville unique, jeudi matin, à la préfecture du Maine-et-Loire.
De gauche à droite, le président du CCAS de Trélazé Marc Goua, le préfet François Burdeyron, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, le maire d'Angers et président de l'agglo, Christophe Béchu, le président du Conseil départemental, Christian Gillet et la 1re adjointe au maire d'Angers, Michelle Moreau, ont signé le Contrat de Ville unique, jeudi matin, à la préfecture du Maine-et-Loire.
la rédaction vous conseille
Ça n’est qu’un symbole, mais c’est déjà cela. Et il a été apprécié à sa juste valeur par l’ensemble du personnel politique local réuni jeudi matin sous les ors de la Préfecture. Comme l’avait laissé entendre le maire et président de l’Agglo, Christophe Béchu (UMP), lors du dernier conseil municipal, le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner (PS), est venu en personne signer le Contrat de Ville unique (notre article sur le sujet) adopté quelques jours plus tôt par l’agglo, les villes d’Angers et de Trélazé.

Autour de la table, un banc complet de partenaires (le Conseil départemental, l’Agence régionale de santé, la Caisse des dépôts, le Conseil régional, Pôle Emploi…) qui traduit -plus que la simple nécessité d’être représenté- le caractère transversal du document présenté en préfecture. « Le Contrat de ville, c’est un engagement que nous prenons collectivement, c’est ce qui fait sa différence avec le précédent Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS NDLR) », avance Patrick Kanner. « C’est un pack gagnant où tout le monde a sa place. »

Y compris les habitants des (8) quartiers concernés ? « Oui, ils auront voix au chapître par le biais des conseils citoyens, même si certains en doutent », explique le ministre, qui assure ne pas croire « au modèle unique » à leur propos, mais à la capacité d’adaptation de chacun à la réalité des territoires.
« Certains me disent que la Politique de la Ville est un échec. Je leur réponds : Imaginez ce que seraient les quartiers sans la politique de la Ville ! » Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Tous ont en tout cas rappelé jeudi matin l’importance d’une Politique de la Ville volontariste. « Certains me disent que la Politique de la Ville est un échec. Je leur réponds : Imaginez ce que seraient les quartiers sans la politique de la Ville ! », insiste Patrick Kanner.

« A Trélazé, nous avons une implication historique de ce point de vue », rappelle le député-maire et président du CCAS, Marc Goua (PS). « Une politique volontariste avec des effets mesurables », complète-t-il, « même si les mutations économiques des années 2007 à 2012 ont vu la résurgence des problèmes d’emploi. Nous sommes aujourd’hui à 27 % de demandeurs d’emploi, ce qui doit malheureusement constituer un record pour l’ouest de la France… Je ne peux que saluer l’augmentation importante de la Dotation de solidarité urbaine cible en 2015 ».

Si les moyens mis à disposition par l’Etat restent un élément fondamental de la Politique de la Ville, c’est aussi la manière de les utiliser qui favorise l’efficience des actions menées. « Il y a toujours un risque de dilution de ces moyens, et je me réjouis de la volonté politique claire de cibler ces moyens encore plus précisément », argue Christophe Béchu (29 000 habitants appuyés dans le Contrat de ville unique, contre 46 500 précédemment NDLR). « Mais au-delà des moyens, il faut s’engager dans un plan d’ensemble pour traiter de sujets –discrimination, pauvreté, précarité, habitat dégradé, lutte contre la délinquance- pour lesquels il n’y a pas qu’une seule réponse. »

"L’attention que nous porterons aux poches de fragilité est fondamentale" - Christophe Béchu

Pour le maire d’Angers, cela se traduit par « une mobilisation des moyens de droit commun », mais également par « une vision intercommunale de la solidarité. Il faut une volonté du territoire de tout mettre en œuvre pour la cohésion sociale. L’attention que nous porterons aux poches de fragilité est fondamentale ».

Parce que l’ambiance du matin était à la concorde, Patrick Kanner a abondé dans le même sens : « Ça n’est pas seulement la cohésion des quartiers concernés qui est en jeu, mais celle du pays. C’est un enjeu local à portée nationale. L’action publique apporte toute une panoplie de réponses, qui serait un empilement positif si ne nous étions pas réunis pour leur donner du sens. »
Et le ministre de conclure : « Il faut rester humble et déterminé, mais dire aussi la vérité aux gens : tout ne se fera pas dans les temps que souhaiteraient les habitants. Mais nous devons renforcer la croyance des Français dans la promesse républicaine. » Dont acte.

Trois contrats starter... pour commencer
Il s'est agi de cohésion sociale, jeudi matin, dans les murs de la Préfecture. En plus de la signature du Contrat de ville unique, le ministre Patrick Kanner a paraphé ses "trois premiers" contrats starter. Kesako ? Réservés aux moins de 30 ans ayant des difficultés d'insertion professionnelle, ces contrats d'une durée de 6 à 24 mois permettent aux entreprises -quelles qu'elles soient- de bénéficier d'une prise en charge de 45 %, par l'Etat, du salaire et des cotisations sociales.
Le dispositif a été annoncé le 6 mars dernier, lors du Comité interministériel à l'égalité et à la citoyenneté (CIEC). "Le message, c'est que la réforme est en route" a insisté le ministre socialiste auprès des "starter" et de leur employeurs réunis pour l'occasion.
"Chance", "opportunité", "ouverture sur du long terme"... les trois starters ont insisté sur l'intérêt pour eux de ce dispositif. Un de leur employeurs a pourtant émis un bémol : "On a le désir de compléter nos effectifs, on devrait être assailli de demandes, mais ça n'est pas le cas !", se désole Jean-Yves Papin, le patron de Marofica, spécialisée dans la maroquinerie de luxe. "On subit sur notre territoire l'état d'esprit assez négatif autour de la filière." Et cette interrogation en creux : quoi faire ?

Pour Patrick Kanner, "il y a deux éléments de réponse : le premier, c'est la prime d'activité, qui va réunir en une seule la prime pour l'emploi et le RSA activité, qui apportera, à un smicard "seul", 130 € en plus de son SMIC. Ce sont 4 milliards d'euros qui sont engagés par l'Etat pour que tous les demandeurs d'emploi trouvent un intérêt à retravailler. Le second, c'est la réforme du Pôle emploi, avec 4 000 conseillers de plus, dédiés à la relation avec les entreprises et spécialisés sur les circuits courts."
Photo de famille, pour les trois contrats starter, leurs employeurs et les "officiels".
Photo de famille, pour les trois contrats starter, leurs employeurs et les "officiels".




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46



cookieassistant.com